LE CA­DEAU DE PA­TRICK BRUEL À SES FANS

L’his­toire d’amour entre Pa­trick Bruel et le Qué­bec se pour­suit. Le chan­teur dé­barque dans la mé­tro­pole cette se­maine pour nous pré­sen­ter le cof­fret de son der­nier spec­tacle, Live 2014.

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Bru­no La­pointe Le Jour­nal de Mon­tréal

«Je saute sur l’oc­ca­sion de ve­nir à Mon­tréal dès qu’on me le pro­pose», lance Pa­trick Bruel en riant au bout du fil de­puis son do­mi­cile en France.

C’est fort de plus de 200 000 exem­plaires dé­jà écou­lés en Eu­rope que Live 2014 ar­rive en sol qué­bé­cois mar­di. Le cof­fret, of­fert en ver­sions de deux CD et deux DVD, est sur le mar­ché eu­ro­péen de­puis dé­cembre der­nier.

Quand on ajoute à ces chiffres les 50 000 spec­ta­teurs qui ont vu le spec­tacle, en plus des 6 mil­lions de fans qui ont syn­to­ni­sé TF1 en sep­tembre der­nier pour la té­lé­dif­fu­sion en di­rect, on ob­tient ce que plu­sieurs ap­pellent dé­sor­mais «l’évé­ne­ment de l’an­née 2014» chez nos cou­sins fran­çais.

«On ne peut pas s’at­tendre à un suc­cès aus­si grand; on ne peut que l’es­pé­rer», confie hum­ble­ment le chan­teur.

DEUX CONCERTS IN­TÉ­GRAUX

En­re­gis­tré du­rant deux spec­tacles don­nés au stade Pierre-Mau­roy à Lille, dans le nord de la France, les 5 et 6 sep­tembre der­niers, ce nou­veau cof­fret se veut en quelque sorte le ca­deau ul­time que Pa­trick Bruel offre au­jourd’hui à ses fans. Outre l’in­té­grale des deux concerts, on y re­trouve plus de deux heures et de­mie d’ex­tras, in­cluant un re­por­tage en cou­lisse et un autre sur la route, en plus d’un mi­ni-concert acous­tique im­pro­vi­sé sui­vi d’une séance de ques­tions avec ses fans.

Au pro­gramme du spec­tacle: des hits. Des hits, des hits et en­core des hits. De Cas­ser la voix à Qui a le droit, en pas­sant par Terre des grands hommes et

She’s Gone, c’est près de 30 ans de suc­cès que le chan­teur re­vi­site, au plus grand plai­sir de ses ad­mi­ra­teurs. Pas ques­tion pour Pa­trick Bruel de re­nier ses pre­miers suc­cès.

«Les in­con­tour­nables au­ront tou­jours leur place. De toute fa­çon, si je dé­ci­dais de ne pas les chan­ter, les fans s’en char­ge­raient pour moi», ri­cane-t-il.

BOU­CLER LA BOUCLE... À MON­TRÉAL

Pour Pa­trick Bruel, la sor­tie de Li

ve 2014 re­pré­sente une belle ma­nière de bou­cler la boucle sur une «ex­pé­rience ex­tra­or­di­naire», quelque six mois plus tard. Et c’est tant mieux pour lui si l’aven­ture se ter­mine à Mon­tréal, avec qui il en­tre­tient une re­la­tion «très fi­dèle et pri­vi­lé­giée». Il garde d’ailleurs un fort sou­ve­nir de ses deux pas­sages au Centre Bell en no­vembre 2013.

Et c’est avec un vé­ri­table en­thou­siasme qu’il tra­verse l’At­lan­tique pour nous pré­sen­ter ce bi­jou. Live 2014 de­vien­dra sans doute une pièce d’an­tho­lo­gie non seule­ment pour ses ad­mi­ra­teurs, mais pour sa fa­mille éga­le­ment.

«Je suis très fier de le pré­sen­ter à mes en­fants, et de sa­voir qu’ils le mon­tre­ront à leur tour, un jour, à leurs en­fants», confie le chan­teur.

Les ad­mi­ra­teurs peuvent tout de même se ras­su­rer. À 55 ans, Pa­trick Bruel n’a au­cune in­ten­tion de s’ar­rê­ter. Se­lon lui, la mu­sique et le ci­né­ma ont en­core beau­coup de choses à lui of­frir.

«J’ai tou­jours l’im­pres­sion que le plus beau reste à ve­nir. Je sais qu’il y a en­core de très beaux films qui m’at­tendent, et je ne se­rai pro­ba­ble­ment ja­mais ras­sa­sié de chan­ter avec mon pu­blic», conclut-il.

Le cof­fret Live 2014 de Pa­trick Bruel se­ra en ma­ga­sin le mar­di 17 mars.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.