UNE PRO­PO­SI­TION AU­DA­CIEUSE

Nous sommes les autres ∂∂∂∂∂ Un th­riller de Jean-Fran­çois As­se­lin. Avec Émile Proulx-Clou­tier, Pas­cale Bus­sières et Jean-Mi­chel Anctil. À l’af­fiche.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - MAXIME DEMERS Le Jour­nal de Mon­tréal

Jus­qu’où sommes nous prêts à al­ler pour plaire aux autres ? C’est la ques­tion com­plexe que pose le ci­néaste Jean-Fran­çois As­se­lin dans son pre­mier long mé­trage, Nous sommes les autres, un th­riller psy­cho­lo­gique au­da­cieux por­té par un ex­cellent trio d’ac­teurs com­po­sé d’Émile ProulxC­lou­tier, Pas­cale Bus­sières et Jean-Mi­chel Anctil.

Jean-Fran­çois As­se­lin n’a pas peur des his­toires tor­dues qui flirtent avec le sur­réa­lisme. Sa sé­rie té­lé Plan B met­tait en scène un homme qui a la pos­si­bi­li­té de re­tour­ner dans le pas­sé pour ré­pa­rer ses er­reurs. Son court mé­trage Mé­mo

rable moi, qui a été pri­mé dans plu­sieurs fes­ti­vals il y a quelques an­nées, ra­con­tait l’his­toire d’un jeune homme qui de­vait constam­ment rap­pe­ler sa pré­sence aux autres, au risque de dis­pa­raître. Nous

sommes les autres, son pre­mier long mé­trage qu’il a co­écrit il y a plus de dix ans avec le scé­na­riste Jacques Dro­let, s’ins­crit en par­faite conti­nui­té avec ses oeuvres pré­cé­dentes.

DIS­PA­RI­TION MYS­TÉ­RIEUSE

L’in­trigue du film tourne au­tour de la dis­pa­ri­tion mys­té­rieuse d’un ar­chi­tecte re­con­nu qui a quit­té sa conjointe (My­riam) et son tra­vail sans pré­ve­nir per­sonne. Bou­le­ver­sée par ce dé­part, My­riam (Pas­cale Bus­sières) dé­cide de ca­cher la si­tua­tion au bu­reau d’ar­chi­tectes où ils tra­vaillent tous les deux pour ne pas nuire à un pro­jet am­bi­tieux sur le­quel tra­vaille la boîte. Elle ira même plus loin en re­cru­tant Fré­dé­ric (Émile Proulx-Clou­tier), un jeune ar­chi­tecte ta­len­tueux, mais peu sûr de lui, pour lui de­man­der de réa­li­ser les plans du pro­jet à la place de l’ar­chi­tecte dis­pa­ru.

Peu à peu, dans l’es­poir de plaire à ses nou­veaux em­ployeurs, Fré­dé­ric se trans­for­me­ra – phy­si­que­ment et psy­cho­lo­gi­que­ment – pour prendre la place de l’ar­chi­tecte dis­pa­ru. Au tra­vail, mais aus­si dans le coeur de My­riam.

Le film suit aus­si, en pa­ral­lèle, le per­son­nage de Ro­bert (Jean-Mi­chel Anctil), l’ex­pert en si­nistre qui en­quête sur la dis­pa­ri­tion de l’ar­chi­tecte. Mal­heu­reux dans son pe­tit quo­ti­dien tran­quille aux cô­tés de sa femme (Va­lé­rie Blais) et de leurs deux en­fants, Ro­bert re­met­tra sa vie en ques­tion en dé­cou­vrant le mi­lieu cultu­rel raf­fi­né de l’ar­chi­tecte dis­pa­ru.

AP­PA­RENCES

À l’image des thèmes abor­dés dans l’his­toire, Nous sommes les autres joue beau­coup sur les ap­pa­rences. Le film prend d’abord la forme d’un drame exis­ten­tiel pour bi­fur­quer len­te­ment mais sû­re­ment vers un th­riller psy­cho­lo­gique aux ac­cents fan­tai­sistes. Plus le ré­cit pro­gresse, plus on se laisse en­traî­ner dans un uni­vers lé­gè­re­ment dé­ca­lé où les per­son­nages sont ap­pa­rem­ment prêts à tout pour réus­sir à plaire aux autres.

Au coeur du film, Émile Proulx-Clou­tier offre une per­for­mance éton­nante. Il a su com­po­ser un rôle com­plexe et nuan­cé qu’on trou­ve­ra d’abord at­ta­chant, puis in­quié­tant. Au­tour de lui, Pas­cale Bus­sières s’avère émou­vante dans la peau d’une femme qui n’ar­rive pas à vivre au­tre­ment qu’à tra­vers le re­gard de l’homme qu’elle aime. Hé­ri­tant d’un pre­mier vrai rôle dra­ma­tique, Jean-Mi­chel Anctil se ré­vèle une des belles sur­prises du film. L’hu­mo­riste est tout à fait cré­dible, et même tou­chant, sous les traits d’un homme triste qui étouffe dans son quo­ti­dien en­nuyant.

CER­TAINES MAL­ADRESSES

Par­se­mé de bonnes idées et de scènes jo­li­ment réa­li­sées (dont celles dans les­quelles les plans d’ar­chi­tec­ture prennent forme sous nos yeux), Nous

sommes les autres n’est tou­te­fois pas par­fait. Hé­si­tant par­fois un peu trop entre un ton dra­ma­tique ou co­mique, le film souffre de cer­taines mal­adresses, no­tam­ment sur le plan nar­ra­tif. Il faut tou­te­fois ap­plau­dir l’au­dace de Jean-Fran­çois As­se­lin pour avoir osé ex­plo­rer un genre de ci­né­ma qu’on voit trop peu au Qué­bec.

NOUS SOMMES LES AUTRES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.