EX­TRAITS

Le Journal de Quebec - Weekend - - NOUVELLES -

J’écris ce pas­sage au Car­re­four La­val, as­sis de­vant le Se­pho­ra où So­fia, une femme de rêve qui m’a dit oui il y a dix ans, s’achète un rouge à lèvres. Deux jeunes filles sortent avec leurs sacs de courses, le vi­sage heu­reux d’avoir en­fin trou­vé ce ca­che­cernes qu’elles dé­si­raient tant, une jeune mère pousse de­vant moi une pous­sette tout en si­ro­tant un latte mac­chia­to de Star­bucks. La sur­face du centre com­mer­cial est lisse et plate, il y a foule mais sans va­carme. Per­sonne ne court, au Car­re­four La­val... Même les plus pres­sés ont un rythme tran­quille. Et pen­dant ce temps-là, j’écris que, dans une autre di­men­sion, je dé­va­lais une ba­na­ne­raie à pic pour trom­per la mort, dans le col­li­ma­teur d’obus de ba­zoo­kas. As­sis sur ce di­van, en at­ten­dant So­fia de­vant le Se­pho­ra, je me de­mande si c’est bien ma vie que j’écris, ou celle d’un autre.»

Nuit du 15 avril 1994. Ma mère est ve­nue me ré­veiller. Panne d’élec­tri­ci­té. Lueur ti­mide d’une bou­gie. Un sol­dat. Tout le monde est as­sis dans le salon. Coup de fu­sil. J’en­tends mon père pous­ser un cri qui ré­son­ne­ra en moi pour toutes les vies qui me res­tent. Nooon!!! Le cri d’un homme à la porte de sa fin. Et ça tire... et ça tire... et ça dure une éter­ni­té. J’ai be­soin de pen­ser au vi­sage de mon fils pour écrire ce­ci. Je dois m’ac­cro­cher aux vi­vants pour par­ler des mots. Si­non, j’ai l’im­pres­sion de sau­ter dans un vide in­fi­ni.» — Cor­neille, Là où le so­leil dis­pa­raît

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.