GERER

LA TRA­VIS­MA­NIA

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS -

Le 17 jan­vier der­nier, l’au­di­tion à l’aveugle de Tra­vis Cor­mier ve­nait à peine de s’ache­ver qu’on par­lait dé­jà de «Tra­vis­ma­nia» sur Twit­ter et Fa­ce­book. Quelques jours plus tard, le prin­ci­pal in­té­res­sé réa­li­sait l’am­pleur du phé­no­mène au Centre Bell, à un match du Ca­na­dien de Mon­tréal. Du­rant la par­tie, des hordes d’en­fants l’ap­pro­chaient pour prendre des pho­tos. La Tra­vis­ma­nia n’était pas seule­ment un mot-clic.

«Les gens ve­naient me dire qu’ils ai­maient ce que je fai­sais, rap­porte Tra­vis. C’est là que j’ai com­pris à quel point La

Voix était une émis­sion re­gar­dée. C’est là que j’ai réa­li­sé: My god! This is real! Je n’avais ja­mais pen­sé à l’im­pact que ça au­rait… comment ça al­lait chan­ger ma vie...»

UNE REN­CONTRE MAR­QUANTE

Trois mois plus tard, la Tra­vis­ma­nia sé­vit tou­jours. De Dream On (Ae­ros­mith) à Bed of Roses (Bon Jo­vi), en pas­sant par Ailleurs (Mar­jo) et Kno­ckin’ on

Hea­ven’s Door (Bob Dy­lan), cha­cune des pres­ta­tions du jeune homme de 22 ans semble avoir nour­ri sa po­pu­la­ri­té, tant au Qué­bec qu’au Nou­veau-Bruns­wick, son coin de pays. C’est d’ailleurs au Sports Rock, un res­to-pub de Dieppe où convergent ses fans néo-bruns­wi­ckois tous les di­manches soir, que Tra­vis est al­lé re­gar­der son duel cet hi­ver. Le pro­té­gé d’Éric La­pointe se rap­pel­le­ra toute sa vie cette soi­rée de fé­vrier, en rai­son d’une pe­tite fille at­teinte du can­cer qui avait par­cou­ru plus de 250 km pour prendre une pho­to avec lui.

«Elle me di­sait qu’elle me trou­vait ins­pi­rant, mais c’était plu­tôt le contraire: c’est elle qui était ins­pi­rante! Elle fait preuve de cou­rage en lut­tant chaque jour contre sa ma­la­die. Moi, je fais juste chan­ter dans une émis­sion de té­lé.»

LA PRES­SION

En en­tre­vue au Jour­nal, Tra­vis Cor­mier avoue avoir pei­né à bien gé­rer son stress au cours des der­niers mois. Son sta­tut de grand fa­vo­ri y est sans doute pour quelque chose.

«Faire un show comme La Voix, c’est beau­coup de pres­sion. C’est des mil­lions de per­sonnes qui re­gardent chaque se­maine. T’as une chance de bien pa­raître, c’est en di­rect et c’est tout. J’es­saie de chan­ter comme je chante quand je suis chez moi tout seul dans ma chambre, mais ce n’est pas évident...»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.