Sta­tis­tiques élec­to­rales

Le Magazine de l'Île-des-Soeurs - - ÉLECTIONS - CHAR­LOTTE LO­PEZ char­lotte.lo­pez@tc.tc

PO­LI­TIQUE. Les par­tis po­li­tiques sont très friands de son­dages, sur­tout en cam­pagne élec­to­rale. Mais en­core faut-il sa­voir les in­ter­pré­ter. Phi­lippe J. Four­nier, un pro­fes­seur au dé­par­te­ment de phy­sique du Cé­gep de Saint-Laurent, consacre une bonne par­tie de son temps libre au site Qc125.com, un mo­dèle sta­tis­tique de pro­jec­tion élec­to­rale qu’il a créé il y a un peu plus d’un an en se ba­sant sur des don­nées dé­mo­gra­phiques et les in­ten­tions de vote.

Aus­si cher­cheur en as­tro­phy­sique et di­plô­mé de science po­li­tique, M. Four­nier est tom­bé «par accident» dans ce mo­dèle. «En pra­ti­quant la pro­gram­ma­tion in­for­ma­tique, j’ai ap­pris de nou­veaux al­go­rithmes et j’ai vou­lu com­men­cer à faire des tests sur nos modes de scru­tin, en ana­ly­sant ob­jec­ti­ve­ment et avec des ar­gu­ments chif­frés les son­dages et la dé­mo­gra­phie», ex­plique-t-il.

Il a ain­si pas­sé de nom­breuses nuits blanches à peau­fi­ner et tra­vailler un mo­dèle qui fonc­tion­ne­rait avec les élec­tions pas­sées. «Le pas­sé n’est pas tou­jours ga­rant du fu­tur, mais il l’est quand même sou­vent, sou­ligne le pro­fes­seur. Il y a des ten­dances élec­to­rales et dé­mo­gra­phiques au Qué­bec qui ne mentent pas, jus­qu’à preuve du contraire.»

Lan­cé en jan­vier 2017, le site In­ter­net a réel­le­ment com­men­cé lors de la course à la mai­rie de Mon­tréal. M. Four­nier ana­ly­sait alors des son­dages qui mon­traient la pro­gres­sion de Valérie Plante et la chute gra­duelle de De­nis Co­derre.

«Les mé­dias tra­di­tion­nels à Mon­tréal et au Qué­bec ont été très fri­leux de pu­blier des son­dages. Il y en a eu quatre pen­dant toute la cam­pagne mu­ni­ci­pale et les trois pre­miers étaient de moi», lance le cher­cheur.

POR­TRAIT

Avec les don­nées dis­po­nibles des re­cen­se­ments ca­na­diens, il a ana­ly­sé les ré­sul­tats des élec­tions des 20 der­nières an­nées. Il a aus­si re­gar­dé la pro­gres­sion du vote li­bé­ral, adé­quiste puis ca­quiste, et bien sûr pé­quiste.

Il a ain­si pu consta­ter les forces et les fai­blesses géo­gra­phiques et dé­mo­gra­phiques de cha­cun des par­tis, lui per­met­tant ain­si de faire un por­trait ac­tuel de l’élec­to­rat qué­bé­cois, avec une marge d’er­reur –ou in­ter­valle de confiance– de 5 à 6%.

«En re­gar­dant la va­ria­tion du vote dans chaque cir­cons­crip­tion, d’élec­tion en élec­tion, et en com­pa­rant ce vote-là avec ceux na­tio­nal et ré­gio­nal, on voit que les ten­dances sont quand même tou­jours les mêmes», com­mente ce­lui qui uti­lise la mé­thode de la pre­mière ap­proxi­ma­tion.

Cette mé­thode consiste à re­gar­der l’écart entre une cir­cons­crip­tion et le vote na­tio­nal. En­suite, la ré­gion par rap­port à la cir­cons­crip­tion, puis la ré­gion par rap­port au vote na­tio­nal.

«Le Qué­bec fonc­tionne par vague. Le ni­veau de l’eau est dif­fé­rent pour chaque par­ti, mais les vagues res­tent les mêmes. En les exa­mi­nant, on peut les com­pa­rer à ce que les son­dages di­saient à l’époque», com­mente ce­lui qui a es­poir de faire une analyse non par­ti­sane et chif­frée.

PRÉ­VI­SION 2018

Phi­lippe J. Four­nier est confiant dans ses pro­jec­tions des pro­chaines élec­tions du 1er oc­tobre. «Ma mé­thode a bien fonc­tion­né pour les élec­tions en On­ta­rio, en juin. J’ai cor­rec­te­ment iden­ti­fié 111 ga­gnants sur 124 et dans les 13 ra­tés, il y en avait 11 dans l’in­ter­valle de confiance», as­sure-t-il.

Pour la ré­gion de l’ouest de Mon­tréal, qui compte 13 cir­cons­crip­tions, c’est as­su­ré­ment le Par­ti li­bé­ral (PLQ) qui va l’emporter, se­lon lui, avec 56,7% des in­ten­tions de vote en date du 28 juin.

«L’ouest est un châ­teau fort li­bé­ral. Ces élec­teurs votent pour leurs in­té­rêts et ils ne voient pas le Par­ti qué­bé­cois (PQ) comme dé­fen­seur de leurs in­té­rêts. Il y a une petite mon­tée de la Coa­li­tion ave­nir Qué­bec (CAQ) en­vers les non-fran­co­phones, mais je ne sais pas à quel point c’est so­lide», sou­ligne-t-il.

M. Four­nier pense que la CAQ a ce­pen­dant plus à ga­gner à char­mer l’élec­to­rat fran­co­phone ru­ral, plu­tôt que d’es­sayer d’at­ti­rer les an­glo­phones de Mon­tréal.

(Pho­to: IDS/Ver­dun Heb­do – Char­lotte Lo­pez)

Pour la ré­gion de l’ouest de Mon­tréal, c’est as­su­ré­ment le Par­ti li­bé­ral qui va l’emporter, se­lon Phi­lippe J. Four­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.