DOUG LIMAN, DES HAUTS ET DES BAS

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

La se­maine der­nière, uni­que­ment en DVD et en ver­sion ori­gi­nale an­glaise, est pa­ru The Wall, drame de guerre mi­ni­ma­liste tour­né de ma­nière in­dé­pen­dante par Doug Liman. Éton­nant de la part d’un ci­néaste rom­pu aux grosses pro­duc­tions hol­ly­woo­diennes. Il est vrai que ce réa­li­sa­teur, bien qu’in­dé­nia­ble­ment doué, a une car­rière en dents de scie. La preuve par cinq.

CÉ­LI­BA­TAIRES EN CA­VALE (1996)

À Hol­ly­wood, un co­mé­dien au chô­mage qui es­père re­nouer avec son ex fait la tour­née des bars bran­chés de la ville avec ses co­pains. Après un pre­mier film ra­té et tom­bé dans l’ou­bli, Doug Liman se fait re­mar­quer avec cette at­ta­chante co­mé­die de moeurs écrite et in­ter­pré­tée par Jon Fa­vreau, aux cô­tés d’un Vince Vaughn, hi­la­rant et en roue libre.

LA MÉ­MOIRE DANS LA PEAU (2002)

Un homme amné­sique dé­couvre qu’il est un tueur tra­vaillant pour la CIA et que ses su­pé­rieurs veulent sa peau.

Énorme suc­cès pour Liman avec ce pre­mier épi­sode des aven­tures de l’agent Ja­son Bourne, d’après les ro­mans de Ro­bert Lud­lum. Il faut dire que Matt Da­mon est fort so­lide dans ce rôle psy­cho­lo­gi­que­ment com­plexe, et que les scènes d’ac­tion sont sou­vent à cou­per le souffle.

M. ET MME SMITH (2005)

Deux époux me­nant une pe­tite vie bour­geoise tran­quille dé­couvrent qu’ils exercent, à l’in­su l’un de l’autre, le mé­tier d’as­sas­sin.

Liman pour­suit sur sa belle lan­cée avec ce thril­ler pé­ta­ra­dant mâ­ti­né de co­mé­die de moeurs et d’hu­mour noir. Une joyeuse en­tre­prise de dé­mo­li­tion de l’image du couple idéal, dé­fen­due par le couple hol­ly­woo­dien de l’heure, Brad Pitt et An­ge­li­na Jo­lie, qui se prête à l’exer­cice avec ai­sance et iro­nie.

JUMPER — FRAN­CHIR LE TEMPS (2008)

Un jeune homme ca­pable de se té­lé­por­ter est pour­chas­sé par des agents d’élite char­gés d’éli­mi­ner, au fil des siècles, ceux de son es­pèce.

Pre­mier faux pas pour Liman, avec ce thril­ler de science-fic­tion mou­ve­men­té, mais su­per­fi­ciel et ra­re­ment jouis­sif, dé­fen­du de ma­nière éner­gique, mais sans réel cha­risme par Hay­den Ch­ris­ten­sen, l’in­ter­prète du jeune Ana­kin Sky­wal­ker dans les pre­miers films de la sa­ga Star Wars.

UN JOUR SANS LEN­DE­MAIN (2014)

Coin­cé dans une faille tem­po­relle, un of­fi­cier de l’ar­mée re­vit constam­ment la même jour­née, ce qui lui per­met de raf­fi­ner ses at­taques contre des en­va­his­seurs ex­tra­ter­restres.

Cette fois, Liman connaît un échec com­mer­cial non mé­ri­té pour ce spec­ta­cu­laire et amu­sant croi­se­ment entre Le jour de la mar­motte, Les pa­trouilleurs de l’es­pace et Mille et une fa­çons de mou­rir dans l’Ouest. Dom­mage, car Tom Cruise s’y moque gen­ti­ment de son image de marque, en jouant tour à tour un lâche dé­pas­sé par les évé­ne­ments et un sol­dat d’élite en plein contrôle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.