VOYA­GEUSE DU TEMPS

Après avoir ex­plo­ré les dé­buts du 20e siècle dans Au­rore et ra­tis­sé la dé­cen­nie 1960 dans Ma­man est chez le coif­feur, Ma­rianne For­tier ef­fec­tue un nou­veau voyage tem­po­rel dans son der­nier pro­jet. Le ber­ceau des anges nous amène di­rec­te­ment au coeur des an

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Marc-An­dré Le­mieux MARC-ANDRE.LE­MIEUX@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

Ren­con­trée dans un res­tau­rant du Pla­teau Mont-Royal, Ma­rianne For­tier se ré­jouit de dé­cro­cher des rôles dans des sé­ries et films d’époque.

«Ça m’aide à plon­ger en­core plus dans la fic­tion, dit-elle. Ça m’aide à jouer quelque chose de dif­fé­rent. Dans les an­nées 1950, on par­lait dif­fé­rem­ment. Il faut donc ef­fa­cer tous ses tics de lan­gage quand on tourne une scène. Tu dois faire at­ten­tion à chaque mot. Ça de­mande plus de tra­vail, mais c’est la même chose pour tout le monde. La cos­tu­mière n’ira pas cher­cher quelque chose chez Ur­ban Out­fit­ters. Elle va plu­tôt al­ler fouiller dans les fri­pe­ries.»

Ayant joué dans quelques sé­ries contem­po­raines, comme La ga­lère et Vir­gi­nie, Ma­rianne For­tier ai­me­rait bien re­vi­si­ter sa dé­cen­nie de nais­sance: les an- nées 1990. Ne lui reste plus qu’à convaincre le réa­li­sa­teur du Ber­ceau des anges, Ri­car­do Tro­gi, d’une chose: lui ré­ser­ver un rôle dans une éven­tuelle suite de 1981 et 1987.

«Ça se­rait très drôle!, ri­gole la co­mé­dienne. J’ai­me­rais bien avoir les che­veux gau­frés comme Lo­rie. C’est ce qui me fait tri­per en tour­nage: pou­voir mettre du linge dif­fé­rent, por­ter des coif­fures dif­fé­rentes… Pour Le ber­ceau des anges, on a tour­né une scène avec 70 fi­gu­rants cos­tu­més, ma­quillés et coif­fés. C’était tel­le­ment beau à voir! Ils avaient com­plè­te­ment trans­for­mé la Gare Wind­sor…»

MOEURS DIF­FÉ­RENTES

Ma­rianne For­tier dé­crit Ga­brielle comme une fille lu­mi­neuse avec beau­coup de ca­rac­tère. «Elle est vi­vante, elle est en­tière, elle a une tête dure… Tout ce qu’elle fait, elle le fait à fond», dé­clare-t-elle.

L’ac­trice a consul­té sa grand-mère pour com­prendre quel type de re­la­tion les en­fants en­tre­te­naient avec leurs pa­rents dans les an­nées 1950. Si celle entre Ga­brielle et son père semble plu­tôt ten­due, c’est parce que cette der­nière porte un en­fant illé­gi­time. «Elle m’a tout ra­con­té: les jeunes filles dans les villages qui dis­pa­rais­saient tout à coup, les en­fants qui doivent gar­der le si­lence à table... C’était beau­coup plus pu­dique, beau­coup plus en re­te­nue… Tout le monde de­vait en­trer dans le même moule. Pour les pa­rents de Ga­brielle, c’était comme une tra­hi­son de voir que leur fille était tom­bée en­ceinte.»

Comme ac­trice, Ma­rianne a ga­gné confiance en elle au fil des an­nées. «J’ai com­men­cé à 10 ans. À cet âge-là, je fai­sais ce qu’on me di­sait. Je ne sa­vais pas in­ter­pré­ter un texte. Je n’avais pas les ou­tils pour ça. Au­jourd’hui, j’ai 10 ans d’ex­pé­rience. Je ne suis pas ren­due une pro de la lec­ture de scé­na­rios, mais j’en sais beau­coup plus qu’avant. J’ai dé­ve­lop­pé une in­tel­li­gence émo­tion­nelle.»

EN RA­FALE

Tour­né l’été der­nier, Le ber­ceau des an- ges, qui met éga­le­ment en ve­dette Sé­bas­tien De­lorme et Isa­belle Blais, se­ra pré­sen­té en ra­fale à Sé­ries+ cette se­maine. Vi­si­ble­ment ins­pi­rée par Net­flix, la chaîne dif­fu­se­ra deux épi­sodes lun­di, puis un nou­veau chaque soir jus­qu’à jeu­di.

«C’est une bonne idée, com­mente Ma­rianne For­tier. J’ai vu les deux pre­miers épi­sodes au vi­sion­ne­ment d’équipe et j’avais le goût de re­gar­der les trois autres tout de suite après. La seule chose qui m’in­quiète, c’est qu’il faut que tout le monde sache que c’est ré­par­ti sur une seule se­maine.»

Ma­rianne For­tier n’a re­gar­dé qu’une seule sé­rie en ra­fale dans sa vie. C’était La ga­lère. Après avoir dé­cro­ché un rôle dans la deuxième sai­son du feuille­ton de Renée-Claude Bra­zeau, la co­mé­dienne s’est ta­pé les 13 pre­miers épi­sodes en une seule jour­née. «C’était un peu trop…», ad­met-elle en sou­riant. Sé­ries+ présente Le ber­ceau des anges dès lun­di à 21 h.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.