HUMEZ CE­CI

En­fin : des crèmes au­to­bron­zantes au par­fum dé­li­cieux

Le Kit - - THEKIT.CA - PAR NA­TA­SHA BRU­NO

Main­te­nant que nous sommes bien in­for­més des risques liés à l’ex­po­si­tion au so­leil — du can­cer aux dom­mages de l’ADN des cel­lules de la peau — il n’existe qu’un seul choix sé­cu­ri­taire pour avoir un teint hâ­lé : l’au­to­bron­zant. Mais jus­qu’à main­te­nant, son odeur dis­tincte (vous sa­vez cette odeur de bis­cuits bru­lés qui per­siste jus­qu’à la douche) nous a tou­jours re­bu­tées. L’in­gré­dient cou­pable de cette odeur est la DHA (ou di­hy­droxy­acé­tone), une forme de sucre qui teinte la couche su­pé­rieure de la peau. « Celle- ci in­ter­agit avec les pro­téines de la peau et gé­nère deux mo­lé­cules res­pon­sables de cet arôme de bis­cuit, » ex­plique Dr Ku­mar Ve­dan­tam, vice- pré­sident des tech­no­lo­gies et ap­pli­ca­tions chez St. Tro­pez, la marque d’au­to­bron­zants. Heu­reu­se­ment, les marques de beau­té ont tra­vaillé fort pour ar­ri­ver à mas­quer l’odeur — voi­ci les toutes der­nières for­mules.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.