DE GARDE 24/7

Les mé­tiers de po­li­ciers, de pom­piers, de mé­de­cins ont tou­jours sus­ci­té in­té­rêt et fas­ci­na­tion. Ils jonglent avec le danger, avec la vie, chaque jour de la leur. Plu­sieurs sé­ries de docu-réa­li­té nous trans­portent au coeur de l’ac­tion. Des équipes té­lé s

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Em­ma­nuelle Plante Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Le Dr Ben­sous­san gas­troe­ne­ro­logue dans De garde 24/7

Le mi­lieu mé­di­cal nous confronte parce que la réa­li­té qu’on y dé­peint, mal­gré des his­toires qui fi­nissent bien, est as­so­ciée à la ma­la­die, voire la mort. Ap­pri­voi­ser ces peurs pour re­gar­der De garde 24/7 per­met de com­prendre le quo­ti­dien de ces fai­seurs de mi­racles. «L’élé­ment prin­ci­pal du suc­cès de la série est le temps, avoue Fran­çois Mé­thé, réa­li­sa­teur et co-scé­na­riste (avec le re­cher­chiste Paul-Maxime Cor­bin et Ca­rine El­kou­by) de De garde 24/7. J’ai pas­sé du temps avec eux, sans équipe, avec ma pe­tite ca­mé­ra, pour qu’ils s’ha­bi­tuent à cette pré­sence et voient qu’on ne dé­range pas.» Une di­zaine de mé­de­cins ont ac­cep­té de se prê­ter à l’exer­cice afin de faire connaître leur mé­tier, mais aus­si ce qui les al­lume jour après jour, et ce qui les hante par­fois. L’équipe a pas­sé cinq mois dans les cou­loirs de l’Hô­pi­tal Charles-Lemoyne.

De garde 24/7 est une série pro­fon­dé­ment hu­maine qui ne tombe ni dans la pro­pa­gande ni dans le sen­sa­tion­na­lisme. La grande ma­jo­ri­té des pa­tients ont même ac­cep­té d’être fil­més à vi­sage dé­cou­vert mal­gré leur vul­né­ra­bi­li­té. Je pense au mon­sieur ex­tra­or­di­naire de l’épi­sode 2, dont la chi­rur­gie a pris une tan­gente plus com­plexe. «C’est un des pre­miers pa­tients que j’ai ap­pro­chés. Je suis en­tré dans sa chambre et il li­sait le Na­tio­nal Geo­gra­phic, re­la-

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.