UN ÉTÉ DE NOU­VEAUX DÉ­FIS

France Beau­doin, l’ani­ma­trice et co­pro­duc­trice de l’émis­sion En di­rect de l’uni­vers, a de­vant elle un été de chan­ge­ment et de pro­jets. No­tam­ment, la pré­pa­ra­tion d’un nou­veau ga­la qui don­ne­ra la pa­role aux jeunes.

Le Journal de Quebec - Weekend - - FESTIVENT - Fran­çois Ha­mel

Votre mai­son de production pré­pare un grand évé­ne­ment jeu­nesse pré­vu pour la fin de l’été 2017, qui se­ra dif­fu­sé à Té­lé-Qué­bec. Que pou­vez-vous nous dire à ce su­jet?

Nous al­lons don­ner la pa­role aux en­fants, mais il s’agi­ra da­van­tage de dis­tinc­tions que de prix qui se­ront ac­cor­dées à des per­son­na­li­tés ou à des or­ga­ni­sa­tions de tous les ho­ri­zons qui les ins­pirent. Le tout dans le cadre d’un «mé­chant par­ty», ap­pe­lé à re­ve­nir an­née après an­née. Mes col­lègues de ma boîte de production et moi-même, nous nous orien­te­rons vrai­ment vers ce que les jeunes aiment et ce qui les re­joint, et vers l’éner­gie qui les anime.

Par­lant d’en­fants, quel âge ont les vôtres?

Ju­liette au­ra 12 ans cet été, et Théo a 9 ans. Et mon chum, Vincent (Gra­ton), est aus­si le père d’Em­ma­nuel, qui a 20 ans, et de Del­phine, 24 ans.

Con­sul­tez-vous vos plus jeunes afin de suivre l’évo­lu­tion de leurs goûts?

Il est cer­tain que je vais avoir ce genre de dis­cus­sion avec eux, comme avec d’autres en­fants. Chez Pam­ple­mousse, notre mai­son de production, nous avons une banque de don­nées et de co­or­don­nées liées aux par­ti­ci­pants de notre émis­sion jeu­nesse Dis-moi tout. Nous en avons 10 000! Nous sommes en me­sure de faire un sui­vi avec eux. Alors ces der­niers et mes en­fants vont nous men­tion­ner des per­sonnes ou des évé­ne­ments qu’ils ché­rissent par­ti­cu­liè­re­ment. Ils vont nous ai­guiller.

France, au-de­là de la pré­pa­ra­tion de ce nou­veau ga­la, de quoi vos pro­chains mois se­ront-ils faits?

J’em­mé­nage sur la Rive-Sud, dans une nou­velle mai­son que nous avons ré­no­vée pen­dant tout le prin­temps.

Qu’est-ce qui a mo­ti­vé ce chan­ge­ment dans votre vie?

Le tra­fic! Je n’en peux plus. Pas­ser quatre heures par jour dans mon au­to? Plus main­te­nant! Je veux oc­cu­per toutes ces heures à autre chose. Peut-être que, dans deux ans, je tien­drai un dis­cours dif­fé­rent, en di­sant que je n’ai fait qu’em­pi­rer mon sort. Mais, pour le mo­ment, je me rap­proche du tra­vail et des ac­ti­vi­tés de mes en­fants. En fait, avec ce dé­mé­na­ge­ment, je sim­pli­fie nos dé­pla­ce­ments en es­pé­rant ain­si nous sim­pli­fier la vie. Le voya­ge­ment était de­ve­nu érein­tant et in­fluen­çait mon ni­veau de pa­tience.

Et pro­fes­sion­nel­le­ment?

J’ai ac­cep­té d’être porte-pa­role de la pro­gram­ma­tion d’été de l’Or­chestre sym­pho­nique de Mon­tréal pour la pre­mière fois. Je par­ti­cipe moi­même à la Vi­rée clas­sique OSM 2016, qui se dé­rou­le­ra du 10 au 13 août, j’anime le grand concert d’ou­ver­ture au­quel par­ti­ci­pe­ra Kent Na­ga­no. Puis le 13 août, j’anime une édi­tion spé­ciale de Dis-moi tout, où pe­tits et grands se­ront in­vi­tés à po­ser leurs ques­tions aux mu­si­ciens de l’OSM.

Avez-vous l’ha­bi­tude d’écou­ter de la mu­sique clas­sique à la mai­son?

C’est drôle que vous me po­siez cette ques­tion-là, parce que j’ai jus­te­ment de­man­dé la même chose à mes en­fants. Ils m’ont ré­pon­du qu’ils pen­saient en écou­ter peu. Alors je leur ai fait pen­ser aux bandes so­nores de plu­sieurs films qu’ils re­gardent. On réalise à ce mo­ment-là à quel point la mu­sique clas­sique est pré­sente dans nos vies.

Pour avoir plus d’in­for­ma­tions sur la pro­gram­ma­tion de la Vi­rée clas­sique OSM , dont France est la porte-pa­role, con­sul­tez vi­ree­clas­sique.osm.ca.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.