Un hô­pi­tal a payé 1 M$ pour deux lo­caux vides

L’ar­gent va à un consor­tium di­ri­gé par Snc-la­va­lin

Le Journal de Quebec - - ACTUALITÉS - ÉRIC YVAN LE­MAY

En pleine pé­riode de com­pres­sions bud­gé­taires, le Centre uni­ver­si­taire de san­té Mcgill a payé près de 1 mil­lion $ à un consor­tium di­ri­gé par Snc-la­va­lin pour deux lo­caux in­uti­li­sés dans son nou­veau mé­ga­hô­pi­tal.

Ce gas­pillage de fonds pu­blics dé­coule de l’en­tente de par­te­na­riat pu­blic-pri­vé (PPP) entre l’hô­pi­tal et Groupe in­fra­struc­ture san­té Mcgill (GISM). Ce consor­tium di­ri­gé par la firme d’in­gé­nie­rie Snc-la­va­lin gère l’hô­pi­tal construit au coût de 1,3 mil­liard $ pour les 26 pro­chaines an­nées.

Cette en­tente pré­voit que quatre lo­caux d’une su­per­fi­cie to­tale de 800 m2, dans l’aire com­mer­ciale, sont ré­ser­vés pour le Centre uni­ver­si­taire de san­té Mcgill (CUSM).

UN DE­MI-MIL­LION

Puisque le CUSM ne gère pas l’aire com­mer­ciale, il a si­gné en no­vembre 2015 un bail de 537 464 $ par an­née avec GISM pour louer ces lo­caux.

Six mois plus tard, l’éta­blis­se­ment a trou­vé pre­neur pour deux des quatre lo­caux, qu’il a sous-loués à la Fon­da­tion du CUSM et à la Fon­da­tion de l’hô­pi­tal de Mon­tréal pour en­fants.

Les deux autres lo­caux sont en­core vides deux ans et de­mi après la si­gna­ture du bail. Tout au plus, ils ont ser­vi à quelques re­prises pour de l’en­tre­po­sage et comme salle d’exer­cice tem­po­raire pour le per­son­nel du site Glen.

Ils de­vraient abri­ter une phar­ma­cie d’ici quelques mois. Ce se­ra alors aux pro­prié­taires de la phar­ma­cie d’as­su­mer le coût du loyer.

AUX FRAIS DES CONTRI­BUABLES

En at­ten­dant, les contri­buables ont dû dé­bour­ser en­vi­ron 330 000 $ par an­née pour ces lo­caux vides.

Ce n’est pas la pre­mière fois que des dé­penses au CUSM font la man­chette. En 2015, notre Bu­reau d’en­quête ré­vé­lait que l’hô­pi­tal avait dé­bour­sé 409 $ pour dé­pla­cer un dis­tri­bu­teur à sa­von et 26 500 $ pour ins­tal­ler 26 té­lé­vi­seurs.

« Le CUSM a l’obli­ga­tion de payer le loyer pour les quatre es­paces de lo­ca­tion dont il est res­pon­sable », re­con­naît la porte-pa­role de l’éta­blis­se­ment, Gil­da Sa­lo­mone. Elle pré­cise que le mon­tant couvre le loyer ain­si que les taxes et frais com­muns.

Il a fal­lu plus d’un mois à notre Bu­reau d’en­quête pour ob­te­nir les dé­tails au su­jet de ces lo­caux de la part du CUSM et de son par­te­naire pri­vé. Il a tou­te­fois été im­pos­sible de consul­ter le bail, qui contient des in­for­ma­tions com­mer­ciales ju­gées « sen­sibles ».

Le pré­sident de la Fé­dé­ra­tion de la san­té et des ser­vices so­ciaux, Jeff Be­gley, a été es­to­ma­qué par ces nou­velles ré­vé­la­tions.

« JE SUIS BOUCHE BÉE »

« Je vous avoue que je suis bouche bée », dit le pré­sident du syn­di­cat af­fi­lié à la CSN qui dé­nonce de­puis des an­nées les PPP en san­té.

C’est d’au­tant plus sur­pre­nant, se­lon lui, que ces dé­penses ont eu lieu dans un contexte de coupes bud­gé­taires à l’hô­pi­tal. Des uni­tés de soins ont été fer­mées et des postes n’ont pas été com­blés de­puis 2015 en raison des com­pres­sions bud­gé­taires. L’an der­nier, l’éta­blis­se­ment a réa­li­sé le plus im­por­tant dé­fi­cit au Qué­bec avec 23 M$ de perte.

« C’est in­dé­cent. Qui paie pour ça ? Ce sont les pa­tients et le per­son­nel qui n’ont pas le luxe d’avoir un contrat blin­dé », dit-il.

Se­lon lui, il faut consi­dé­rer la pos­si­bi­li­té de ré­si­lier le contrat de PPP qui doit s’étendre jus­qu’en 2044.

Le coût du loyer payé par le CUSM est in­dexé de 7 % par tranche de cinq ans.

PHO­TO ÉRIC YVAN LE­MAY

Le Centre uni­ver­si­taire de san­té Mcgill (CUSM) paie plus de 300 000 $ par an­née pour deux lo­caux vides.

JEFF BE­GLEY Pré­sident syn­di­cal

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.