Le rap­port d’ex­perts sur le re­ve­nu mi­ni­mum ga­ran­ti trop « confus », se­lon Fran­çois Blais

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - MARC-AN­DRÉ GA­GNON

« As­sez confus », « dif­fi­cile à suivre », le mi­nistre de l’em­ploi et de la So­li­da­ri­té so­ciale, Fran­çois Blais, ne mâche pas ses mots à l’égard du rap­port du co­mi­té d’ex­perts sur le re­ve­nu mi­ni­mum ga­ran­ti.

« Ma dé­cep­tion vient du fait que le rap­port est as­sez confus sur la trame de fond du re­ve­nu mi­ni­mum ga­ran­ti. [...] La trame de fond est dif­fi­cile à suivre », a ré­agi le mi­nistre Blais, à l’en­trée du cau­cus li­bé­ral, hier ma­tin. Dans leur rap­port dé­po­sé lun­di, trois uni­ver­si­taires qui avaient été man­da­tés par le gou­ver­ne­ment Couillard, au prin­temps 2016, re­jettent la mise en place du re­ve­nu mi­ni­mum ga­ran­ti dans sa forme pure et simple, mais sug­gèrent tout de même de s’en rap­pro­cher en sim­pli­fiant l’aide so­ciale.

« Ma dé­cep­tion, c’est sur la trame de fond : on dit que c’est une uto­pie, point d’in­ter­ro­ga­tion... En même temps, on dit que c’est très inspirant et c’est dif­fi­cile à suivre pour le lec­teur », a com­men­té M. Blais, qui a lui-même consa­cré une bonne par­tie de sa car­rière d’uni­ver­si­taire à écrire sur le re­ve­nu mi­ni­mum ga­ran­ti.

« CONTRA­DIC­TIONS IM­POR­TANTES »

Même s’il dit consta­ter « des contra­dic­tions im­por­tantes » dans le rap­port du co­mi­té d’ex­perts, le mi­nistre as­sure qu’il n’en est « pas dé­çu [...] pour au­tant ».

M. Blais re­fuse d’ailleurs de ta­blet­ter ce rap­port, comme le ré­clament le Par­ti qué­bé­cois, Qué­bec so­li­daire et le Col­lec­tif pour un Qué­bec sans pau­vre­té.

« On va uti­li­ser le rap­port, c’est sûr. [...] Il y a des points très in­té­res­sants, mais en­core une fois, je trouve que c’est as­sez dif­fi­cile de s’y re­trou­ver », a dit le mi­nistre de l’em­ploi et de la So­li­da­ri­té so­ciale.

PRIME À L’EM­PLOI

En at­ten­dant le dé­voi­le­ment de son nou­veau plan de lutte contre la pau­vre­té, M. Blais re­fuse pour l’ins­tant d’in­di­quer si son gou­ver­ne­ment ira de l’avant avec la bo­ni­fi­ca­tion ma­jeure de la prime à l’em­ploi pro­po­sée par le co­mi­té d’ex­perts. Une telle me­sure coû­te­rait jus­qu’à un mil­liard de dol­lars par an­née à l’état qué­bé­cois.

« Si vous aug­men­tez de fa­çon im­por­tante l’aide so­ciale, vous avez un en­jeu d’in­ci­ta­tion au tra­vail, vous vous rap­pro­chez du sa­laire mi­ni­mum, a-t-il ex­po­sé. Si vous aug­men­tez la prime au tra­vail, là vous n’aug­men­tez pas l’aide so­ciale, mais vous aug­men­tez le re­ve­nu dis­po­nible aux per­sonnes pauvres. »

FRAN­ÇOIS BLAIS Mi­nistre

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.