LA GUERRE AUX CAR­TELS EST DÉ­CLA­RÉE

Avec Nar­cos, Net­flix en­tend mon­trer les des­sous de la guerre li­vrée aux nar­co­tra­fi­quants du car­tel de Me­dellín. Fruit de re­cherches pous­sées, la té­lé­sé­rie dé­cou­pée en 10 épi­sodes est la créa­tion de Ch­ris Bran­ca­to, à qui l’on doit no­tam­ment La loi et l’ord

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Isabelle Hon­te­bey­rie Agence QMI

La pre­mière sai­son se concen­tre­ra sur l’émer­gence de Pa­blo Es­co­bar (in­car­né par l’ac­teur bré­si­lien Wa­gner Mou­ra, connu pour son rôle dans Elite Squad) et, pour le pro­duc­teur Jose Pa­dil­ha (réa­li­sa­teur de Elite Squad, sor­ti en 2007), l’im­pé­ra­tif était de créer une série «na­vi­gant dans deux uni­vers», deux langues, en an­glais et en es­pa­gnol», afin de tou­cher deux pu­blics cibles. «La ma­nière d’y par­ve­nir était de se concen­trer sur la Drug En­for­ce­ment Agen­cy (DEA)», a ex­pli­qué le pro­duc­teur.

Le DEA, or­ga­nisme de lutte contre le tra­fic de drogues, est mon­tré à tra­vers le per­son­nage de Steve Mur­phy (Boyd Hol­brook), l’un des agents, ce qui per­met éga­le­ment d’abor­der des thé­ma­tiques so­ciales et po­li­tiques. Ain­si que l’a fait re­mar­quer Ch­ris Bran­ca­to, «les sub­ti­li­tés de ce su­jet n’ont pas été ex­plo­rées. La co­res­pon­sa­bi­li­té des États-Unis dans la pro­blé­ma­tique n’a pas été exa­mi­née au­pa­ra­vant. Nous don­nons une dis­tance au spec­ta­teur en le ra­me­nant dans le pas­sé, tout en met­tant en lu­mière cer­taines ab­sur­di­tés de la guerre me­née contre les nar­co­tiques. Aus­si, nous pro­po­sons une ré­flexion sur cer­tains suc­cès de ce com- bat et nous in­cluons même des al­lu­sions sur la guerre au ter­ro­risme, me­née ac­tuel­le­ment par les ÉtatsU­nis.»

IMAGES D’ARCHIVES

Mon­trer Pa­blo Es­co­bar à l’écran n’est pas une mince af­faire. Consi­dé­ré comme le plus grand cri­mi­nel de tous les temps – sa for­tune était es­ti­mée à 30 mil­liards $ dans les an­nées 1980 -, l’homme est mort en 1993 à Me­del­lin, en Co­lom­bie. Tour­née sur place, Nar­cos in­clut éga­le­ment des images et des photos d’archives afin de col­ler le plus pos­sible à la réa­li­té.

Pour son rôle, Wa­gner Mou­ra a ap­pris l’es­pa­gnol, a pris des ki­los et s’est plon­gé dans la réa­li­té de ces an­nées-là. «C’est un per­son­nage qui m’a trans­for­mé d’une ma­nière dont je ne m’at­ten­dais pas du tout. En ef­fec­tuant mes re­cherches, j’ai es­sayé de le com­prendre et de me concen­trer sur sa part d’hu­ma­ni­té», a in­di­qué l’ac­teur.

PER­SON­NAGE CONTRA­DIC­TOIRE

«J’aime le fait que Pa­blo Es­co­bar est un per­son­nage très contra­dic­toire. Il ai­mait sa fa­mille. Il était ai­mé, il est d’ailleurs tou­jours ai­mé par bon nombre de gens à Me­dellín. Et pour­tant, il a été l’un des pires tueurs de l’his­toire mo­derne.»

Si Wa­gner Mou­ra a été obli­gé d’avoir re­cours aux livres d’his­toire, en in­car­nant Steve Mur­phy, Boyd Hol­brook a eu la chance de pou­voir ren­con­trer le vé­ri­table agent du DEA. La série dé­bute alors qu’il dé­mé­nage en Co­lom­bie avec sa femme (Joan­na Ch­ris­tie) et, pour l’ac­teur, «ce qui le rend si ho­no­rable, c’est qu’il est al­lé se je­ter dans la gueule du loup».

Steve Mur­phy a don­né aux ac­teurs – in- cluant Pedro Pascal qui tient le rôle de Ja­vier Peña, le po­li­cier co­lom­bien qui aide l’Amé­ri­cain – un ac­cès com­plet aux ins­tal­la­tions du DEA, si­tuées à Quan­ti­co, en Vir­gi­nie. Ain­si que l’a sou­li­gné l’agent à la re­traite, «ils ont tout fait. Ils ont pas­sé une jour­née dans un centre d’en­traî­ne­ment au tir, ont ap­pris com­ment conduire des raids et ont même par­ti­ci­pé à une jour­née d’en­traî­ne­ment phy­sique avec les re­crues.»

17 ANS DE RE­CHERCHE

La fi­dé­li­té aux évé­ne­ments his­to­riques se voit éga­le­ment dans les dé­cors et les cos­tumes. Ain­si que l’a sou­li­gné le co­créa­teur Eric New­man: «J’ai pas­sé en­vi­ron 17 ans à ef­fec­tuer des re­cherches sur le su­jet. Et ce qui est gé­nial dans le fait de ra­con­ter une his­toire qui s’est pas­sée au cours des 30 der­nières an­nées, c’est que tout le monde est en­core vi­vant.» La série Nar­cos est dis­po­nible sur Net­flix dès le 28 août.

L’ac­teur bré­si­lien Wa­gner Mou­ra

in­carne le caïd Pa­blo Es­co­bar.

La série re­trace l’as­cen­sion de ce­lui qui est consi­dé­ré comme le plus grand cri­mi­nel de tous les temps.

Les réa­li­sa­teurs ont vou­lu mon­trer les contra­dic­tions de ce per­son­nage à la fois craint et ai­mé par les gens de Me­dellín. Nar­cos met en lu­mière cer­taines ab­sur­di­tés de la guerre me­née contre les nar­co­tiques.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.