RÊVE DE­VE­NU RÉA­LI­TÉ

Su­per élé­gant, et un peu sur­réel — vi­site à l’in­té­rieur d’un in­con­tour­nable hôtel ba­ha­mien

Le Kit - - THEKIT.CA - PAR EDEN BOI­LEAU

Ah oui, la plage, mais bien sûr. Après avoir pas­sé quelques jours aux Ba­ha­mas, à l ’ hôtel At­lan­tis de Nas­sau, j’ai réa­li­sé que je de­vrais al­ler je­ter un coup d’oeil à l ’at­trac­tion qui nous pousse, pour l a plu­part, à voya­ger vers les Ca­raïbes. Mais l ’ hôtel Pa­ra­dise Is­land off re tant de dis­trac­tions que les quatre plages de­viennent presque se­con­daires. Après tout, com­ment le sable blanc peut-il concur­ren­cer avec des ré­ser­va­tions chez No­bu ou des glis­sades d’eau d’une hau­teur de cinq étages?

Ni­chée dans un des quatre im­meubles gi­gan­tesques et luxueux de 3,400 chambres, ma suite au Cove m’off rait une su­perbe vue du com­plexe ain­si que mon propre sa­lon. La salle de bain, plus grande que la plu­part des chambres d’hôtel que j’ai vi­si­té, avait un bain de la taille d’un pe­tit ba­teau. Bien que j’au­rais été ra­vie de ne ja­mais quit­ter ma chambre et d’ad­mi­rer tout ce bleu (océan, ciel, pis­cines) au loin, il y avait tant à ex­plo­rer et à man­ger.

Par­mi les op­tions gour­mets — du fa­meux No­bu aux res­tos de chefs cé­lèbres comme le Ca­fé Mar­ti­nique de Jean- Georges Von­ge­rich­ten et Olives de Todd En­glish — le nou­veau ve­nu est le 77° West, avec sa fu­sion des cui­sines des Ca­raïbes et de l ’Amé­rique du Sud. Nous nous sommes at­ta­blés de­vant des ce­viches de vi­va­neau à l ’oi­gnon, pa­paye et pa­tate douce; de cre­vettes aux mangues, avo­cats et to­mates grillées; et de thon avec lime et gin­gembre. Nos plats com­po­sés de fruits de mer grillés et de boeuf à la to­ma­tille, au ta­ma­rin, au pi­ment gua­jillo, à la co­riandre et au lait de co­co n’avaient nul be­soin d’être sui­vis d’un gâ­teau au fro­mage au dulce de leche. Mais je me suis lais­sée ten­tée, pour en­suite avoir en­vie de re­trou­ver ma chambre à 21 heures et de m’en­dor­mir.

Le len­de­main, dans l’es­poir d’ef­fa­cer le re­pas de la veille, nous avons fait le tour à pied du com­plexe de 171 acres. Notre guide n’a pas dit « Bien­ve­nue sur l ’Île fan­tas­tique », mais il au­rait pu. L’en­droit est si dé­ca­lé de la réa­li­té de la ma­jo­ri­té des gens, ça en est stu­pé­fi ant. Nous avons vi­si­té le ca­si­no, avec ses quatre sculp­tures de Dale Chi­hu­ly d’une va­leur d’un mil­lion de dol­lars cha­cune; nous avons dé­am­bu­lé de­vant les bou­tiques Pra­da, Dior et Guc­ci; nous sommes pas­sés de­vant les ca­ba­nons de plage pou­vant être loués pour la jour­née et équi­pés de fri­gos et de té­lé­vi­sions. Même les en­fants ont leur club in­cluant un mi­ni « su­per­mar­ché », une salle de jeux vi­déos, une piste de danse illu­mi­née et un faux di­ner des an­nées 50, où ils peuvent suivre des cours de cui­sine.

Je me suis ar­rê­tée pour ad­mi­rer les la­gons et aqua­riums par­se­més à tra­vers la pro­prié­té et abri­tant 50,000 créa­tures ma­rines, in­cluant des raies, des tor­tues, des re­quins (plu­sieurs pro­ve­nant du pro­gramme de pro­tec­tion et de ré­ha­bi­li­ta­tion de l ’At­lan­tis) — cette ex­po­si­tion ma­rine est la plus grande aux Ca­raïbes et une des plus grandes au monde. Ce­pen­dant, j’ai re­fu­sé d’al­ler glis­ser dans un to­bog­gan qui passe par le bas­sin à re­quins.

Tout ce­la m’a don­né en­vie de boire un cock­tail en bord de pis­cine. J’ai dé­ci­dé de me po­ser sur un lit king-size près de la pis­cine ré­ser­vée aux adultes. J’ai sa­vou­ré des bois­sons au rhum et à la noix de co­co pen­dant qu’un DJ jouait du Prince sur des tables tour­nantes — mo­ment fort du voyage.

Le len­de­main, pour m’éva­der en­core plus du quo­ti­dien, j’ai op­té pour un tour de ri­vière de près de deux ki­lo­mètres. À bord d’un an­neau gon­flable, je me suis lais­sée ber­cer au long d’une ri­vière bleu pâle, dé­va­lant à tra­vers des ra­pides et des pis­cines à vagues, lais­sant tous mes sou­cis dans le sillage.

Pour ne pas lais­ser d’ex­pé­riences in­tou­chées, j’ai vi­si­té le spa Man­da­ra afin de re­ce­voir un gom­mage et un mas­sage ba­li­nais et j’en suis émer­gée dans une stu­peur dé­ten­due, par­fu­mée du dé­li­cieux gel pour le corps à l ’orange san­guine, dont j’ai fait l ’usage dans la douche pri­vée de ma salle de mas­sage. En­fin, après avoir goû­té à tout ce luxe, il ne me res­tait qu’une chose à faire : m’al­lon­ger sur la plage et contem­pler mon re­tour à la réa­li­té.

Ci-contre : La vue du com­plexe hô­te­lier à par­tir du 10e étage de la tour luxueuse du Cove. Ci-des­sous, à par­tir de la gauche : Le ja­cuz­zi du Man­da­ra Spa; une des 18 glis­sades d’eau de l’hôtel, qui passe par l’aqua­rium où se trouvent les re­quins; une suite au Cove; des im­pri­més co­lo­rés chez Lilly Pu­lit­zer, une des nom­breuses bou­tiques de créa­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.