L’heure de vérité a son­né pour Jus­tin Tru­deau

Cet au­tomne, le gouvernement li­bé­ral a de­vant lui un che­min mi­né avec d’épi­neux dos­siers à ré­gler

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - GUILLAUME ST-PIERRE

OT­TA­WA | L’heure de vérité a son­né pour le gouvernement Tru­deau, qui risque de pas­ser son temps à éteindre des feux po­li­tiques dès le re­tour des par­le­men­taires la se­maine pro­chaine, croient des ex­perts.

« Ce se­ra une ses­sion au­tom­nale pi­vot pour le gouvernement, pré­voit le po­li­to­logue An­dré La­mou­reux. C’est l’heure des red­di­tions de compte. » Le me­nu lé­gis­la­tif s’an­nonce char­gé dès la ren­trée par­le­men­taire le 18 sep­tembre pro­chain. Le pro­jet de loi lé­ga­li­sant la ma­ri­jua­na vient ra­pi­de­ment en tête. Pour M. La­mou­reux, il est clair avec le re­cul que les li­bé­raux ont fait preuve d’im­pro­vi­sa­tion dans ce dos­sier, comme le dé­montre la ré­sis­tance de plu­sieurs pro­vinces, dont le Qué­bec.

« Il fau­dra cor­ri­ger le tir, dit-il. On voit que ce­la a été fait avec beau­coup de bons sen­ti­ments et que les pro­vinces sont main­te­nant prises avec le dos­sier. »

Le po­li­to­logue de l’uni­ver­si­té d’ot­ta­wa Fran­çois Ro­cher par­tage cette ana­lyse.

À son avis, il y a fort à pa­rier que les pro­vinces ne « se­ront pas prêtes » avant l’échéance pré­vue du mois de juillet 2018.

Pour M. Ro­cher, les dif­fi­cul­tés ren­con­trées par les li­bé­raux dans ce dos­sier comme dans d’autres re­lèvent d’une mau­vaise pla­ni­fi­ca­tion.

À l’ave­nir, le cher­cheur sou­haite voir la troupe li­bé­rale of­frir plus de « pro­fon­deur dans ses ré­flexions » au-de­là de faire la pro­mo­tion de « va­leurs mo­rales ».

LE TEST DE L’ALÉNA

Mais la re­né­go­cia­tion de L’ALÉNA consti­tue le vrai « test » de la ren­trée du gouvernement Tru­deau, se­lon M. La­mou­reux, un pro­fes­seur à L’UQAM.

« Ce se­ra le test ré­vé­la­teur de stra­té­gie des li­bé­raux de ne pas trop bous­cu­ler, d’y al­ler po­li­ment et avec dé­li­ca­tesse » face à l’ad­mi­nis­tra­tion Trump, dit-il.

Au Par­le­ment, les dé­bats au­tour de l’abo­li­tion des échap­pa­toires fis­cales uti­li­sées par des pro­prié­taires de PME pour payer moins d’im­pôt risquent de faire des flam­mèches.

Dans le coin droit, les conser­va­teurs, qui y sont fa­rou­che­ment op­po­sés (voir autre texte). Dans le coin gauche, les li­bé­raux, qui semblent ré­so­lus à al­ler de l’avant avec la ré­forme.

« La joute ver­bale risque d’être in­té­res­sante à suivre », af­firme M. Ro­cher.

GOUVERNEMENT IN­STABLE

L’avan­ce­ment de dos­siers au­toch­tones qui pié­tinent re­pré­sente aus­si une autre em­bûche à sur­mon­ter pour le gouvernement li­bé­ral qui a mul­ti­plié les pro­messes en­vers les Pre­mières Na­tions.

Afin de don­ner un coup de barre, Jus­tin Tru­deau a ré­cem­ment pro­fi­té d’un re­ma­nie­ment mi­nis­té­riel pour af­fec­ter deux mi­nistres à la tâche.

M. La­mou­reux y voit un signe de « l’in­sta­bi­li­té » d’un gouvernement qui doit main­te­nant rendre des comptes à mi-man­dat.

La ques­tion des mi­grants va elle aus­si à coup sûr re­bon­dir à la Chambre des com­munes. Sans comp­ter la si­tua­tion in­ter­na­tio­nale avec la Co­rée du Nord qui pour­rait for­cer Ot­ta­wa à ré­agir.

Pour le consti­tu­tion­na­liste Be­noit Pel­le­tier, les dos­siers chauds de la ren­trée ont « évi­dem­ment » le po­ten­tiel de nuire au gouvernement Tru­deau, mais pas outre me­sure.

« Le par­ti est sur une erre d’al­ler avec la po­pu­la­ri­té per­son­nelle de Jus­tin Tru­deau, croit M. Pel­le­tier, un an­cien mi­nistre li­bé­ral qué­bé­cois. Les li­bé­raux ne de­vraient pas éco­per de fa­çon ma­gis­trale des en­jeux des pro­chains mois. »

Au ca­bi­net du pre­mier mi­nistre, on sou­ligne que les « prio­ri­tés de­meurent les mêmes », soit « l’éco­no­mie, les em­plois, l’en­vi­ron­ne­ment et la ré­con­ci­lia­tion avec les au­toch­tones ».

Les par­tis d’op­po­si­tion sont im­pa­tients d’en dé­coudre avec le gouvernement Tru­deau dès la se­maine pro­chaine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.