LE DÉ­CÈS DE HEATH LED­GER

Le 22 jan­vier 2008, l’ac­teur Heath Led­ger est re­trou­vé mort dans l’ap­par­te­ment new-yor­kais qu’il loue de­puis sa rup­ture d’avec Mi­chelle Williams.

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND - ISA­BELLE HONTEBEYRIE

Ce jour-là, aux alen­tours de 14 h 45, la mas­seuse et la femme de mé­nage d’Heath Led­ger le trouvent sur le plan­cher du lo­ge­ment si­tué au 421 Broome Street dans le quar­tier de SoHo. La mas­seuse ap­pelle en ren­fort Ma­ry-Kate Ol­sen, amie proche de l’ac­teur. Mais la star est en Ca­li­for­nie et de­mande à une agence de sé­cu­ri­té de se rendre sur les lieux. Les deux femmes ap­pellent alors les se­cours et ne par­viennent pas à ra­ni­mer l’ac­teur de 28 ans. Le dé­cès de Heath Led­ger est pro­non­cé par les ur­gen­tistes à 15 h 36, et son corps est trans­por­té dans les bu­reaux du co­ro­ner pour au­top­sie.

La nou­velle prend le web d’as­saut au point que les pa­rents de Heath Led­ger ap­prennent la mort de leur fils par les mé­dias, tan­dis que les fans se ras­semblent au pied de l’im­meuble. Les té­moi­gnages et les hom­mages af­fluent… de même que les spé­cu­la­tions sur les causes du dé­cès. Le corps est ra­pa­trié en Aus­tra­lie, in­ci­né­ré, et les cendres du jeune ac­teur re­posent dé­sor­mais au ci­me­tière de Kar­ra­kat­ta, au sud de Perth.

Deux se­maines après la mort de Heath Led­ger, le co­ro­ner pu­blie son rap­port, in­di­quant que la cause du dé­cès est ac­ci­den­telle et due à un mé­lange de mé­di­ca­ments d’or­don­nance. Une en­quête sub­sé­quente de la Drug En­for­ce­ment Ad­mi­nis­tra­tion (DEA) amé­ri­caine conclut que les deux mé­de­cins de l’ac­teur ne sont pas res­pon­sables.

UNE ÉTOILE FI­LANTE…

Heath Led­ger a 10 ans lors­qu’il monte sur scène dans une adap­ta­tion théâ­trale de Pe­ter Pan de son école pri­maire. À 17 ans, il quitte Perth pour Syd­ney afin de ten­ter sa chance comme ac­teur. Il en­chaîne les rôles dans des sé­ries té­lé­vi­sées, mais, en 1999, il dé­cide de s’ins­tal­ler à Los An­geles. On le voit alors dans 1 10 choses que je dé­teste de toi, une co­mé­die ro­man­tique dans la­quelle il donne la ré­plique à Julia Stiles.

Or, il ne veut pas se can­ton­ner à de tels rôles et re­fuse d’autres films des­ti­nés aux ado­les­cents. Il confie­ra au Eve­ning Stan­dard lon­do­nien, quelques an­nées plus tard, qu’il vi­vait « de soupes Ra­men et d’eau » tant il man­quait d’ar­gent. Mais son pa­ri de pas­ser des au­di­tions pour des rôles plus consé­quents fi­nit par réus­sir. Son in­ter­pré­ta­tion du fils de Mel Gib­son dans 2 Le pa­triote (2000) lui vaut d’être re­mar­qué. Suivent alors 3 Che­va­lier (2001), Les quatre plumes (2002), L’ordre (2003), Ned

Kel­ly (2004), pour ne ci­ter que ceux-là.

La consé­cra­tion ar­rive avec 4 Sou­ve­nirs de Bro­ke­back Moun­tain en 2005, pour le­quel il ré­colte de nom­breux prix et une no­mi­na­tion aux Os­cars. C’est éga­le­ment sur le pla­teau du long mé­trage qu’il ren­contre 5 Mi­chelle Williams. Les deux ac­teurs ont un coup de foudre et leur fille, Ma­til­da, naît en oc­tobre 2005.

Il tra­vaille à réa­li­ser son pre­mier film et ac­cepte, en même temps, le rôle du 6 Jo­ker dans Le che­va­lier noir de Ch­ris­to­pher No­lan et s’im­merge dans la pré­pa­ra­tion. Nom­mé aux Os­cars — le long mé­trage sort en juillet 2008 —, il de­vien­dra le deuxième ac­teur à rem­por­ter la sta­tuette à titre post­hume.

En mai 2007, sort le do­cu­men­taire I am Heath Led­ger, pré­sen­té tant en salle qu’à la té­lé­vi­sion, qui in­clut des ar­chives fa­mi­liales et des vi­déos tour­nées par l’ac­teur.

L’OS­CAR DE HEATH LED­GER…

La sta­tuette rem­por­tée par Heath Led­ger pour sa per­for­mance dans Le che­va­lier noir fait par­tie d’une ex­po­si­tion per­ma­nente sur l’ac­teur, pré­sen­tée par le Wes­tern Aus­tra­lian Mu­seum de Perth, sa ville natale.

L’Aca­dé­mie des Os­cars, l’AMPAS, exige de­puis 1950 et afin d’évi­ter la spé­cu­la­tion sur les sta­tuettes, que les ga­gnants signent un for­mu­laire s’en­ga­geant à pro­po­ser leur Os­car à l’AMPAS pour la somme de 1 $ avant de le vendre lors­qu’ils veulent s’en dé­par­tir. Dans le cas de Heath Led­ger, l’AMPAS a dé­ci­dé que Ma­til­da en de­vien­dra la pro­prié­taire lors­qu’elle at­tein­dra 18 ans. Et Mi­chelle Williams s’est en­ga­gée à veiller sur la sta­tuette jus­qu’à la ma­jo­ri­té de sa fille.

6

5

4

3

2

1

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.