LES SIOUX: LES OU­BLIÉS DU MONT RUSHMORE

Le Journal de Quebec - Weekend - - VACANCES - Gilles Proulx

Le mont Rushmore est un des plus cé­lèbres mo­nu­ments à la gloire de ces grands Amé­ri­cains qui ont fas­ci­né leurs com­pa­triotes. Mais lors­qu’on se rend dans cette ré­gion du Da­ko­ta du Sud, on voit bien que l’attitude do­mi­nante des Blancs ou­blie de dire que nous sommes avant tout dans une contrée de che­vaux et de blé, de cow-boys et d’In­diens sioux…

Ces der­niers ont été mal­me­nés au ci­né­ma, qui les dé­pei­gnait comme des mé­chants… C’est pour­quoi un pan­neau nous in­vite à voir un autre mo­nu­ment, lui aus­si sculp­té dans la mon­tagne, mais re­pré­sen­tant Cra­zy Horse, le hé­ros de guerre sioux. Pen­dant ma vi­site, la sta­tue de Cra­zy Horse était en pleine créa­tion. En d’autres termes, les Sioux disent: «Ne nous ou­bliez pas! Nous étions là avant. Ne nous ef­fa­cez pas de l’His­toire.»

Par­lant d’His­toire, ce peuple était un al­lié de nos an­cêtres de la Nou­vel­leF­rance, et son­gez qu’à Mon­tréal, à la pointe à Cal­lière, un re­pré­sen­tant de ce peuple était là pour si­gner la Gran- de Paix en 1701. Au Da­ko­ta du Sud, j’ai vu une rue ho­no­rant un des nôtres, La Vé­ren­drye, qui est pas­sé par ici pour se rendre jus­qu’aux mon­tagnes Ro­cheuses. Des fois, je me dis que les Amé­ri­cains et les Amé­rin­diens se sou­viennent mieux de notre his­toire que nous-mêmes! Nous-mêmes, en­va­his par les An­glais qui ont essayé de nous «bri­tan­ni­ser», puis par des po­pu­la­tions que la Charte de Tru­deau au­to­rise à se com­por­ter comme s’ils étaient chez eux et pas chez nous, nous de­vrions prendre exemple sur les Sioux com­ba­tifs. Mais que peut-on at­tendre d’un peuple comme le nôtre qui n’en­seigne même pas l’His­toire… ou seule­ment pour mé­dire de ses an­cêtres?

Pour en re­ve­nir au mont Rushmore, il re­pré­sente George Wa­shing­ton, Tho­mas Jef­fer­son, Théo­dore Roo­se­velt et Abra­ham Lin­coln. Ima­gine-t-on un pa­reil mo­nu­ment gran­diose chez nous pour nos per­son­nages his­to­riques? La po­pu­la­ri­té de ce mo­nu­ment agace les Sioux, qui re­prochent aux hommes sculp­tés dans le roc d’avoir en­se­ve­li leur his­toire. Donc, si vous comp­tez vous rendre au mont Rushmore, n’ou­bliez pas d’al­ler faire un tour du cô­té des Black Hills, au mu­sée sioux.

Si ce n’était pour le mont Rushmore, qui irait vi­si­ter le Da­ko­ta du Sud? Pas grand monde!

Ce pan­neau, à l’en­trée du parc du mont Rushmore, nous rap­pelle qu’avant Wa­shing­ton, Lin­coln, Jef­fer­son et Roo­se­velt il y avait de grands chefs sioux.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.