Les grandes his­toires d’Ar­thur H

À une époque où les ventes de CD ne sont plus ce qu’elles étaient, où les chan­sons sont de plus en plus lan­cées à la pièce et où la ca­pa­ci­té d’at­ten­tion est sou­vent li­mi­tée, Ar­thur H pré­sente un al­bum double sur le­quel on re­trouve 18 nou­velles chan­sons.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - YVES LE­CLERC Le Jour­nal de Qué­bec yves.le­clerc@que­be­cor­me­dia.com Amour chien fou est of­fert sur al­bum et en ligne de­puis hier.

Dixième al­bum stu­dio de l’au­teur-com­po­si­teur et in­ter­prète fran­çais, Amour chien fou se dé­ploie avec un vo­let consti­tué de bal­lades émo­tion­nelles ex­plo­ra­trices et d’une par­tie qui réunit des mu­siques ex­plo­sives pour dan­ser. Concept au­da­cieux ?

« Il est vrai que notre re­la­tion avec l’in­ter­net mo­di­fie notre rap­port au temps. Nous sommes tou­jours pres­sés et en­nuyés de ne pas avoir la der­nière in­fo. Il est aus­si pos­sible, si on le veut, de prendre le temps. Cer­taines per­sonnes vont zap­per et d’autres vont, par contre, en­trer à l’in­té­rieur de la chan­son et vivre une sorte de sur­prise. Et la sur­prise est un sen­ti­ment très agréable », a-t-il dé­cla­ré, lors d’un en­tre­tien.

Le chan­teur et mu­si­cien pré­cise qu’on ne peut pas tout le temps obéir aux in­jonc­tions de la so­cié­té où il faut être ef­fi­cace et en­trer dans le moule.

« Si je veux faire une chan­son de six ou neuf mi­nutes, je le fais. Lors­qu’une his­toire ap­pa­raît et qu’elle a be­soin de temps pour être ra­con­tée, je le prends », a-t-il fait re­mar­quer. Ar­thur H avait en­vie, avec Amour chien fou, de ra­con­ter de grandes his­toires.

« L’idée, c’est d’em­me­ner l’au­di­teur vi­si­ter des pay­sages, lui faire vivre des émo­tions et lui mon­trer des choses qui sont dif­fé­rentes », ex­plique-t-il.

C’est Léo­nore Mercier, conjointe du mu­si­cien, qui a eu l’idée de cet al­bum en deux vo­lets.

« Comme ça, les gens choi­sissent quel al­bum ils veulent vivre, se­lon leur état d’hu­meur et leur ni­veau d’éner­gie. S’ils dé­si­rent avoir une at­mo­sphère très pai­sible, très tran­quille et un peu mys­té­rieuse, ils vont prendre le disque Amour. Et s’ils ont en­vie de dan­ser avec leur chien, leur en­fant, leur amou­reux, leur amou­reuse ou avec eux­mêmes, ils vont choi­sir le vo­let Chien fou et faire la fête à la mai­son », a-t-il lan­cé.

Un al­bum est réus­si, ajoute Ar­thur H, quand il par­ti­cipe à la vie pri­vée des gens.

HOM­MAGE À LHA­SA

On re­trouve un su­perbe hom­mage à Lha­sa de Se­la avec la pièce Sous les étoiles à Mon­tréal, où l’au­teur, com­po­si­teur et in­ter­prète a ajou­té un jo­li clin d’oeil à Leo­nard Co­hen. Une chan­son qui n’était pas du tout pré­vue. « Un jour, j’étais au pia­no et les images sont ap­pa­rues, Mon­tréal la nuit, la neige et prendre un thé chez elle. C’est ar­ri­vé comme ça », a-t-il évo­qué. Ami de la chan­teuse mont­réa­laise dé­cé­dée en jan­vier 2010, Ar­thur H a vé­cu l’écri­ture de cette pièce avec beau­coup d’émo­tion. « J’ai beau­coup pleu­ré, à larmes chaudes, en l’écri­vant. Je san­glo­tais. Après c’était fi­ni, j’étais joyeux et content. Lha­sa était quel­qu’un de très fort et de puis­sant et ça fait tou­jours du bien de se connec­ter à son es­prit », a-t-il confié.

Ar­thur H éclate de rire lors­qu’on lui de­mande s’il a l’im­pres­sion, avec Amour chien fou, d’avoir fait un grand disque. « C’est très dif­fi­cile d’être vrai­ment com­plè­te­ment sa­tis­fait. Mon écoute est plus tech­nique, mais j’avoue que j’ai eu beau­coup de plai­sir à faire cet al­bum. Il a peut-être été plus fa­cile à faire que les autres, même s’il y a eu quand même des dif­fi­cul­tés. J’étais sou­vent heu­reux du ré­sul­tat pour cer­tains mor­ceaux. Estce que c’est un grand disque, je ne le sais pas ? », a-t-il lais­sé tom­ber.

AU QUÉ­BEC CET ÉTÉ

Pour sa pro­chaine tour­née, qui doit dé­bu­ter en fé­vrier, Ar­thur H a en­vie de re­tour­ner à un ADN ca­ba­ret-théâ­tral-poé­tique, après deux sé­ries de spec­tacles où il a ex­ploi­té le pop-rock, la danse et le dis­co dé­li­rant. Une tour­née qui de­vrait s’ar­rê­ter au Qué­bec au cou­rant de l’été.

« Ça va être quelque chose de très in­time, en trio, avec des mo­ments d’im­pro­vi­sa­tion, des choses rock et de danse, bien sûr, avec l’in­ten­tion d’ame­ner et créer une vraie in­ti­mi­té », a-t-il men­tion­né.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.