LES PRÉ­JU­GÉS

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Marc-An­dré Le­mieux Le Jour­nal de Mon­tréal

Les émis­sions de perte de poids sont nom­breuses. Des pro­duc­tions de Chan­tal La­croix ( SOS san­té, Mai­grir pour ga­gner – Le dé­fi du Qué­bec) aux té­lé­réa­li­tés amé­ri­caines ( The Big­gest Lo­ser, Ex­treme Weight Loss), en pas­sant par quelques for­mats étran­gers com­plè­te­ment cin­glés ( Dance Your Fat Off, Ce­le­bri­ty Fit Club), elles en­va­hissent les grilles de plu­sieurs chaînes spé­cia­li­sées. MOI&cie par­ti­cipe évi­dem­ment au mou­ve­ment en pré­sen­tant plu­sieurs rendez-vous du genre dou­blés en fran­çais. Sa plus ré­cente émis­sion sort tou­te­fois du lot, non seule­ment parce qu’elle a été con­çue au Qué­bec, mais parce qu’elle évite le sen­sa­tion­na­lisme bon mar­ché.

Pro­duit par Tri­nôme ( SQ, Les reines du cou­po­ning) en col­la­bo­ra­tion avec Qué­bé­cor Conte­nu, Obèse: chan­ger de vie brosse le por­trait de sept per­sonnes obèses mor­bides ayant choi­si la chi­rur­gie ba­ria­trique, c’est-à-dire une opé­ra­tion ré­dui­sant la taille de leur es­to­mac.

Il s’agit d’une sé­rie de 10 épi­sodes de 30 mi­nutes réa­li­sée par Maude Sab­bagh ( Bull Jum­ping, La mort m’a dit).

An­non­cé en ou­ver­ture, le but du do­cu­réa­li­té est simple: faire tom­ber les pré­ju­gés en­vers ce type d’opé­ra­tion, per­çu par plu­sieurs comme une «so­lu­tion fa­cile». En en­tre­vue au Jour­nal, Maude Sab­bagh avoue avoir elle-même en­tre­te­nu cer­tains pré­ju­gés à l’égard des per­sonnes obèses avant de prendre les com­mandes du pro­jet.

«J’as­so­ciais l’obé­si­té à la pa­resse, ad­met la réa­li­sa­trice. J’étais igno­rante.»

CHA­CUN SON CHE­MIN

Le pre­mier épi­sode s’ar­ti­cule au­tour de trois su­jets, dont Ma­rie-Ch­ris­tine. En­sei­gnante au pri­maire, elle pèse 370 livres, un nombre qu’elle peine à dire à voix haute tel­le­ment son poids la dé­range. En couple de­puis quelques an­nées, elle veut ré­gler son pro­blème de poids avant d’avoir des en­fants.

C’est à l’hô­pi­tal du Sa­cré-Coeur de Mon­tréal qu’on fait la connais­sance de Ma­rie-Ch­ris­tine. Ex­ci­tée, mais crain­tive compte te­nu des risques, elle sou­haite «bou­cler la boucle» d’une an­cienne vie, une vie du­rant la­quelle elle a no­tam­ment su­bi de l’in­ti­mi­da­tion. «La truie», «grosse torche»… Ses ca­ma­rades de classe l’ont in­sul­tée sans re­lâche.

«On m’a trai­tée de tous les noms», confie-t-elle, au bord des larmes.

De son cô­té, Mi­chel s’ap­prête aus­si à pas­ser au bis­tou­ri. Père de deux en­fants en bas âge, cet an­cien lut­teur rêve main- te­nant de de­ve­nir ca­mion­neur, mais sa condi­tion phy­sique freine ses élans. S’il ne fait rien, son es­pé­rance de vie di­mi­nue de 13 ans. Et s’il se fait opé­rer, son es­to­mac se­ra ré­duit de moi­tié. «Vous ne se­rez ja­mais plus ca­pable de man­ger beau­coup. Et ja­mais plus ca­pable de man­ger vite», lui ex­plique son mé­de­cin. En­fin, la pre­mière de­mi-heure d’Obèse:

chan­ger de vie s’in­té­resse aus­si à Ma­ryse De­raîche, une jour­na­liste qui pe­sait 360 livres avant de su­bir sa chi­rur­gie ba­ria­trique en 2010. Six ans plus tard, la ba­lance in­dique 145 livres. La sé­rie est d’ailleurs ins­pi­rée d’un ar­ticle qu’elle avait pu­blié dans Ur­ba­nia en 2012.

Dé­sor­mais mince, elle rencontre un doc­teur avant de su­bir un lif­ting des bras pour en­le­ver toute la peau qui pend de­puis son in­croyable perte de poids.

CA­MÉ­RA RES­PEC­TUEUSE

Con­trai­re­ment aux Big­gest Lo­ser, Mai­grir ou mou­rir et autres émis­sions de perte de poids clin­quantes, Obèse: chan

ger de vie traite ses su­jets avec dé­li­ca­tesse et consi­dé­ra­tion. On n’a de­man­dé à au­cun d’entre eux d’en­le­ver son chan­dail pour mon­trer chaque bour­re­let.

La ca­mé­ra de Maude Sab­bagh n’est pas voyeuse, ce qui n’em­pêche pas la do­cu­men­ta­riste d’al­ler au fond des choses. Elle mon­tre­ra d’ailleurs le dé­rou­le­ment d’une chi­rur­gie ba­ria­trique plus tard cette sai­son, en plus de re­cueillir les confi­dences de tous ceux dont elle a sui­vi le par­cours pen­dant un an.

«C’est dé­li­cat comme su­jet, parce qu’on parle quand même de leur plus grand com­plexe. Quand les bles­sures sont pro­fondes, c’est im­por­tant d’y al­ler avec res­pect.»

Moi&cie pré­sente Obèse: chan­ger de vie le jeu­di à 21 h. À comp­ter du 13 oc­tobre.

Ma­rie-Ch­ris­tine Après une énorme perte de poids, Ma­ryse De­raîche se fe­ra opé­rer pour en­le­ver l’ex­cé­dent de peau sous ses bras. Obèse: chan­ger de vie suit le par­cours de sept per­sonnes qui su­bi­ront une chi­rur­gie ba­ria­trique.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.