À 5 jours se­maine, il n’y au­rait au­cun pro­blème d’ac­cès, dit Bar­rette

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - PA­TRICK BELLEROSE

Si les mé­de­cins de fa­mille ac­cep­taient de tra­vailler cinq jours par se­maine, les Qué­bé­cois n’au­raient plus de pro­blèmes d’ac­cès, af­firme le mi­nistre de la San­té Gaé­tan Bar­rette.

« Ça de­vient une ques­tion ma­thé­ma­tique : c’est clair que s’il y avait cinq jours par se­maines de tra­vail par an­née, il n’y en au­rait pas de pro­blèmes », a sou­li­gné Gaé­tan Bar­rette hier ma­tin.

« Je pense que la po­pu­la­tion est à même de ju­ger », a-t-il ajou­té, tout en pro­met­tant de conti­nuer à « mettre la pres­sion » sur les om­ni­pra­ti­ciens.

Le Jour­nal dé­voi­lait hier que 48 % des mé­de­cins de fa­mille tra­vaillent quatre jours et moins par se­maine. Par­mi eux, 22 % sont en­trés au bou­lot moins de 150 jours dans l’an­née, soit une moyenne de trois jours par se­maine.

Le nombre de jours tra­vaillés an­nuel­le­ment par les mé­de­cins est éga­le­ment en baisse de­puis le dé­but des an­nées 2000.

METTRE L’ÉPAULE À LA ROUE

Au cours de son im­promp­tu de presse, le mi­nistre Bar­rette en a pro­fi­té pour rap­pe­ler que la Fé­dé­ra­tion des mé­de­cins om­ni­pra­ti­ciens du Qué­bec s’était en­ga­gée à prendre en charge 85 % de la po­pu­la­tion avant le 31 dé­cembre 2017. Pour­tant, le 1er avril, après un nou­veau re­port, le taux de Qué­bé­cois ins­crits était seule­ment de 79,54 %.

« Quand on connecte tous les points, ça fait un des­sin qui montre que peut-être que les gens ne mettent pas l’épaule à la roue suf­fi­sam­ment », a lan­cé Gaé­tan Bar­rette.

SA­LAIRE EN CAUSE ?

Pour le Par­ti qué­bé­cois, ce sont les aug­men­ta­tions sa­la­riales of­fertes par le mi­nistre Bar­rette aux mé­de­cins au cours des der­nières an­nées qui les ont in­ci­tés à se rendre moins dis­po­nibles.

« La preuve est faite ce ma­tin : plus on donne de l’ar­gent aux mé­de­cins, moins les pa­tients ont ac­cès à un mé­de­cin. C’est la preuve aus­si que les me­sures de M. Bar­rette n’ont pas fonc­tion­né », dit sa cri­tique en ma­tière de san­té, Diane La­marre.

De son cô­té, la CAQ a dé­plo­ré le fait que les pa­tients « paient le prix » de ce manque de dis­po­ni­bi­li­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.