UN SPEC­TACLE DE TOUR­NÉE... ET UN AUTRE EN RO­DAGE

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - San­dra Go­din

Faire une pre­mière de spec­tacle en ayant dé­jà écrit et com­men­cé à ro­der son pro­chain spec­tacle so­lo? En­core une preuve que Si­mon Le­blanc ne fait pas les choses comme les autres. Mais, après avoir ven­du 40 000 billets de Tout court — il pen­sait en vendre 7000—, le jeune hu­mo­riste a de quoi être fier.

«Je suis un peu à l’ex­té­rieur de la ma­chine pro­mo­tion­nelle ha­bi­tuelle. Je com­mence à ro­der le deuxième show tran­quille­ment pas vite. Alors, je suis obli­gé de vendre deux shows: un or­di­naire et un bon», dit-il en riant à l’autre bout du fil.

Après 140 re­pré­sen­ta­tions, rem­plis­sant ses salles seule­ment avec le bouche-à-oreille, Si­mon Le­blanc a fi­na­le­ment dé­ci­dé de te­nir une pre­mière mé­dia­tique pour Tout court. La tour­née se pour­sui­vra en­core pen­dant plu­sieurs mois à tra­vers le Qué­bec, au moins jus­qu’en mai 2017, même si l’hu­mo­riste a dé­jà son deuxième spec­tacle en poche.

« PLUS RIEN DE PA­REIL »

«De­puis la pre­mière fois que je l’ai pré­sen­té, il n’y a plus rien de pa­reil, sauf les idées de base, qui sont res­tées», confie-t-il.

Dans ce spec­tacle très anec­do­tique et fran­che­ment ef­fi­cace, Si­mon Le­blanc ra­conte les his­toires les plus lou­foques qui lui sont ar­ri­vées dans la vie, que ce soit une aven­ture dé­so­pi­lante en surf ou à l’hô­pi­tal, après s’être in­toxi­qué avec du plas­tique qu’il avait fait fondre au four...

Tout ce­la est-il en­tiè­re­ment vrai? «Ce sont des choses qui me sont ar­ri­vées, c’est ça qui est triste, dit-il en riant. Ça n’a pas de sens. Mais c’est cer­tain que j’ai fi­ce­lé cer­taines choses pour que l’his­toire se tienne, mais toutes les his­toires, in­dé­pen­dam­ment, me sont ar­ri­vées. Quand je re­garde le show, je trouve que je fais pi­tié!»

RIRE DE SA MA­LA­DIE

Si­mon Le­blanc pré­sente un nu­mé­ro hi­la­rant au rap­pel de son spec­tacle qui met la table pour le spec­tacle so­lo qui sui­vra, qui s’in­ti­tu­le­ra Ma­lade.

Le ra­con­teur sur­vol­té de 28 ans souffre d’une forme d’ar­thrite et doit re­ce­voir un trai­te­ment par in­jec­tion tous les deux mois pour ne pas res­sen­tir de dou­leur.

Il ne par­le­ra pas juste de ça dans son pro­chain spec­tacle, mais ce se­rait une «pièce maî­tresse du puzzle», dit ce­lui qui a dé­jà été pa­ra­ly­sé et qui trouve le moyen d’en faire res­sor­tir toutes les si­tua­tions lou­foques.

«Quand tu es de­dans, ce n’est pas drôle. J’ai été ma­lade dans le pas­sé, mais ça fait cinq ou six ans que j’en suis sor­ti. [...] C’est un mé­di­ca­ment qui fonc­tionne avec moi, je suis chan­ceux. Avec ça, j’ai une vie pra­ti­que­ment nor­male», dit-il, bien qu’il ne puisse pas faire d’ac­ti­vi­té phy­sique de fa­çon in­tense. Si­mon Le­blanc se­ra en spec­tacle à Mon­tréal, au Gesù, le 4 oc­tobre, et à Qué­bec le 8 oc­tobre (salle Al­bert-Rous­seau), ain­si que le 20 au Grand Théâtre. Pour toutes les dates, vi­si­tez le site si­mon­le­blanc.ca.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.