UNE CAM­PAGNE CONTRE L’IN­TI­MI­DA­TION

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE -

Il y a quelques an­nées, la fille d’un ami proche de Steph Carse a ten­té de s’en­le­ver la vie, après avoir été in­ti­mi­dée. Pour le chan­teur, qui a vé­cu de l’in­ti­mi­da­tion dans son en­fance, cet évé­ne­ment a été l’élé­ment dé­clen­cheur pour lan­cer la cam­pagne Y I Count (yi­count.org). «J’ai en­re­gis­tré la chan­son

Awe­some, qui nous rap­pelle qu’on a tous quelque chose d’unique et d’ex­tra­or­di­naire à l’in­té­rieur de nous à cé­lé­brer», dit-il. Le chan­teur a donc ré­cem­ment com­men­cé à faire la tournée des écoles pour par­ler d’in­ti­mi­da­tion. «À tra­vers notre cam­pagne, ce qu’on vé­hi­cule, c’est le pou­voir de la pa­role.»

A-t-il dé­jà en­ten­du par­ler du tra­vail que fait Jas­min Roy pour l’in­ti­mi­da­tion au Québec? «Non, mais je me de­man­dais jus­te­ment ce qui se pas­sait à ce ni­veau-là, au Québec, ré­pond Steph Carse. J’aimerais bien lui par­ler, car on pour­rait peut-être com­bi­ner nos ef­forts. C’est un pro­blème réel.»

Quand il était jeune, Steph Carse a vé­cu de l’in­ti­mi­da­tion du­rant plu­sieurs an­nées, au pri­maire et jusqu’en 2e se­con­daire.

«À la mai­son, on était un foyer d’ac­cueil pour des per­sonnes avec des pro­blèmes men­taux, dit-il. On a été un foyer d’ac­cueil pen­dant 25 ans. Quand ce­la s’est su à l’école, c’est là que l’in­ti­mi­da­tion a com­men­cé. J’étais maigre et très ti­mide. Je suis de­ve­nu une cible par­faite.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.