LE PA­RI RIS­QUÉ DE MTV

Le Journal de Quebec - Weekend - - CELINE DION - Malik Co­che­rel Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

La chaîne mu­si­cale MTV a choi­si la contro­ver­sée Mi­ley Cy­rus pour ani­mer la pro­chaine cé­ré­mo­nie des MTV Video Mu­sic Awards. Ce pa­ri osé fait craindre le pire à cer­tains pa­rents. Connue pour n’en faire qu’à sa tête, Mi­ley Cy­rus fe­rat-elle en­core un coup d’éclat? Pa­rions que oui.

Per­sonne n’a ou­blié sa fa­meuse per­for­mance de 2013 aux MTV Video Mu­sic Awards. À l’époque, Mi­ley Cy­rus avait cho­qué tout le monde en en­ta­mant un «twerk» par­ti­cu­liè­re­ment «hot» avec le chan­teur Ro­bin Thicke. Deux ans après le scan­dale pro­vo­qué par sa danse osée, l’exin­ter­prète d’Han­nah Mon­ta­na est de retour aux MTV VMA’s, cette fois dans la peau de l’ani­ma­trice. Pour les or­ga­ni­sa­teurs, ce choix est loin d’être ano­din. L’an der­nier, sans Mi­ley, la cé­ré­mo­nie - qui récompense les meilleurs vi­déo­clips de l’an­née - a connu une nette chute d’au­dience (8,3 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs, soit 18 % de moins qu’en 2013). En fai­sant ap­pel à une per­son­na­li­té aus­si contro­ver­sée que l’in­ter­prète du hit We Can’t Stop, MTV compte bien re­lan­cer la ma­chine. Mais l’opé­ra­tion n’est pas sans risque.

L’as­so­cia­tion PTC (Pa­rents Te­le­vi­sion Coun­cil) a pris les de­vants en dé­con­seillant aux plus jeunes d’écou­ter les MTV VMA’s. Après l’édi­tion de 2013, cette même or­ga­ni­sa­tion avait écrit à la chaîne pour se plaindre de l’at­ti­tude ou­tra­geuse de Mi­ley Cy­rus. «Les VMA’s de 2013 étaient ca­tas­tro­phiques et je suis sûr que vous ne vou­lez pas que ça se re­pro­duise», avait alors si­gna­lé la PTC. Du cô­té du pro­duc­teur de la cé­ré­mo­nie, on se montre néan­moins plu­tôt confiant. «Mi­ley sait jus­qu’où elle peut al­ler et quand ça dé­passe la li­mite», a fait sa­voir Jesse Ign­ja­to­vic dans la re­vue Bill­board. «Elle veut juste s’amu­ser et ça va se voir pen­dant la soi­rée. Et bien sûr, elle va ba­lan­cer quelques sur­prises».

Les pre­mières vi­déos tour­nées par Mi­ley Cy­rus pour as­su­rer la pro­mo­tion de l’évé­ne­ment laissent mal­gré tout pla­ner un sé­rieux doute sur l’ap­ti­tude de la maî­tresse de cé­ré­mo­nie à s’au­to­cen­su­rer et à ne pas frois­ser la sus­cep­ti­bi­li­té des ligues de ver­tus. Ma­jeurs en l’air, l’en­fant ter­rible de la pop amé­ri­caine a pro­mis de mettre le feu à la soi­rée, avant de s’af­fi­cher car­ré­ment to­pless pour don­ner ren­dez-vous au pu­blic le 30 août au Mi­cro­soft Thea­ter de Los An­geles. Du haut de ses 22 ans, Mi­ley Cy­rus a de­puis long­temps com­pris que plus elle po­sait nue, plus on par­lait d’elle. Ose­ra-t-elle, pour au­tant, ani­mer les VMA’s en pe­tite te­nue?

C’EST LA GUERRE ENTRE MI­LEY ET TAY­LOR

Si on peut lé­gi­ti­me­ment craindre un dé­ra­page, ce n’est pas seule­ment en rai­son du goût pour la pro­vo­ca­tion de l’ex-ve­dette de Dis­ney Channel. Car Mi­ley Cy­rus vient de dé­cla­rer ou­ver­te­ment la guerre à Tay­lor Swift en cri­ti­quant le vi­déo­clip de cette der­nière, Bad Blood, où elle joue une femme fa­tale vou­lant se ven­ger de sa pire en­ne­mie à l’aide d’armes di­verses. «Je ne com­prends pas le truc de se ven­ger avec vio­lence. C’est cen­sé être un bon exemple? Et je suis un mau­vais mo­dèle parce que je montre mes seins?» a lan­cé Mi­ley dans une entrevue au ma­ga­zine Marie Claire, avant d’en ra­jou­ter une couche: «Je ne suis pas cer­taine de com­prendre pour­quoi des seins peuvent être plus of­fen­sants que des armes à feu».

L’am­biance risque donc d’être élec­trique aux VMA’s où Bad Blood se re­trouve en com­pé­ti­tion dans sept ca­té­go­ries.

E I S I O T R U O C O T O H P C’est via son compte

Ins­ta­gram que la chan­teuse amé­ri­caine

Mi­ley Cy­rus a an­non­cé qu’elle

as­su­re­ra la pré­sen­ta­tion de la cé-ré­mo­nie­pro­chaine

des MTV Video Mu­sic Awards

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.