Frau­deurs

Le Journal de Quebec - - OPINIONS - An­dré Main­guy

La mode est à la dé­non­cia­tion des pa­ra­dis fis­caux parce qu’on éva­lue que le Ca­na­da perd chaque an­née huit mil­liards de dol­lars à cause de la complaisance de ses propres lois en ma­tière d’équi­té fis­cale. Ce sont les plus gros usa­gers.

L’autre type d’usa­gers des pa­ra­dis fis­caux est ce­lui de ceux et celles qui gagnent la confiance de pe­tits in­ves­tis­seurs, leur di­sant qu’ils vont pro­fi­ter d’un meilleur ren­de­ment dans les pla­ce­ments qu’ils vont faire pour ces der­niers et que ces pla­ce­ments se­ront à l’abri de l’im­pôt.

Ces der­niers sont les vic­times les plus tou­chées par la fraude dont elles sont vic­times, la honte, la confiance bri­sée et, trop sou­vent, la mi­sère en par­tage. Là en­core, parce que l’état ne les pro­tège pas de ces frau­deurs qui vont s’ins­tal­ler dans d’autres pays, l’état doit leur ac­cor­der le mi­ni­mum vi­tal.

Le temps est ar­ri­vé de pro­té­ger tous les Canadiens et les Qué­bé­cois de toutes ces formes de vio­lences. Pour les frau­deurs, ça prend plus de po­li­ciers à la sec­tion des crimes éco­no­miques à la SQ.

Il ne se passe pas une se­maine sans que les mé­dias nous pré­sentent des dos­siers qui au­raient dû se­couer le mi­nistre de la Sé­cu­ri­té pu­blique.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.