LE CI­NÉ­MA EST UN JEU VI­DÉO

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

Pa­ru en DVD et en VSD cette se­maine, War­craft est la énième adap­ta­tion d’un jeu vi­déo au ci­né­ma, et tout comme les Re­sident Evil, Street Figh­ter, Tomb Rai­der, Rat­chet et Clank, An­gry Birds et autres Mor­tal Kom­bat, cette pro­duc­tion mer­can­tile laisse à dé­si­rer. En re­vanche, à quelques oc­ca­sions, le ci­né­ma a in­gé­nieu­se­ment ex­ploi­té l’es­thé­tique et la dy­na­mique de ces jeux si po­pu­laires chez les ados. En voi­ci quelques exemples.

TRON (1982)

Un in­gé­nieur en élec­tro­nique (Jeff Bridges, très so­lide) se re­trouve à l’in­té­rieur d’un or­di­na­teur où il dé­couvre un mi­ni-monde sur­pre­nant.

Ce film vi­sion­naire de Ste­ven Lis­ber­ger ( Le feu aux trousses) est conçu comme un im­mense jeu vi­déo, son illus­tra­tion re­po­sant sur des pro­cé­dés d’ani­ma­tion par or­di­na­teur. Les ac­teurs se meuvent donc la plu­part du temps dans des dé­cors ir­réels dont la forme va­rie conti­nuel­le­ment. En 2010, Jo­seph Ko­sins­ki ( L’ou­bli) a réa­li­sé une suite tout aus­si re­mar­quable, in­ti­tu­lée TRON – L’hé­ri­tage, dans la­quelle le fils du pro­ta­go­niste du pre­mier film pé­nètre à son tour dans cet uni­vers vir­tuel pour le dé­li­vrer.

GAMER (2009)

Dans un fu­tur proche, un con­dam­né à mort de­ve­nu un per­son­nage de jeu vi­déo en­tre­prend de s’éva­der de cet uni­vers de réa­li­té vir­tuelle pour re­trou­ver sa fa­mille.

Mark Ne­vel­dine et Brian Tay­lor ( Crin­qué) n’ont rien per­du de leur sens de l’image per­cu­tant et de leur goût pour la pro­vo­ca­tion. En re­vanche, il manque à cette illus­tra­tion fré­né­tique des dé­rives po­ten­tielles des di­ver­tis­se­ments de masse l’hu­mour dé­jan­té qui ren­dait sup­por­tables les ex­cès de leur pre­mier film. Ge­rard But­ler ( 300, Les dieux d’Égypte) joue avec l’éner­gie re­quise le con­dam­né pié­gé.

LES MONDES DE RALPH (2012)

Las d’être un vi­lain de jeu vi­déo, Ralph part à la conquête d’une mé­daille de hé­ros dans un autre jeu, bou­le­ver­sant du coup l’uni­vers des ar­cades.

Dans cet amu­sant film d’ani­ma­tion, la des­crip­tion de chaque uni­vers vir­tuel, du plus désuet au plus avant-gar­diste, a ins­pi­ré de sa­vou­reux clins d’oeil à l’in­ten­tion des fa­na­tiques de la ma­nette et du «joys­tick». Les pé­ri­pé­ties s’en­chaînent à vive al­lure, dans une mise en scène so­lide de Rich Moore ( The Simp­sons, Fu­tu­ra­ma). La voix ras­su­rante du dé­bon­naire John C. Reilly (en ver­sion ori­gi­nale) contri­bue à rendre fort at­ta­chant ce co­losse mal lé­ché de Ralph.

HOS­TILE (2016)

Mi­ra­cu­leu­se­ment re­ve­nu d’entre les morts, un cy­borg amné­sique et muet doit re­trou­ver sa com­pagne, dé­jouer ses pour­sui­vants et sau­ver le monde. Le tout, en moins de 24 heures.

Ce th­riller hy­per­ca­féi­né, en­tiè­re­ment tour­né en ca­mé­ra sub­jec­tive par le nou­veau ve­nu Ilya Nai­shul­ler, s’ins­pire de l’uni­vers des jeux vi­déo pour plon­ger le spec­ta­teur au coeur de l’ac­tion, en le met­tant à la place même de son hé­ros. À la fois dé­jan­té, as­tu­cieux, gore et sexiste, l’en­semble fas­cine et amuse, mais fi­nit par épui­ser. À l’image du jeu ex­tra­va­gant de Sharl­to Co­pley ( Ely­sium), qui dé­fend une mul­ti­tude de rôles.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.