10 RAI­SONS DE NE PAS MAN­QUER LE DER­NIER ÉPI­SODE

Lance et compte tire sa ré­vé­rence cette se­maine. Et comme on pou­vait s’y at­tendre, ses 60 der­nières mi­nutes sont bour­rées de re­bon­dis­se­ments en tous genres. Pour sou­li­gner le chant du cygne (quoique…) de cette sé­rie mar­quante du pe­tit écran qué­bé­cois, nou

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Marc-An­dré Le­mieux MARC-ANDRE.LE­MIEUX@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

POUR AVOIR UN AVANT-GOÛT DES SÉ­RIES ÉLI­MI­NA­TOIRES

Pour les fans de ho­ckey, ce der­nier épi­sode sert de par­faite mise en bouche pour les vé­ri­tables sé­ries éli­mi­na­toires, aux­quelles le Ca­na­dien de Mon­tréal de­vrait – se­lon toute vrai­sem­blance – par­ti­ci­per. Cette der­nière heure dé­peint bien la pous­sée de fièvre qui frappe la pro­vince en­tière de plein fouet au prin­temps. Les fa­milles réunies de­vant leur té­lé­vi­seur, les cris hys­té­riques après chaque but, les ef­fu­sions de joie sui­vant chaque vic­toire… L’épi­sode nous donne l’im­pres­sion de re­gar­der une bande-an­nonce du mois d’avril, mai, etc. Quant aux grin­cheux du ho­ckey, ils sou­ri­ront en en­ten­dant Marina Or­si­ni, alias Su­zie Lam­bert, lan­cer: «Les mau­dits play-offs, ça fi­nit ja­mais! Ça dure une éter­ni­té!»

POUR SA­TIS­FAIRE SON PE­TIT CÔ­TÉ VOYEUR

Lance et compte a tou­jours été re­con­nu pour ses scènes d’amour. Celle du der­nier épi­sode ne laisse pas sa place… d’au­tant plus qu’on la voit à plu­sieurs re­prises et sous plu­sieurs angles. Quels per­son­nages sau­te­ront au lit en­semble? On vous ré­serve la sur­prise…

POUR RE­VOIR MARC GAGNON DER­RIÈRE LE BANC DU NA­TIO­NAL

Réjean Trem­blay n’a pas épar­gné Marc Gagnon cette sai­son. Pa­ra­ly­sé par­tiel­le­ment du cô­té droit après avoir su­bi un ma­laise car­diaque, le pauvre a sui­vi un long et pé­nible pro­gramme de ré­ha­bi­li­ta­tion, per­dant son poste d’en­traî­neur dans la fou­lée. Heu­reu­se­ment, ce der­nier épi­sode marque son grand re­tour der­rière le banc, juste à temps pour les sé­ries.

POUR AP­PRÉ­CIER LA RÉA­LI­SA­TION DE FRÉ­DÉ­RIK D’AMOURS

Certes, les co­mé­diens font du beau bou­lot et Réjean Trem­blay sait com­ment écrire des textes pun­chés au pos­sible. Mais cette an­née, Lance et compte doit aus­si son suc­cès au réa­li­sa­teur Fré­dé­rik D’Amours. Son tra­vail der­rière la ca­mé­ra a bo­ni­fié la sé­rie. Dans cet épi­sode, le dé­cou­page ner­veux des sé­quences de ho­ckey est par­ti­cu­liè­re­ment ef­fi­cace. Ponc­tués de ra­len­tis par­fai­te­ment pla­cés, ces mon­tages nous trans­portent en pleine ac­tion. Quant au dé­noue­ment hautement émo­tif, D’Amours dé­laisse ju­di­cieu­se­ment les ar­ti­fices pour lais­ser par­ler ses ac­teurs. Une so­brié­té tout à son hon­neur.

POUR FAIRE LA PAIX AVEC JACQUES MER­CIER

Cette ul­time (?) sai­son de Lan

ce et compte nous au­ra per­mis de re­trou­ver le Jacques Mer­cier des an­nées 1980, ce­lui qu’on ai­mait pro­fon­dé­ment dé­tes­ter. Pour notre plus grand plai­sir, le di­rec­teur gé­né­ral du Na­tio­nal a pé­té sa coche à plu­sieurs re­prises au cours des neuf der­niers épi­sodes, per­met­tant à Yvan Pon­ton de mon­trer qu’il est tou­jours maître dans l’art de pi­quer une crise. Contre toute at­tente, cette der­nière heure ex­pose le cô­té plus «doux» du ter­rible pré­sident. Mais puisque le na­tu­rel re­vient (tou­jours) au ga­lop, son pro­chain élan de co­lère de­vrait sur­ve­nir dans 3, 2, 1…

POUR FRA­TER­NI­SER AVEC LU­LU

Avec quel per­son­nage de Lance

et compte irait-on prendre un verre? Lu­lu. Sans hé­si­ta­tion. Le co­lo­ré chef des pages spor­tives du Ma­tin a tou­jours re­çu notre vote de sym­pa­thie. Et De­nis Bou­chard vole cha­cune des scènes dans les­quelles il ap­pa­raît.

POUR EN­TENDRE UNE NOU­VELLE CHAN­SON

Com­po­sée par Ma­rio Sé­vi­gny, cette po­wer bal­lade ac­com­pagne par­fai­te­ment la scène fi­nale de

Lance et compte. Ami de longue date du réa­li­sa­teur Fré­dé­rik D’Amours, Sé­vi­gny a no­tam­ment com­po­sé la mu­sique du film Dé­ra­page de Paul Arcand.

POUR ÊTRE ÉMU

Pour évi­ter de gâ­cher le plai­sir de qui­conque, nous évi­te­rons de par­ler des deux der­nières mi­nutes du feuille­ton. Hautes en émo­tion, elles sau­ront ren­ver­ser tous les fans de Lance et compte, sur­tout ceux qui suivent les aven­tures de Pierre Lam­bert, Marc Messier et Su­zie Lam­bert de­puis les tout dé­buts. Avec rai­son, la pro­duc­trice de Lance et

compte, Ca­ro­line Hé­roux, crai­gnait que cer­tains té­lé­spec­ta­teurs vendent la mèche en no­vembre der­nier, quand club illi­co a com­men­cé à of­frir les 10 der­niers épi­sodes en in­té­gra­li­té, deux mois avant leur dif­fu­sion à TVA. Heu­reu­se­ment, les fuites ont été rares. La page Fa­ce­book of­fi­cielle de Lance et

compte a re­çu quelques mes­sages un peu trop ré­vé­la­teurs, mais ceux-ci ont ra­pi­de­ment été re­ti­rés.

POUR AR­BI­TRER LES CONFRON­TA­TIONS VER­BALES

Que se­rait un épi­sode de Lance

et compte sans une bonne scène de confron­ta­tion? À notre plus grand bon­heur, cette fi­nale n’en contient pas une, mais deux. Et cha­cune d’entre elles vaut le dé­tour. Dans la pre­mière, LouisGeorge Gi­rard (Guy Drouin) prend un ma­lin plai­sir à je­ter son fiel sur son op­po­sante. Dans la se­conde, c’est au tour de Sa­rah Da­ge­nais-Ha­kim (Il­sa Tré­pa­nier) de mordre à pleines dents dans le texte de Réjean Trem­blay. Oreilles sen­sibles s’abs­te­nir.

POUR DIRE ADIEU AUX PER­SON­NAGES

On au­rait dû s’en dou­ter. Au dé­part du pro­jet, TVA et Réjean Trem­blay avaient an­non­cé qu’il s’agis­sait des 10 der­niers épi­sodes de Lance et

compte, le der­nier tour de piste du Na­tio­nal. Mais plus les choses pro­gres­saient, moins la fin pa­rais­sait cer­taine. En sep­tembre der­nier, TVA re­ti­rait même les mots «La fi­nale» du titre. En en­tre­vue au Jour­nal de

Mon­tréal en jan­vier, Réjean Trem­blay s’était dit in­té­res­sé à pour­suivre la sé­rie si elle rem­por­tait du suc­cès au­près du pu­blic. Avec des cotes d’écoute moyennes de 1 280 000 té­lé­spec­ta­teurs (se­lon les don­nées confir­mées de Nu­mé­ris en date du 2 mars, qui in­cluent les en­re­gis­tre­ments), cette sai­son pour­rait bien avoir une suite. Mais rien n’est cou­lé dans le bé­ton, in­dique la pro­duc­trice Ca­ro­line Hé­roux. «J’ai en­ten­du des ru­meurs, mais c’est tout. Je garde la porte ou­verte, mais il fau­drait que le su­jet soit ap­pro­prié. On ne fe­rait pas une suite pour faire une suite. Cette sai­son était trop forte pour dire aveu­glé­ment: «On en fait une autre!” Des fois, il faut sa­voir quand s’ar­rê­ter. Mais une chose est sûre, la de­mande est forte. Sur notre page Fa­ce­book, les gens en veulent en­core. Je suis convain­cue qu’ils se­raient au ren­dez-vous, mais je ne vou­drais pas leur of­frir n’im­porte quoi.» TVA présente le der­nier épi­sode de Lance et compte lun­di à 21 h.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.