ALERTE À OAHU

L’été n’ar­rive pas as­sez vite à votre goût? Vous avez oublié à quoi res­sem­blait le so­leil au cours du der­nier mois? Nous avons trou­vé le moyen le plus ef­fi­cace pour chas­ser ce blues du prin­temps aux 50 nuances de gris : SNO Ha­waii.

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Marc-An­dré Le­mieux Le Jour­nal de Mon­tréal marc-andre.le­mieux @que­be­cor­me­dia.com VRAK pré­sente SNO Ha­waii les mer­cre­dis à 18 h.

Pré­sen­tée à VRAK, cette série do­cu­men­taire montre comment une tren­taine de jeunes Qué­bé­cois de 16 à 22 ans dé­passent leurs li­mites pour de­ve­nir sau­ve­teurs na­tio­naux océa­niques lors d’un sé­jour à Ha­waii, plus pré­ci­sé­ment sur l’île d’Oahu.

Pen­dant deux se­maines, ils doivent réus­sir des épreuves phy­siques tel­le­ment dif­fi­ciles que cer­tains d’entre eux risquent d’échouer leur for­ma­tion. Et du­rant leurs temps libres, ils s’évadent en pra­ti­quant toutes sortes d’ac­ti­vi­tés, comme sau­ter en pa­ra­chute et na­ger avec des re­quins. Le tout, de­vant la ca­mé­ra d’Au­drey Hynes ( Ma­rie-Sol St-Onge – In­vin­cible). «Je trou­vais ça vraiment in­té­res­sant comme su­jet et comme dé­cor: Ha­waii, le dé­pas­se­ment de soi… Ces jeunes suivent des cours pour aider leur pro­chain et pour sau­ver des vies. Ce n’est pas juste un trip de gang», in­dique la réa­li­sa­trice en en­tre­vue au Jour­nal.

DES PER­SON­NAGES

Dif­fu­sé cette se­maine, le pre­mier épi­sode de SNO Ha­waii s’est ou­vert au parc Jean- Dra­peau à Mon­tréal, où plu­sieurs jeunes viennent chaque an­née cher­cher une qua­li­fi­ca­tion préa­lable au stage océa­nique. Cette pre­mière heure de té­lé­vi­sion nous a no­tam­ment per­mis de faire la connais­sance de Jef­frey, un jeune qui nage de­puis seule­ment trois ans, mais qui dé­sire ob­te­nir son ac­cré­di­ta­tion comme ceux qui s’en­traînent de­puis des an­nées.

On a aus­si com­men­cé à con­naître Maude, une bonne vi­vante qui avoue avoir écla­té en san­glots en ap­pre­nant qu’on comp­tait fil­mer son stage parce que tout le Qué­bec al­lait la voir en maillot.

Il y a éga­le­ment Maude-So­phie, une jeune femme de Re­pen­ti­gny qui souffre de dé­pres­sion, et Phi­lippe et Édith, un tan­dem frère-soeur qui compte l’un sur l’autre pour gar­der la mo­ti­va­tion.

«On a été très chan­ceux d’avoir d’aus­si beaux per­son­nages, ex­plique Au­drey Hynes. Les jeunes ont été gé­né­reux. Ils nous ont ou­vert leur vie. Ils nous ont per­mis de cou­vrir une grande va­rié­té de su­jets».

UNE PRE­MIÈRE

Bien que VRAK pré­sente SNO Ha­waii comme sa «pre­mière série do­cu­men­taire ori­gi­nale», la di­rec­trice des pro­duc­tions ori­gi­nales et chef de marques du poste insiste: ce n’est pas nou­veau pour VRAK de mettre des jeunes à l’écran.

«Il y a quelques an­nées, les sé­ries Mix­ma­nia et Phé­no­mia avaient sui­vi des jeunes dans leur ap­pren­tis­sage du mé­tier de chan­teur, rap­pelle Jo­hanne Lan­dry. Quand iP­rod nous a pro­po­sé [ SNO Ha­waii], on a em­bar­qué tout de suite. Quoi de plus ins­pi­rant que d’ob­ser­ver des jeunes se dé­pas­ser, s’en­cou­ra­ger et s’en­trai­der mu­tuel­le­ment […] tout en dé­cou­vrant les beau­tés d’Ha­waii?»

LOIN DE BAYWATCH

La cote de po­pu­la­ri­té des sau­ve­teurs de­vrait at­teindre des som­mets en 2017, puis­qu’on at­tend la sor­tie au ci­né­ma de Baywatch, l’adap­ta­tion ci­né­ma­to­gra­phique du po­pu­laire feuille­ton amé­ri­cain des an­nées 1990 dans le­quel Pa­me­la An­der­son, Da­vid Has­sel­hoff et compagnie pas­saient leur temps à cou­rir au ra­len­ti au bord du Pa­ci­fique. Au Qué­bec, Au­drey Hynes croit que SNO Ha­waii in­té­res­se­ra beau­coup plus de jeunes au mé­tier de sau­ve­teur qu’Alerte à Ma­li­bu, même si c’est Dwayne «The Rock» John­son, Zac Efron et Priyan­ka Cho­pra qu’on ver­ra lon­ger les plages de Ma­li­bu en maillot rouge.

«Notre série montre la réa­li­té, insiste la réa­li­sa­trice. Il y a des bouts dif­fi­ciles, des re­mises en ques­tion, des doutes… Ce n’est pas ro­man­cé.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.