« IL FAUT AVOIR LA COUENNE PLUS DURE MAIN­TE­NANT »

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - Cé­dric Bé­lan­ger

En cette ère du po­li­ti­que­ment cor­rect, les hu­mo­ristes ne sont pas les seuls qui doivent sur­veiller ce qu’ils disent pour ne pas créer de po­lé­mique. Les chan­teurs à l’hu­mour trash ont le même sou­ci.

Pa­role de Mo­nonc’ Serge, l’époque où il pou­vait se mo­quer im­pu­né­ment des ve­dettes po­pu­laires ou des mi­no­ri­tés eth­niques est bel et bien ré­vo­lue. Au­jourd’hui, chaque mot est pe­sé et sou­pe­sé. Au­to­cen­sure? «Pro­ba­ble­ment. Je fais plus at­ten­tion», ad­met ce­lui qui n’était pas re­con­nu pour faire dans la den­telle à ses dé­buts en so­lo.

«Main­te­nant, c’est im­pen­sable de sor­tir quelque chose et d’en li­mi­ter la dif­fu­sion. Quand j’ai com­men­cé à faire des chan­sons d’ac­tua­li­té, je pré­sen­tais ça le ma­tin à8 h à CIBL, une ra­dio com­mu­nau­taire. Ça donne une li­ber­té de ton. «Au­jourd’hui, ça se ra­masse sur in­ter­net, qui est un tri­bu­nal po­pu­laire où tout le monde peut te mon­trer du doigt. Il faut avoir la couenne plus dure pour al­ler dans des su­jets plus contro­ver­sés.»

PARTY AR­RO­SÉ

Mais pru­dence ne rime pas avec sa­gesse. Lan­cée ré­cem­ment en tant qu’amuse-gueule avant sa tour­née de Noël conjointe avec ses vieux potes d’Ano­ny­mus, la chan­son Les Fêtes en en­fer ima­gine un party de Noël sexe, drogue et al­cool avec un pe­tit renne au nez rouge qui «se poudre le mu­seau» et la vierge Ma­rie qui fait une fel­la­tion à Bel­zé­buth.

De toute évi­dence, la religion ca­tho­lique et la consom­ma­tion de drogues ne font pas par­tie des su­jets à évi­ter chez Mo­nonc’ Serge.

«Tu peux chier sur le pape et Jé­sus, presque per­sonne ne va s’en of­fus­quer. Mais dans la même chan­son, je ne pour­rais pas dire les mêmes choses sur Ma­ho­met par exemple», dit-il.

ÉCOR­CHER LE PÈRE NOËL

Par­lant du temps des Fêtes, il marque donc un bref mo­ment de re­trou­vailles pour Mo­nonc’ Serge et Ano­ny­mus, une as­so­cia­tion à l’ori­gine des al­bums L’aca­dé­mie du mas­sacre (2003) et Mu­sique bar­bare (2008). Cinq villes re­ce­vront leur party mu­si­cal dé­bri­dé entre Noël et jour de l’An.

«C’était le bon mo­ment pour le faire. C’est le seul mo­ment de l’an­née où on peut ali­gner des concerts le lun­di, le mar­di et le mer­cre­di parce que tout le monde est en congé. Tout notre dé­cor est ba­sé sur le temps des Fêtes. Mais c’est sûr qu’on écorche un peu le père Noël. Il va y avoir beau­coup de stock sur la scène», in­dique le bat­teur d’Ano­ny­mus, Car­los Araya.

«On a dé­va­li­sé le Dol­la­ra­ma», blague Mo­nonc’ Serge. Mo­nonc’ Serge et Ano­ny­mus en concert le 26 dé­cembre au Sa­tyre de Trois-Ri­vières, le 27 au Vieux Théâtre de la Baie à Sa­gue­nay, le 28 à l’Im­pé­rial Bell de Qué­bec, le 29 au Gra­na­da de Sher­brooke et le 30 au Club So­da de Mon­tréal.

Mo­nonc’ Serge et Car­los Araya, bat­teur du groupe Ano­ny­mus. PHO­TO JEAN-FRAN­ÇOIS DESGAGNÉS

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.