Une vie pas si ima­gi­naire que ça

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Mon ami Di­no Isa­belle Hon­te­bey­rie Agence QMI Film de Jimmy La­rouche. Avec Di­no Ta­va­rone

Mon ami Di­no est une pro­po­si­tion dé­rou­tante à plus d’un titre.

Le long mé­trage s’ouvre sur Di­no Ta­va­rone en train de se faire ma­quiller, alors que l’ac­teur est donc en re­pré­sen­ta­tion, se pla­çant et se pré­sen­tant comme pour une au­di­tion.

Mais les choses dé­rapent bien vite, à tel point que le spec­ta­teur perd len­te­ment pied. En ef­fet, Di­no parle de son mé­tier, a des re­la­tions très dif­fi­ciles avec sa fille, ap­prend qu’il est at­teint d’un can­cer. C’est d’ailleurs cette ma­la­die qui va ser­vir de fil conduc­teur à ces 83 mi­nutes pas­sion­nantes, l’ac­teur trou­vant, dans ses con­ver­sa­tions im­pro­vi­sées avec son on­co­logue, ses plus belles ré­pliques, vé­ri­tables perles de sa­gesse et de ré­flexion sur l’exis­tence.

L’ÉMO­TION

Ce qu’on réalise au terme du vi­sion­ne­ment, c’est que la part de réa­li­té et la part de fiction n’ont, au fond, que bien peu d’im­por­tance. Ce qui compte, ain­si que le sou­ligne le réa­li­sa­teur, ce sont les émo­tions sus­ci­tées chez le ci­né­phile. Et elles sont nom­breuses. On rit, on verse une larme, on se re­trouve avec une boule dans la gorge, on se prend d’une af­fec­tion in­croyable pour l’ac­teur de 72 ans aux ma­nies si at­ten­dris­santes. On ap­prend éga­le­ment son amour de la mu­sique, du des­sin, de la pein­ture, de son mé­tier, de la vie. D’une poé­sie in­dé­niable, Mon ami

Di­no est éga­le­ment une for­mi­dable déclaration d’amour à un homme hors du com­mun, à son exis­tence, à l’essence de son être. C’est aus­si un film sur la beau­té de la vie dont on sort char­mé. À voir.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.