« JE SUIS LE PLUS HON­NÊTE DES AR­NA­QUEURS »

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND - Ra­phaël Gen­dron-Mar­tin Le Jour­nal de Mon­tréal ra­phael.gen­dron-mar­tin@que­be­cor­me­dia.com

Après des an­nées à dis­traire le pu­blic de Zoo­fest et de Juste pour rire, le ma­gi­cien Vincent C lance fi­na­le­ment son pre­mier one man show. Un spec­tacle mê­lant hu­mour et an­ti-ma­gie, avec des nu­mé­ros trash qui ne conviennent as­su­ré­ment pas à un jeune pu­blic.

En 2009, Vincent C avait dé­jà fait écar­quiller les yeux du pu­blic au Fes­ti­val Juste pour rire, re­ce­vant une men­tion spé­ciale dans la ca­té­go­rie Ré­vé­la­tion de l’an­née. Ayant alors le vent dans les voiles, le ma­gi­cien avait failli lan­cer son pre­mier spec­tacle so­lo peu de temps après.

«Je ne sais pas si on au­rait ven­du beau­coup de billets avec le style que j’avais, avec cas­quette et che­veux longs, dit-il, avec le re­cul. C’était sombre. Là, mon per­son­nage est plus pré­sen­table! (rires)»

Son pre­mier spec­tacle, Ma­gi­cien pour adultes, se fait sous la ban­nière de sa nou­velle équipe, En­core. Con­trai­re­ment à son titre, le spec­tacle ne s’adresse pas à un pu­blic de 18 ans et plus. «Mais c’est cer­tai­ne­ment pour les 13 ans et plus, pré­cise-t-il. Je fais ça car il y a cer­taines per­sonnes qui au­raient pu vou­loir y em­me­ner leurs en­fants. Le spec­tacle que je fais ne s’adresse pas à mon gar­çon de six ans.»

Con­trai­re­ment à la ma­jo­ri­té des spec­tacles de ma­gie, Vincent C se fait aus­si un point d’hon­neur à lais­ser une grande place à l’hu­mour. «Je pense que je fais le show de ma­gie le plus drôle qui soit», af­firme-t-il. Vincent C lance son

pre­mier spec­tacle, Ma­gi­cien pour adultes.

C’est ain­si qu’il peut se dé­mar­quer d’un Luc Lan­ge­vin, qui connaît beau­coup de suc­cès de­puis quelques an­nées. «Luc Lan­ge­vin a son per­son­nage, son uni­vers. Sans rien lui en­le­ver, je ne crois pas qu’il es­saie d’être drôle. Il a op­té pour un cô­té plus scien­ti­fique, alors que moi, c’est un show d’hu­mour.»

«Le spec­tacle que je pro­pose, c’est le show de ma­gie pour ceux qui n’aiment pas les ma­gi­ciens, ajoute-t-il. Ceux qui aiment dé­jà la ma­gie vont tri­per, alors que ceux qui n’aiment pas ça vont aus­si s’amu­ser.»

«IL Y A DES TRUCS»

Quand il parle des autres ma­gi­ciens qui font des spec­tacles ici et à l’étran­ger, Vincent C ne met pas de gants blancs. «Je dé­teste les ar­na­queurs. Les mé­diums, les ti­reurs de cartes, les ma­gi­ciens. Ils font sou­vent croire aux gens qu’ils ont des pou­voirs. Ils font de l’ar­gent sur leur dos.»

«Dans mon spec­tacle, je dis aux gens qu’il y a des trucs. Je suis le plus hon­nête des ar­na­queurs! Ce que j’aime, c’est que je mêle par­fois de vrais ex­ploits avec des trucs. Les spec­ta­teurs ne savent donc plus ce qui est vrai ou pas.»

L’an­ti-ma­gie trash de Vincent C com­mence dé­jà à se faire re­mar­quer de l’autre cô­té de l’océan. «Je pré­vois al­ler en Eu­rope à l’au­tomne 2016, dit-il. On a des pro­duc­teurs là-bas qui nous at­tendent.» Vincent C se pro­dui­ra à Qué­bec au Théâtre Pe­tit Cham­plain les 15 et 16 mars 2016. Pour toutes les dates: vin­centc.ca.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.