UN SON LON­GUE­MENT RÉ­FLÉ­CHI

La for­ma­tion qué­bé­coise Su­bur­ban House Thieves a choi­si de s’iso­ler du­rant deux ans dans une grange pour dé­fi­nir son iden­ti­té et trou­ver le son qui lui res­semble. Une stra­té­gie qui s’est ré­vé­lée payante pour le trio de la Vieille Ca­pi­tale. Run, son pre­mie

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Yves Le­clerc YVES.LE­CLERC@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

Les membres de la jeune for­ma­tion sont fé­briles. Run a été dif­fu­sé dans 150 sta­tions de ra­dio ca­na­diennes, et le clip conti­nue de jouer de­puis sa pre­mière dif­fu­sion, en fé­vrier der­nier, sur les ondes de Mu­si­queP­lus.

Lors de son lan­ce­ment, la pièce s’est re­trou­vée dans les 10 meilleures nou­velles chan­sons de la se­maine du site spé­cia­li­sé Ca­na­dian New Mu­sic. «La ré­ponse est bonne et elle nous a même sur­pris», a lais­sé tom­ber le bat­teur Sam Parent lors d’un en­tre­tien.

Les membres de Su­bur­ban House Thieves at­ten­daient ce mo­ment de­puis long­temps. Contrai­re­ment à plu­sieurs jeunes for­ma­tions pres­sées d’ar­ri­ver avec un al­bum et une tour­née, Phi­lip Dixon (voix), Louis Do­rion (gui­tare) et Sam Parent (bat­te­rie) ont choi­si de prendre leur temps et ne pas pré­ci­pi­ter les choses.

QUAR­TIER GÉ­NÉ­RAL

Ils se sont ins­tal­lés dans une grange chauf­fée, ac­ces­sible 24 heures sur 24 et si­tuée dans le sec­teur de Beau­port pour ex­pé­ri­men­ter et dé­fi­nir leur son.

«On a choi­si de tra­vailler de cette fa­çon afin de se trou­ver une iden­ti­té, pour dé­fi­nir notre son et pour se dé­mar­quer. On vou­lait ar­ri­ver avec quelque chose qui sort du lot», a ra­con­té Sam Parent.

Ces an­nées ont été bé­né­fiques et payantes. «On avait la paix. On était loin de tout et on pou­vait faire du bruit à n’im­porte quelle heure du jour. Cet en­droit, qui est de­ve­nu notre quar­tier gé­né­ral, nous a beau­coup ai­dés et nous a per­mis aus­si de de­ve­nir de meilleurs mu­si­ciens», a-t-il ajou­té.

Le trio, qui a vu le jour à l’au­tomne 2011, nage dans les eaux du rock al­ter­na­tif. «On par­tage une pas­sion com­mune pour Cold­play, Pink Floyd, Muse, le rock pro­gres­sif, le brit rock et le brit pop. C’est ce qui nous unit», a fait re­mar­quer Sam Parent.

Su­bur­ban House Thieves pré­voit lan­cer en mai ou en juin son pre­mier al­bum, qui se­ra of­fert en for­mat nu­mé­rique, sur CD et sur vi­nyle. Le trio, qui rêve d’une car­rière in­ter­na­tio­nale, a très hâte de mon­ter sur les planches.

«On a des spec­tacles qui sont en at­tente, car on a dé­ci­dé, pour l’ins­tant, de se concen­trer sur le vo­let pro­mo­tion et au­près des sta­tions de ra­dio ca­na­diennes qui ont dé­mon­tré de l’in­té­rêt à notre en­droit. On a hâte en mau­dit de mon­ter sur scène», a avoué Phi­lip Dixon.

CAN­DI­DA­TURE RE­TE­NUE

Le groupe a dé­jà com­men­cé à tra­vailler sur son deuxième al­bum, même si le pre­mier n’est pas en­core sur le mar­ché. «Je pense que ce disque va tor­cher plus que le pre­mier», a in­di­qué le chan­teur en riant.

Les membres de Su­bur­ban House Thieves ont ap­pris cette se­maine que leur can­di­da­ture avait été re­te­nue pour le concours Searchlight de CBC Mu­sic et CBC Ra­dio 1. Ce concours a pour ob­jec­tif d’iden­ti­fier le meilleur nou­vel ar­tiste ca­na­dien de 2015. Le vote dé­bute lun­di et se ter­mi­ne­ra le 13 avril.

Il y au­ra en­suite des de­mi-fi­nales, des fi­nales ré­gio­nales et une grande fi­nale nationale, où le pu­blic et trois juges dé­ter­mi­ne­ront l’iden­ti­té de quatre fi­na­listes à l’échelle ca­na­dienne. Le grand ga­gnant se­ra connu le 9 mai.

La pièce Run de Su­bur­ban House Thieves est of­ferte sur les por­tails iTunes et Ama­zon.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.