LA PE­TITE SÉ­DUC­TION À L’EN­VERS

Co­mé­die sur me­sure, c’est comme La pe­tite sé­duc­tion… mais à l’en­vers. Chaque se­maine, un hu­mo­riste or­ga­nise un bien-cuit aux ha­bi­tants d’un vil­lage du Qué­bec après avoir pas­sé deux jours à sillon­ner ses rues. Le ton de­meure tou­te­fois bon en­fant. Et bien q

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - MARC-AN­DRÉ LE­MIEUX Le Jour­nal de Mon­tréal marc-andre.le­mieux @que­be­cor­me­dia.com

Pré­sen­tée à Z, Co­mé­die sur me­sure est is­sue d’un for­mat étran­ger in­ti­tu­lé Co­me­dy on the Edge. L’adap­ta­tion qué­bé­coise pré­sente quelques dif­fé­rences im­por­tantes avec l’ori­gi­nal da­nois, sou­ligne Ma­rie-Claude Fil­teau de Co­me­diHa!, la boîte de pro­duc­tion der­rière LOL :-) et Com­plexe G.

Au Da­ne­mark, on en­voie le même ani­ma­teur à dif­fé­rents en­droits chaque se­maine. Au Qué­bec, on a ré­par­ti la tâche entre neuf hu­mo­ristes, dont Phi­lippe Bond (La Ré­demp­tion, Bas-Saint-Laurent), Ca­thy Gau­thier (Gra­ce­field, Ou­taouais) et Réal Bé­land (Saint-Ours, Mon­té­ré­gie).

Au Da­ne­mark, on choi­sit éga­le­ment des vil­lages en dif­fi­cul­té dans les­quels on s’ar­rête pour re­mon­ter le mo­ral des troupes, chose qu’on dé­si­rait évi­ter ici. Cet as­pect a été conser­vé dans l’adap-

ta­tion ca­na­dienne-an­glaise dif­fu­sée sur CBC, qui porte le titre Still Stan­ding.

« On vou­lait gar­der ça po­si­tif et bien vi­vant », ex­plique Ma­rie-Claude Fil­teau. NEUF VIL­LAGES

Puisque neuf hu­mo­ristes se par­tagent l’ani­ma­tion des neuf émis­sions qui com­posent la pre­mière sai­son de

Co­mé­die sur me­sure, chaque de­mi-heure est unique, bien qu’elle suive une for­mule sem­blable aux autres.

Aux com­mandes du pre­mier épi­sode dif­fu­sé cette se­maine, P-A Mé­thot égra­tigne gen­ti­ment les ré­si­dents de Sainte-Per­pé­tue, un vil­lage de Chau­dière-Ap­pa­laches ré­pu­té pour son Fes­ti­val du co­chon. On montre no­tam­ment le stand-up co­mique ap­pre­nant à in­sé­mi­ner des vaches mu­ni d’un long gant de la­tex.

Pour sa part, Ma­rio Tes­sier amène sa joie de vivre à L’Isle-aux-Coudres, un pe­tit coin de pays de 1000 ha­bi­tants dans Char­le­voix.

Quant à Ma­rio Jean, il dé­barque à Char­rette, le vil­lage voi­sin du cé­lèbre Saint-Élie-de-Cax­ton de Fred Pel­le­rin. L’hu­mo­riste y ren­contre no­tam­ment un api­cul­teur, plus com­mu­né­ment ap­pe­lé un miel­leux. Sa blague la plus cin­glante concerne le che­min de fer qui sé­pare le pa­te­lin en deux. Pour illus­trer com­bien l’en­droit semble in­in­té­res­sant, il dé­clare : « Le train passe en plein mi­lieu du vil­lage. J’ai bien dit : “Le train passe.” Il n’ar­rête pas. » RE­CRU­TE­MENT FA­CILE Les tour­nages de Co­mé­die sur

me­sure se sont éta­lés de juillet à oc­tobre der­niers. Le re­cru­te­ment des hu­mo­ristes est al­lé ron­de­ment. La grande ma­jo­ri­té des ar­tistes contac­tés ont ac­cep­té sans hé­si­ta­tion.

« J’ai été tou­chée du taux de par­ti­ci­pa­tion, in­dique Ma­rie-Claude Fil­teau. Les hu­mo­ristes ne l’ont pas fait pour l’ar­gent, parce qu’on n’avait pas d’énormes bud­gets. Ils l’ont fait parce qu’ils en avaient en­vie. Pour eux, c’était comme un re­tour aux sources. C’était comme un re­tour à l’époque où ils pré­sen­taient leurs spec­tacles de­vant des pe­tites foules. Ils avaient en­vie de re­trou­ver cette éner­gie. »

« C’est aus­si un peu un stunt pour eux, pour­suit Mme Fil­teau. D’ha­bi­tude, ils prennent des mois à écrire et pré­pa­rer un nu­mé­ro. Dans Co­mé­die sur

me­sure, ils avaient un après-mi­di pour mon­ter 15 à 20 mi­nutes de ma­té­riel. C’est toute une com­mande ! »

Phi­lippe Bond à La Ré­demp­tion, au Bas-Saint-Laurent.

P-A Mé­thot a in­sé­mi­né ar­ti­fi­ciel­le­ment une vache à Sainte-Per­pé­tue, dans Chau­dière-Ap­pa­laches.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.