Plon­ger vers l’or

En route vers Rio, l’équipe de plon­geon nous parle de leur fra­ter­ni­té, de leurs dif­fi­cul­tés et de leurs secrets de beau­té

Le Kit - - LA UNE - PAR NA­TA­SHA BRU­NO | PHO­TO­GRA­PHIÉ PAR KAYLA ROCCA

Force, flexi­bi­li­té, co­or­di­na­tion et grâce : voi­là quelques-unes des qua­li­tés né­ces­saires aux plon­geurs pour ar­ri­ver à exé­cu­ter une sé­rie de sauts pé­rilleux, de sauts car­pés et de vrilles du haut d’un trem­plin et dis­pa­raitre dans l ’eau sans écla­bous­sures. Par­faire une exé­cu­tion d’acro­ba­ties de classe mon­diale et digne des Jeux olym­piques de­mande des an­nées de per­sé­vé­rance et d’en­traî­ne­ment, deux choses que Ro­se­line Fi­lion, Pamela Ware, Jen­ni­fer Abel et Mea­ghan Ben­fei­to connaissent bien. Les plon­geuses québécoises, sur­nom­mées le Fab IV (qui a son propre compte Twit­ter), ar­bo­re­ront la feuille d’érable aux Jeux d’été 2016 de Rio et re­pré­sen­te­ront le Ca­na­da lors d’épreuves in­di­vi­duelles et syn­chro­ni­sées. Abel et Ware par­ti­ci­pe­ront aux com­pé­ti­tions fé­mi­nines du tem­plin 3 mètres, alors que Ben­fei­to et Fi­lion vont plon­ger de la pla­te­forme ver­ti­gi­neuse de 10 mètres.

De­puis près de dix ans, le qua­tuor s’en­traine et voyage en­semble à tra­vers le monde afin de par­ti­ci­per à des com­pé­ti­tions. Dé­vouées à leur sport à temps plein, elles s’en­trainent in­ten­sé­ment près de six heures par jour en se­maine. Pour pas­ser au tra­vers du quo­ti­dien, elles se mo­tivent entre elles. « C’est plus fa­cile de [voya­ger pour les com­pé­ti­tions] et de se rendre tous les jours à la pis­cine quand tes meilleures amies sont à tes cô­tés, » dit Abel. Fi­lion est d’ac­cord : « Ce sont mes soeurs. »

En pré­pa­ra­tion pour Rio, les ath­lètes ont si­gné un contrat en tant qu’am­bas­sa­drices pour la marque Gillette Ve­nus, qui leur convient par­fai­te­ment puisque les gros plans font par­tie du mé­tier. « Tant de gens nous ob­servent lorsque nous sommes sur le trem­plin, » dit Fil­lion. (C’est aus­si plus fa­cile d’agrip­per des jambes bien lisses lors de po­si­tions ser­rées comme les ge­noux contre la poi­trine, ex­plique Ben­fei­to.)

Le mois der­nier, lors d’épreuves au To­ron­to Pan Am Games Sports Centre, le groupe a pris le temps de nous par­ler de leurs in­sé­cu­ri­tés, ain­si que de la longue route vers Rio.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.