CROIRE EN L’IM­POS­SIBLE

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hon­te­bey­rie Agence QMI

Dans un monde qui va de plus en plus vite et qui a ten­dance à res­pon­sa­bi­li­ser les en­fants de plus en plus tôt, la comédienne Bryce Dal­las Ho­ward ap­pré­cie par­ti­cu­liè­re­ment ces contes de fées qui al­lient mo­der­ni­té de propos et ma­gie tra­di­tion­nelle.

Les ani­maux qu’on aime in­con­di­tion­nel­le­ment font par­tie de la fa­mille, et c’est tout le coeur de l’his­toire de Pe­ter et El­liott le dra

gon. Pe­ter et El­liott sont tous les deux seuls quand ils se ren­contrent. Ils de­viennent une fa­mille avec tout ce que ce­la im­plique de confiance et d’attention l’un en­vers l’autre. Ils se com­plètent par­fai­te­ment.»

RÊVES D’EN­FANCE… ET D’ADULTES

«Les films de Dis­ney font la part belle au mer­veilleux. Dans de nom­breux longs mé­trages de stu­dios, le mes­sage vé­hi­cu­lé est in­dis­so­ciable d’élé­ments ma­giques, parce qu’au fur et à me­sure qu’on gran­dit, on a l’im­pres­sion que l’exis­tence de­vient en quelque sorte plus limitée. Il est im­por­tant de trans­mettre aux en­fants, à un très jeune âge afin qu’ils puissent se le rap­pe­ler en gran­dis­sant, le fait que les pos­si­bi­li­tés de la vie sont in­fi­nies, que la ma­gie existe, que l’émer­veille­ment doit pri­mer. Moi qui me suis tou­jours iden­ti­fiée aux plus jeunes, j’ai trou­vé très amu­sant de jouer un per­son­nage adulte dans

Pe­ter et El­liott le dra­gon, car Grace [son per­son­nage] ap­prend à croire en l’im­pos­sible.»

«Toutes ces his­toires, ces contes de fées, ont leur place dans notre culture contem­po­raine, car il faut préserver, chez les gens, un sen­ti­ment d’in­no­cence, ce­lui qu’on perd quand on croit tout sa­voir.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.