UN SUC­CÈS QUI CHANGE TOUT

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND -

À pa­reille date l’an der­nier, An­dréanne A. Ma­lette lan­çait

Fou, un suc­cès qui al­lait lui per­mettre de réa­li­ser deux de ses plus grands rêves : at­teindre le som­met des pal­ma­rès et pro­duire un nou­vel al­bum.

« C’est le suc­cès de Fou qui m’a per­mis de prendre le risque fi­nan­cier de pro­duire mon deuxième al­bum moi-même. Comme la chan­son fonc­tion­nait bien, je sa­vais que les droits d’au­teur al­laient me per­mettre d’avoir un cous­sin fi­nan­cier », ex­plique-t-elle.

VÉ­RI­TABLE CASSE-TÊTE

Mais ce suc­cès a éga­le­ment créé tout un casse-tête pour An­dréanne A. Ma­lette lors­qu’est ve­nu le temps de lan­cer Ici et

ailleurs, un tout nou­vel ex­trait en­voyé aux ra­dios à la fin de l’été. Comme la po­pu­la­ri­té de

Fou ne di­mi­nuait tou­jours pas, l’au­teure-com­po­si­trice-in­ter­prète al­lait-elle se nuire en en­trant en com­pé­ti­tion avec elle-même ? Voi­là un risque qu’elle était prête à prendre.

« On m’a conseillé d’at­tendre avant de lan­cer Ici et ailleurs. Mais je vou­lais al­ler de l’avant. Je n’avais pas en­vie d’être une one

hit-won­der qui étire Fou pen­dant deux ans parce que cette chan­son conti­nue de bien fonc­tion­ner. C’est un gamble de pro­po­ser quelque chose de nou­veau et d’es­pé­rer que les gens soient prêts à le dé­cou­vrir, à lui faire sa place. Mais il fal­lait que j’es­saie », avance-t-elle.

ÉCAR­TÉE PAR L’ADISQ

N’em­pêche, quelques jours après le lan­ce­ment d’Ici et

ailleurs, le titre Fou a fait la man­chette après avoir été écar­té des no­mi­na­tions en vue du ga­la de l’ADISQ. Une omis­sion qui est loin d’être pas­sée in­aper­çue, sus­ci­tant une le­vée de bou­cliers chez les fans ou­trés de la chan­teuse. Main­te­nant que la pous­sière est re­tom­bée, An­dréanne A. Ma­lette en parle avec hu­mour. « En fait, je pense que les fans ont été plus in­sul­tés que moi », ri­gole-t-elle.

« Étant une ar­tiste in­dé­pen­dante, je ne m’at­ten­dais pas à être nom­mée. Oui, évi­dem­ment, il y avait une pe­tite pointe d’es­poir. Mais comme je ne suis pas membre ADISQ, je sa­vais que mes chances étaient très minces. Et, fi­na­le­ment, je n’ai peut-être pas été nom­mée, mais j’ai eu une preuve tan­gible du sou­tien de mes fans, et ça, c’est une plus grande preuve d’amour, se­lon moi », ajoute-t-elle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.