Bon­bons élec­to­raux

Le Journal de Quebec - - OPINIONS - RÉ­JEAN PARENT

La te­nue d’élec­tion gé­né­rale à date fixe bou­le­verse les stra­té­gies des par­tis po­li­tiques et, de plus, gé­nère pour le par­ti au pou­voir une pé­riode pro­lon­gée d’an­nonces d’ini­tia­tives, de sub­ven­tions et de dons gou­ver­ne­men­taux. Cette gé­né­ro­si­té per­sis­tante ex­plique pro­ba­ble­ment l’aus­té­ri­té im­po­sée à la po­pu­la­tion à l’ar­ri­vée des li­bé­raux et au­gure de celle à ve­nir au len­de­main de l’élec­tion d’un gou­ver­ne­ment d’idéo­lo­gie néo­li­bé­rale.

FI­NIE LA CONJONC­TURE DU MO­MENT

Les élec­tions à date fixe de­vraient pri­ver le par­ti au pou­voir de l’avan­tage in­du de dé­clen­cher le scru­tin au mo­ment qui lui agréait en re­cher­chant une pé­riode fa­vo­rable à ses des­seins ou désa­van­ta­geuse aux op­po­si­tions. Plu­sieurs es­pé­raient que cette ré­forme sor­ti­rait la po­li­tique du court terme et amè­ne­rait les par­tis à avoir une meilleure vi­sion du dé­ve­lop­pe­ment sou­hai­table. Les an­nonces des der­niers mois et celles plus ré­centes montrent que nous sommes en­core loin de l’in­ten­tion ori­gi­nelle. Les po­li­ti­ciens conti­nuent à se­mer illu­sions et es­poir pour se faire élire, sans en­ga­ge­ments trop contrai­gnants à long terme.

PLUIE DE CA­DEAUX

La cam­pagne pré­élec­to­rale, en cours de­puis quelques mois, s’est par­ti­cu­liè­re­ment in­ten­si­fiée à moins d’un an des élec­tions. La hausse tem­po­raire des sub­ven­tions gou­ver­ne­men­tales aux or­ga­nismes com­mu­nau­taires, le pro­jet Lab-école, l’ins­ti­tut d’ex­cel­lence en éducation et l’amé­lio­ra­tion des me­nus dans les CHSLD com­por­tant une pe­tite touche eth­nique ne sont que quelques-unes des ré­centes ini­tia­tives gou­ver­ne­men­tales qui entrent dans la ca­té­go­rie des ac­tions pour bien pa­raître à la veille d’une élec­tion sans tou­te­fois ga­ran­tir à la po­pu­la­tion que ces ef­forts se­ront ef­fi­caces et pé­ren­ni­sés.

Comble de bon­heur pour les li­bé­raux, ils n’au­ront pas à pour­suivre la co­mé­die sur le re­ve­nu mi­ni­mum ga­ran­ti après l’avoir évo­qué pour cal­mer la grogne consé­quente à la dé­té­rio­ra­tion à l’aide so­ciale. C’est leur ca­deau du co­mi­té d’ex­perts, nom­mé par eux-mêmes, qui fait fi des be­soins de pers­pec­tive pour un monde du tra­vail qui né­ces­si­te­ra de moins en moins de main-d’oeuvre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.