« In­dices de fraude » à Qué­bec

Un homme ré­colte des mil­lions de dol­lars en mous­sant une mon­naie vir­tuelle

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - JEAN-FRAN­ÇOIS CLOU­TIER

Un ven­deur d’une pré­ten­due nou­velle « mon­naie vir­tuelle » de Qué­bec a en­cais­sé 2,5 mil­lions $ US en 15 jours au­près d’in­ves­tis­seurs naïfs, mal­gré une dé­ci­sion ob­te­nue par l’au­to­ri­té des mar­chés fi­nan­ciers (AMF) lui or­don­nant de ces­ser ses ac­ti­vi­tés.

L’AMF ré­clame six mois de pri­son et une amende de 10 000 $ contre Do­mi­nic La­croix, pré­sident de la firme DL In­nov.

Il est dé­crit par L’AMF comme le « chef d’or­chestre » de la mise en mar­ché du « plex­coin », un pro­jet de nou­velle mon­naie vir­tuelle, ou cryp­to­mon­naie, sur le mo­dèle du bit­coin.

Cette pseu­do­mon­naie est tou­jours pro­mue sur in­ter­net, no­tam­ment sur le site Fa­ce­book. Des ren­de­ments « fa­ra­mi­neux » sont pro­mis aux ache­teurs po­ten­tiels, se­lon L’AMF.

DES TRA­VAUX SUR UNE MÉGAMAISON

« Il y a des in­dices très forts de fraude », a af­fir­mé hier la pro­cu­reure de L’AMF au pa­lais de jus­tice de Qué­bec. L’AMF a pu re­tra­cer des vi­re­ments ban­caires où l’ar­gent d’ache­teurs de plex­coin a ser­vi à payer des tra­vaux sur une nou­velle mégamaison en construc­tion de La­croix et de sa conjointe à Char­les­bourg.

Se­lon un en­quê­teur de L’AMF, Pierre Ha­me­lin, la va­leur de cette mai­son s’élève à « quelques mil­lions » de dol­lars.

« Il y a 7 ou 8 mil­lions $ [d’ar­gent in­ves­ti dans le plex­coin] qu’on n’a pas pu re­trou­ver. [...] 10 000 per­sonnes ont dé­jà fait des achats de plex­coin. [...] Seule une peine d’em­pri­son­ne­ment im­mé­diate peut obli­ger M. La­croix à ces­ser ses ac­ti­vi­tés », a dit la pro­cu­reure de L’AMF.

En oc­tobre, un juge a dé­cla­ré La­croix cou­pable d’ou­trage au tri­bu­nal. Il a conti­nué de sol­li­ci­ter des in­ves­tis­seurs en sep­tembre mal­gré des or­don­nances en juillet le lui in­ter­di­sant. Dans des tex­tos ci­tés, il dit pré­fé­rer « faire chier » L’AMF.

L’AMF a aus­si ci­té des échanges de tex­tos où La­croix étu­die la pos­si­bi­li­té d’ou­vrir des comptes off­shore en Suisse, à Sin­ga­pour et en Nou­velle-zé­lande. « Il semble trouver très di­ver­tis­sant qu’on tente de pro­té­ger l’in­té­rêt pu­blic », a dit la pro­cu­reure de L’AMF.

IL TENTE DE PLAI­DER LA BONNE FOI

L’avo­cat de Do­mi­nic La­croix a ten­té de plai­der la bonne foi de son client en di­sant qu’il avait dé­sor­mais blo­qué ses sites aux in­ves­tis­seurs qué­bé­cois. Le porte-pa­role de L’AMF, Syl­vain Thé­berge, a sou­li­gné que Do­mi­nic La­croix a dé­jà été mê­lé à une af­faire de fausse banque en ligne, Mi­croP­rêts, au dé­but des an­nées 2010.

PHOTO STE­VENS LE­BLANC

Do­mi­nic La­croix (à gauche) était au pa­lais de jus­tice de Qué­bec hier pour un ou­trage au tri­bu­nal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.