Un beau gros zé­ro

Le Journal de Quebec - - LA UNE - CLAUDE VILLE­NEUVE

À l’école, quand un élève re­met sa co­pie trop tard pour qu’elle soit éva­luée, la note qu’il ob­tient est gé­né­ra­le­ment un beau gros zé­ro. Il ar­rive par­fois qu’un pro­fes­seur in­dul­gent cor­rige quand même le de­voir et qu’il lui donne la note de pas­sage.

L’élève li­bé­ral, qui s’était en­ga­gé à ré­vi­ser la loi d’ac­cès à l’information à l’in­té­rieur de ce man­dat a donc dé­po­sé un pro­jet de loi à cet ef­fet hier, soit trop tard pour qu’il soit adop­té avant les élec­tions.

Et c’est peut-être aus­si bien pour lui, parce que la ré­forme pro­po­sée par la mi­nistre Kath­leen Weil est en de­çà de toutes les at­tentes.

OPA­CI­TÉ PAR DÉ­FAUT

Le pro­jet de loi pré­sen­té hier main­tient l’ar­bi­traire, en fai­sant pas­ser le der­nier mot quant à la dif­fu­sion d’une information des mi­nistres vers les sous-mi­nistres. Comme ces der­niers sont nom­més par le conseil des mi­nistres, ce­la re­vient stric­te­ment au même. Le risque d’in­gé­rence po­li­tique, dé­jà dé­mon­tré, mais nié par la mi­nistre, de­meure donc en­tier.

Il est vrai que le pro­jet de loi pro­pose un prin­cipe in­té­res­sant en créant le concept de « pri­mau­té de l’in­té­rêt pu­blic ». Comme on ne lui donne pas de dents, on doit tou­te­fois en conclure que re­fu­ser la de­mande res­te­ra la ré­ponse par dé­faut, comme c’est le cas pré­sen­te­ment.

Pire en­core, la mi­nistre n’avait aucune ré­ponse à four­nir quant aux longs dé­lais de ré­vi­sion d’un re­fus à une de­mande d’ac­cès. Plus de deux ans après que celle-ci a été for­mu­lée, elle n’est sou­vent plus per­ti­nente du point de vue de l’information quo­ti­dienne.

PRO­MESSE PHARE

Un des rares points positifs du pro­jet de loi, plus d’or­ga­nismes se­ront as­su­jet­tis à la loi, mais dif­fé­rentes échap­pa­toires leur per­met­tront de se dé­fi­ler. Par exemple, les en­tre­prises pa­ra­mu­ni­ci­pales le se­ront si elles ne sont pas fi­nan­cées à plus de 50 % par une seule mu­ni­ci­pa­li­té.

La lé­gis­la­ture ac­tuelle achève, les élec­tions ap­prochent. Au mo­ment d’éva­luer le gou­ver­ne­ment sor­tant sur une de ses pro­messes phares, soit celle de for­mer le gou­ver­ne­ment le plus trans­pa­rent de l’his­toire, il faut donc en conclure qu’il mé­rite un zé­ro poin­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.