« Un hon­neur et un pri­vi­lège »

Sa­muel Matteau a pré­sen­té son pre­mier film, Ailleurs, de­vant les siens, hier, au FCVQ

Le Journal de Quebec - - SPECTACLES - Cé­dric Bélanger l ∫ ce­dric­be­lan­ger

La soi­rée d’hier re­vê­tait un ca­chet spécial pour le mi­lieu du sep­tième art lo­cal alors que le Fes­ti­val de ci­né­ma de la ville de Qué­bec (FCVQ) dé­rou­lait son ta­pis rouge pour Ailleurs, pre­mier long mé­trage de Sa­muel Matteau, un film tour­né à Qué­bec avec des gens de Qué­bec.

La fé­bri­li­té était d’ailleurs bien pal­pable quand Le Jour­nal a ren­con­tré le réa­li­sa­teur et la pro­duc­trice Valérie Bis­son­nette, dans l’après-mi­di, quelques heures avant la pro­jec­tion du film de­vant une salle qu’on pré­voyait bien rem­plie.

« On est “ben” éner­vés », a lais­sé échap­per Mme Bis­son­nette avant même qu’une seule ques­tion soit po­sée.

Cette ner­vo­si­té a pu être par­ta­gée en groupe. Tous les jeunes ac­teurs du film, dont Theo­dore Pel­le­rin et Noah Par­kin, ont fait le voyage pour l’oc­ca­sion.

« C’est un très grand pri­vi­lège et un hon­neur de pou­voir ac­cou­cher de ce film avec les amis, la fa­mille et la com­mu­nau­té de Qué­bec. C’était important pour nous que les gens d’ici soient les pre­miers à le voir », a sou­li­gné Sa­muel Matteau.

PRENDRE DU RE­CUL

L’ac­cou­che­ment, pour re­prendre la mé­ta­phore du réa­li­sa­teur, a été long. Deux ans se sont écou­lés de­puis le tour­nage de ce drame qui suit deux ado­les­cents en fugue qui sont ac­cueillis par d’autres jeunes iti­né­rants dans un squat de la basse ville de Qué­bec.

Le plan ini­tial pré­voyait une sor­tie au Fes­ti­val de ci­né­ma de la ville de Qué­bec en sep­tembre 2016. Mais alors que c’était la course folle pour ter­mi­ner le mon­tage, Sa­muel Matteau a réa­li­sé qu’il au­rait be­soin de plus de temps pour pro­duire les ef­fets vi­suels dé­si­rés et « prendre du re­cul » par rap­port à son ré­cit.

« J’avais be­soin de trois ou quatre mois. Il fal­lait que je fasse des ap­pren­tis­sages, que je gué­risse des bles­sures du tour­nage. J’avais du tra­vail à faire sur moi-même pour re­ve­nir sur l’oeuvre et pour que je la com­prenne mieux. »

QUÉ­BEC VUE SOUS UN AUTRE ANGLE

Un des rares longs mé­trages tour­nés à Qué­bec, Ailleurs se pro­mène un peu par­tout en ville, prin­ci­pa­le­ment dans des en­droits ra­re­ment ou ja­mais mon­trés au ci­né­ma comme l’aqua­rium ou l’îlot Fleu­rie.

La ca­mé­ra montre aus­si plu­sieurs oeuvres d’art pu­blic, dont Écla­te­ment II de Charles Dau­de­lin, de­vant la Gare du Pa­lais, ou en­core le Qua­tuor d’ai­rain de Lu­cienne Cor­net, au pied du Centre des congrès.

« Je dé­si­rais montrer la ville sous un angle dif­fé­rent. Qué­bec a une es­thé­tique ro­man­tique al­le­mande, une espèce de mé­lan­co­lie très proche d’oli­ver Twist avec les grands murs de pierre et les struc­tures en mé­tal rouillées », ex­plique le réa­li­sa­teur.

Ailleurs de­vrait prendre l’af­fiche au ci­né­ma à la fin du mois de dé­cembre. La date exacte n’est pas en­core connue.

PHOTOS DA­NIEL MAL­LARD

Après plu­sieurs an­nées d’ef­forts, la pro­duc­trice Valérie Bis­son­nette et le réa­li­sa­teur Sa­muel Matteau avaient hâte de montrer leur bé­bé. An­toine Desrochers a eu droit à un ac­cueil cha­leu­reux de Na­hé­ma Ric­ci sur le ta­pis rouge, sous le re­gard amu­sé des autres co­mé­diens Clé­mence Du­fresne-des­lières, Théo­dore Pel­le­rin, Ma­thieu Drouin et Noah Par­ker. Noah Par­ker, Sa­muel Matteau et Ma­thieu Drouin montent les marches du Pa­lais Mont­calm, où avait lieu la pre­mière d’ailleurs, hier soir.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.