Les vins d’es­pagne ont tou­jours la cote

Le Journal de Quebec - - DIMANCHE QUÉBEC - Vin Phi­lippe La­pey­rie

À la SAQ , les vins es­pa­gnols re­pré­sentent 8 % des ventes to­tales en vo­lume, tous pays vi­ti­coles confon­dus. Donc près de 1 bou­teille sur 10 ache­tée en ma­ga­sin est un vin de ce ma­gni­fique pays de la pé­nin­sule ibé­rique. Pourquoi un tel en­goue­ment pour les cu­vées es­pa­gnoles au Qué­bec ? Voi­ci, se­lon moi, quelques rai­sons qui font que l’es­pagne a tant le « vin dans les voiles » de­puis plu­sieurs an­nées.

D’en­trée de jeu, il faut sa­voir que ce pays est le seul au monde à pos­sé­der plus d’un mil­lion d’hec­tares de vignes. C’est donc la na­tion do­tée de la plus vaste su­per­fi­cie plan­tée. Il y a des par­celles à peu près par­tout, là-bas, et ils font du vin en ci­bou­lot !

L’es­pagne a cette bonne ré­pu­ta­tion de­puis très long­temps de pro­po­ser des vins très abor­dables. C’est sans au­cun doute le lea­der en ce qui a trait au meilleur rap­port qua­li­té/prix/plai­sir.

Il y a aus­si le fait que les Es­pa­gnols éla­borent tous les types de vins. Vous vou­lez une bonne bulle? Ils mettent du ca­va en bou­teilles à pro­fu­sion. Une grande quan­ti­té de blancs et de ro­sés y sont aus­si vi­ni­fiés, mais aus­si, et sur­tout, des mil­lions d’hec­to­litres de vi­no tin­to (vin rouge). Des vins mu­tés ? Bien sûr que oui ! Le fa­meux xé­rès vient d’an­da­lou­sie, dans la par­tie la plus mé­ri­dio­nale de l’es­pagne. Ils en font des secs, mais éga­le­ment des su­crés. Ils font donc de tout pour le plai­sir de toutes les pa­pilles !

De nom­breuses cu­vées de ce pays sont éle­vées en fûts de chêne amé­ri­cains. Ce­la confère sou­vent aux vins des éma­na­tions de va­nille, de ca­ra­mel, de but­ters­cotch, de noix de co­co... Les ha­bi­tants de notre belle pro­vince aiment beau­coup ces en­voû­tants par­fums.

« DU SO­LEIL À RE­VENDRE »

On ne peut fer­mer les yeux sur le fait que l’es­pagne a du « so­leil à re­vendre » et ça as­sure une pleine ma­tu­ri­té aux raisins lors de la ven­dange. Ce­la donne par la suite des vins mûrs, goû­teux, ju­teux, gour­mands, four­nis... On pour­rait conclure en af­fir­mant que l’es­pagne ne s’est ja­mais « en­flé la tête » par rap­port à sa grande po­pu­la­ri­té en conser­vant des prix très rai­son­nables pour ses vins. La po­pu­la­tion du Qué­bec lui res­te­ra fi­dèle très long­temps si ça reste ain­si. Je vous sug­gère des rouges entre 9 $ et 12 $ qui sont plus que sim­ple­ment « bu­vables ». Le Can­for­rales, le Pa­si­co, le Co­to de Hayas ou le To­ca­do en sont de très bons exemples.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.