SHAWN BAR­KER RE­NOUE AVEC LE QUÉ­BEC

Après avoir rem­pli le Ca­pi­tole de Qué­bec du­rant cinq étés, c’est avec beau­coup d’en­thou­siasme que Shawn Bar­ker dé­barque à Mon­tréal cet été avec son spec­tacle The Man in Black - Hom­mage à John­ny Cash. «Le Qué­bec est un des en­droits où les gens semblent le

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Bru­no La­pointe Le Jour­nal de Mon­tréal

« J’étais dé­jà un fan de John­ny Cash; en gran­dis­sant, mon père et mes grands-pa­rents écou­taient beau­coup sa mu­sique. Mais j’ai vou­lu al­ler plus loin, tra­vailler ma voix et mes in­to­na­tions »

– Shawn Bar­ker

«Le pu­blic qué­bé­cois a été tel­le­ment bon pour moi», se rap­pelle Shawn Bar­ker au bout du fil. Le chan­teur pro­fite pré­sen­te­ment d’un rare mo­ment de ré­pit chez lui, à St. Louis, entre deux sé­ries de spec­tacles.

En ef­fet, The Man in Black le garde bien oc­cu­pé. Sur la route de­puis dé­jà 10 ans avec cette pro­duc­tion, il a fait re­naître la lé­gende qu’est John­ny Cash aux quatre coins du monde, de l’Aus­tra­lie à la France, en pas­sant par l’Al­le­magne, le Ca­na­da et, bien sûr, les États-Unis. Il s’ins­tal­le­ra au Théâtre St-De­nis 2 dès le 1er juillet, dans le cadre du festival Juste pour rire.

Le spec­tacle, écrit ex­pres­sé­ment pour Shawn Bar­ker, per­met aux fans de re­nouer avec un John­ny Cash au som­met de sa gloire avec les grands titres qui ont fa­çon­né sa car­rière mu­si­cale. Ring of Fire, I Walk the Line,

Fol­som Pri­son Blues... tous les grands clas­siques y passent. On y re­trouve éga­le­ment quelques chan­sons in­ter­pré­tées en duo avec son épouse et muse, June Car­ter.

FAIRE SES DE­VOIRS

Avant de dé­bu­ter cette grande aven­ture, Shawn Bar­ker s’est plon­gé dans l’uni­vers de John­ny Cash de ma­nière plu­tôt in­ten­sive. Du­rant toute une an­née, il a re­gar­dé d’in­nom­brables vi­déos, lu des bio­gra­phies et, bien en­ten­du, écou­té des heures et des heures de mu­sique.

«J’étais dé­jà un fan de John­ny Cash; en gran­dis­sant, mon père et mes grands-pa­rents écou­taient beau­coup sa mu­sique. Mais j’ai vou­lu al­ler plus loin, tra­vailler ma voix et mes in­to­na­tions», ex­plique-t-il.

Et il semble que ses ef­forts aient por­té fruit. Par­tout sur son pas­sage, les cri­tiques sont una­nimes: l’illu­sion est par­faite, tant vo­ca­le­ment que phy­si­que­ment.

«Je rencontre sou­vent des per­sonnes plus âgées qui me ra­content avoir vu John­ny Cash dans le pas­sé. Coup sur coup, ils me disent que je suis par­ve­nu à leur faire re­vivre ces beaux sou­ve­nirs. C’est très flat­teur», confie Shawn Bar­ker.

The Man in Black - Hom­mage à John­ny Cash, dès le 1er juillet au Théâtre St-De­nis 2 dans le cadre du Festival Juste pour rire. Les billets sont pré­sen­te­ment dis­po­nibles à la billet­te­rie du Théâtre St-De­nis et au hahaha.com

PHO­TOS D’AR­CHIVES

L’Amé­ri­cain Shawn Bar­ker prête ses traits et sa voix à John­ny Cash de­puis main­te­nant 10 ans avec son spec­tacle The Man in Black.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.