EN­CORE LE FEU SA­CRÉ

Paul Daraîche est in­fa­ti­gable. Après 50 ans de mé­tier, faire de la tour­née est en­core pour lui «une ma­la­die». Il re­part pour une sé­rie de spec­tacles qui du­re­ra deux ans et qui le mè­ne­ra aux quatre coins du Qué­bec, en com­pa­gnie de nom­breux in­vi­tés. Et c'e

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - San­dra Go­din san­dra.go­din @que­be­cor­me­dia.com Pour connaître toutes les dates de la tour­née qué­bé­coise de Paul Daraîche, vi­si­tez da­raiche.com.

Le chan­teur de 68 ans a en­ta­mé la tour­née

Show­time cette se­maine, à Bros­sard. Il se­ra sur la scène du Ca­pi­tole ce soir, en com­pa­gnie de nom­breux in­vi­tés. Par­tout où il s'ar­rê­te­ra, il in­vite quelques-uns de ses amis avec qui il a fait des duos, par­mi ceux qui sont dis­po­nibles. Lau­rence Jal­bert, Ma­rio Pel­chat, Da­vid Thi­bault et Mar­jo le re­join­dront au Ca­pi­tole, en plus d’une «grande sur­prise». Mais di­sons que Gi­nette Re­no était sur scène avec lui à Bros­sard...

«J'aime le par­tage, je suis un gars de gang. J'aime les shows col­lec­tifs. Et ce sont tous mes idoles», lance-t-il à l'autre bout du fil.

Le roi du coun­try ne s'es­souffle pas, mais les choses ont chan­gé. Ses tour­nées son­telles aus­si «rock’n’roll» qu'il y a 50 ans? «Pas vrai­ment, dit-il en riant. Ç'a bien évo­lué avec le temps.»

Il se re­mé­more lors­qu'il a com­men­cé avec son pre­mier groupe, Les loups blancs, en 1965. «On est par­tis en tour­née en Abi­ti­bi, pas de job. On s'en est trou­vé là-bas. On avait 17, 18 ans. À ce mo­ment-là, je fai­sais des grandes chan­sons fran­çaises. Quand les Beatles sont ar­ri­vés, on s'est mis à faire du Beatles. Après, on a com­men­cé à al­ler au Lac-Saint-Jean. On a fait de la tour­née pen­dant 10, 12 ans. Le coun­try est ve­nu plus tard.»

«EN BONNE SAN­TÉ»

«Pour mon âge, et avec ce que j'ai fait, je me trouve très chan­ceux, je suis en bonne san­té, ajoute-t-il. C'est cer­tain qu'il y a des soirs qu'on se ma­gane plus, mais le len­de­main, ce n'est pas long que ça se re­place avec l'adré­na­line.»

Paul Daraîche vit pour faire de la tour­née, et pas ques­tion de re­traite pour lui. «C'est une ma­la­die. Je m'en­nuie quand je ne suis pas en tour­née», a-t-il confié.

Et il pré­cise que c'est tou­jours lui qui conduit dans ses dé­pla­ce­ments. «Je dé­teste prendre l'avion, confie-t-il, alors que l'in­ter­view a lieu la jour­née de l'ac­ci­dent d'avion qui a coû­té la vie au chro­ni­queur po­li­tique Jean La­pierre. J'ai peur de l'avion “au boutte”. Quand je vais aux Îles, c'est en voi­ture. Là, je m'en vais à Ha­li­fax, et c'est en au­to aus­si. Je m'en fous que ce soit plus long.»

UNE CO­MÉ­DIE MU­SI­CALE?

À 68 ans, Paul Daraîche sou­haite ac­com­plir cer­taines choses. Il rêve d'écrire une co­mé­die mu­si­cale coun­try, en écrire l'his­toire, créer les per­son­nages... et même choi­sir les cos­tumes et les dé­cors.

«J'ado­re­rais ça. Et il y a d'autres per­sonnes avec qui j'ai­me­rais chan­ter en­core», conclu­til en men­tion­nant un cer­tain Fran­cis Ca­brel. «Peut-être que mon pro­chain al­bum se­ra aus­si en so­lo.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.