REPÈRE DE SURF POUR QUÉ­BÉ­COIS AU EL SALVADOR

EL SALVADOR | Su­per­be­ment si­tué sur la côte d’un pe­tit pays mé­con­nu de l’Amé­rique cen­trale, le El­do­ra­do Surf Re­sort est un repère de surf des­ti­né aux Qué­bé­cois qui dé­si­rent se me­su­rer à la vague.

Le Journal de Quebec - Weekend - - VACANCES - Ni­co­las Saillant Le Jour­nal de Qué­bec

Pro­prié­té de Qué­bé­cois, le El­do­ra­do Surf Re­sort, si­tué à une heure de la ca­pi­tale San Salvador, offre tous les in­gré­dients pour se plon­ger dans le mode de vie des sur­feurs. Pri­sé par le pe­tit mi­lieu du surf qué­bé­cois, Le El­do­ra­do a une équipe qui veut tou­te­fois que son spot pro­fite à ceux qui rêvent de pra­ti­quer ce sport dif­fi­cile.

«99 % des gens qui viennent ici se pensent meilleurs en surf qu’ils le sont réel­le­ment», lance en riant Olivier Du­bois, pro­prié­taire du Re­sort de­puis 11 ans. «La vague ici est un peu forte pour un dé­bu­tant et un peu fa­cile pour un pro, sauf que c’est un bon com­pro­mis».

EX­PERTS ET DÉ­BU­TANTS

C’est pour­quoi il se fait un de­voir d’être «hon­nête» avec ses clients, d’abord en les in­for­mant avant même qu’ils ré­servent. Par contre, si le plus ex­pé­ri­men­té risque de se lan­cer à l’eau dès son ar­ri­vée, in­ca­pable de ré­sis­ter à la vague qui casse juste de­vant lui, le dé­bu­tant se­ra quant à lui pris en charge.

«Pour les dé­bu­tants, on cible les meilleurs mois; no­vembre, dé­cembre, jan­vier et fé­vrier. Pen­dant ces quatre mois, on pro­mou­voit les camps de surf jus­te­ment parce que les vagues sont plus pe­tites», ex­plique Olivier. Évi­dem­ment sur­feur lui-même, le pro­prio prend d’abord la peine de s’ins­tal­ler de­vant un ta­bleau noir, sous l’ombre des pal­miers et ber­cé par le bruit des vagues en ar­rière-plan, pour of­frir un cours théo­rique.

La pre­mière ses­sion de surf ne tar­de­ra tou­te­fois pas, et Olivier fait ap­pel à des employés sal­va­do­riens, né de­vant cette belle vague, pour gui­der les ap­pren­tis sur­feurs. Les ac­cros se his­se­ront sur la vague au rythme de trois ses­sions par jour, les autres pour­ront pro­fi­ter des ins­tal­la­tions du El­do­ra­do en re­gar­dant les prouesses de leur ami ou co­pain, verre à la main, juste de­vant eux.

AC­TI­VI­TÉS ET GAS­TRO­NO­MIE

Car Mar­jo­laine Pou­lin, co­pro­prié­taire et conjointe d’Olivier, in­siste: «Il y a aus­si des gens qui font une jour­née de surf et disent: “Ce n’est pas pour moi.” Alors ils vont mon­ter le vol­can, faire de la mo­to­cross, ou font juste se faire bron­zer. Il y a de quoi s’oc­cu­per fa­ci­le­ment pour une se­maine pour que le surf soit fi­na­le­ment qu’une par­tie de ton voyage», as­sure celle qui s’oc­cupe de la pièce de ré­sis­tance du re­sort: les re­pas.

Parce que si l’hô­tel se trouve dans «le sud», l’en­droit n’a rien à voir avec les «tout-in­clus», à com­men­cer par les sou­pers. Moyen­nant en­vi­ron 20 $ US (la mon­naie lo­cale au El Salvador), Mar­jo­laine – «Mao» sur le re­sort – ne vous of­fri­ra rien de moins qu’un sou­per gas­tro­no­mique dif­fé­rent chaque soir.

«Moi j’aime la bouffe, et on se rend compte que c’est im­por­tant en voyage, on veut avoir de la bouffe de qua­li­té», ex­plique celle qui ap­plique cette idée à la lettre tout en in­cor­po­rant une touche lo­cale.

CLIEN­TÈLE QUÉ­BÉ­COISE

De­puis 11 ans main­te­nant, les ama­teurs de surf du Qué­bec âgés de 25 à 45 ans dé­filent au rythme de 20 per­sonnes par se­maine à El Zonte, loin des cir­cuits tou­ris­tiques ha­bi­tuels.

«Le se­cret, c’est le spot » af­firme Olivier, qui vante la côte Pa­ci­fique qui borde son éta­blis­se­ment. «Ici, il y a des Qué­bé­cois qui ne sont pas très bons, mais qui veulent sur­fer une vague avec un peu de puis­sance pour ap­prendre sans qu’il y ait trop de monde dans l’eau», ajoute ce­lui qui ne cherche pas à faire de vague.

«Hon­nêtes» sur ce qu’ils offrent et convain­cus qu’il est pré­fé­rable de perdre une ré­ser­va­tion plu­tôt que de faire vivre une mau­vaise ex­pé­rience, Olivier et Mar­jo­laine sou­haitent fi­na­le­ment que le El­do­ra­do de­meure un se­cret bien gar­dé.

L’éta­blis­se­ment four­nit des cours aux dé­bu­tants.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.