Le Venezuela au bord du gouffre fi­nan­cier

Le pays, en dé­faut de paie­ment par­tiel, s’est dé­fen­du d’être un « bon payeur »

Le Journal de Quebec - - MONDE - NI­CO­LAS MAJURO Pré­sident vé­né­zué­lien

CA­RA­CAS | (AFP) Le Venezuela s’est dé­fen­du hier d’être un « bon payeur », quelques heures après avoir été dé­cla­ré en dé­faut par­tiel sur sa dette tout comme son joyau pé­tro­lier PDVSA, ce­lui-ci ob­te­nant néan­moins un lé­ger ré­pit face à ses créan­ciers in­ter­na­tio­naux.

« Nous sommes de bons payeurs mal­gré ce que disent les agences de no­ta­tion, le dé­par­te­ment du Tré­sor (amé­ri­cain), l’union eu­ro­péenne et Do­nald Trump », a dé­cla­ré le mi­nistre de la Com­mu­ni­ca­tion, Jorge Ro­dri­guez.

« On s’en fout, nous al­lons payer d’un com­mun ac­cord avec les dé­ten­teurs de bons », a-t-il ajou­té, au­gu­rant d’un suc­cès de la re­né­go­cia­tion de la dette avec les créan­ciers.

Di­manche soir, le pré­sident so­cia­liste Ni­co­las Ma­du­ro avait af­fir­mé avec vi­ru­lence que « ja­mais » le pays sud-amé­ri­cain ne se dé­cla­re­rait en dé­faut de paie­ment.

Mais 24 heures plus tard, l’agence de no­ta­tion S&P Glo­bal Ra­tings dé­ci­dait de pla­cer le Venezuela en dé­faut par­tiel, cons­ta­tant que son gou­ver­ne­ment n’avait pas réus­si à payer, à l’is­sue du dé­lai de grâce de 30 jours, une échéance de 200 mil­lions de dol­lars.

COURT RÉ­PIT

Fitch a in­fli­gé la même sanc­tion au fleu­ron de l’in­dus­trie vé­né­zué­lienne, le groupe d’état PDVSA, cri­ti­qué pour avoir tar­dé jus­qu’à une se­maine pour ré­gler deux échéances d’un mon­tant to­tal de deux mil­liards.

Le mi­nistre Ro­dri­guez a nié tout pro­blème de rè­gle­ment, as­su­rant que les ver­se­ments étaient en cours.

L’en­tre­prise pu­blique a tou­te­fois ob­te­nu un court ré­pit : l’as­so­cia­tion in­ter­na­tio­nale des pro­duits dé­ri­vés (ISDA), réunie à New York, a re­non­cé à tran­cher dans l’im­mé­diat la ques­tion d’un dé­faut de paie­ment de 1,161 mil­liard le concer­nant, en at­ten­dant d’« ob­te­nir des in­for­ma­tions claires sur le ca­len­drier des paiements ef­fec­tués ».

Ce co­mi­té spé­cia­li­sé com­po­sé de 15 so­cié­tés fi­nan­cières se réuni­ra de nou­veau de­main à New York « pour pour­suivre les dis­cus­sions ».

Le Venezuela, rui­né, no­tam­ment, par la chute des cours de l’or noir, ne dis­pose plus que de 9,7 mil­liards de ré­serves et doit rem­bour­ser au moins 1,47 mil­liard d’ici fin 2017, puis 8 mil­liards en 2018.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.