Le ra­dar pho­to de Lasalle rap­porte 30000$

Le Messager La Salle - - ACTUALITÉS - FRÉ­DÉ­RIC LA­CROIX-COU­TURE

TRAN­SPORTS. Seule­ment un mois après son ins­tal­la­tion, le ra­dar pho­to fixe de la route 138 est, entre le pont Mer­cier et l’au­to­route 20, à Lasalle, a émis 178 contra­ven­tions, ce qui re­pré­sente des amendes de plus de 30000$.

C’est ce que dé­voile la der­nière com­pi­la­tion du mi­nis­tère de la Justice sur les constats d’in­frac­tion si­gni­fiés avec les ra­dars pho­to pour la vi­tesse et feux rouges, en date du 31 août.

Le ci­né­mo­mètre de Lasalle est en­tré en fonc­tion le 14 juillet après quelques mois de re­tard cau­sé par des pro­blèmes in­for­ma­tiques. L’ap­pa­reil contrôle la vi­tesse des voi­tures cir­cu­lant en di­rec­tion de Mon­tréal, dans une des­cente après avoir pas­sé le via­duc de la rue Wank­lyn, où la li­mite de vi­tesse est de 70 km/h. Quelque 52 000 vé­hi­cules y cir­culent par jour.

Le mi­nis­tère des Tran­sports (MTQ) a choi­si l’im­plan­ta­tion d’un ra­dar en rai­son de la vi­tesse éle­vée à cet en­droit et le nombre d’ac­ci­dents. Un to­tal de 86 col­li­sions, dont 24 avec bles­sés ou dé­cès, a été ob­ser­vé entre le 1er jan­vier 2008 et le 31 dé­cembre 2012.

EF­FI­CA­CI­TÉ

Il est en­core trop tôt pour me­su­rer l’im­pact du ra­dar pho­to sur le bi­lan rou­tier du sec­teur. « On n’a pas en­core de sta­tis­tiques sur la va­ria­tion des ac­ci­dents », in­dique le porte-pa­role de Tran­sports Qué­bec, Alexandre Bou­gie. Un pre­mier bi­lan se­ra pu­blié en dé­cembre.

L’avo­cat chez Contra­ven­tions Ex­perts, Éric La­mon­tagne, doute de l’ef­fi­ca­ci­té des ra­dars pho­tos im­plan­tés à tra­vers la pro­vince.

« Je ne trouve pas que, sous la forme ac­tuelle, ça sert le bi­lan rou­tier. On a un pan­neau de si­gna­li­sa­tion qui nous dit qu’on va croi­ser un ra­dar pho­to. À ce mo­ment-là, on ra­len­tit et on ac­cé­lère une fois qu’on l’a pas­sé », fait-il va­loir.

Le fonc­tion­ne­ment de ces ap­pa­reils est plus ef­fi­cace dans d’autres pays, comme en Ita­lie, avance Me La­mon­tagne. Là-bas, à tous les 10 ki­lo­mètres, il y a des bornes qui ob­servent la vi­tesse.

« Donc, au­to­ma­ti­que­ment, ça ne sert pas à grand-chose de tou­jours chan­ger de vi­tesse, aux 10 ki­lo­mètres. Les gens ont pris l’ha­bi­tude de ra­len­tir avec ce type de ra­dar pho­to », ex­plique-t-il.

Le re­trait de points d’in­ap­ti­tudes s’at­ta­que­rait da­van­tage à la ré­duc­tion des ac­ci­dents et de la vi­tesse, es­time l’avo­cat. « Si quel­qu’un n’a qu’une amende et ne perd pas de point d’in­ap­ti­tudes pour un com­por­te­ment re­pro­chable, en quoi il va chan­ger ses ha­bi­tudes s’il a les moyens de payer », se ques­tionne-t-il.

Le MTQ note plu­tôt dans son rap­port d’éva­lua­tion de 2015 une ré­duc­tion de la vi­tesse et des ac­ci­dents aux en­droits où un ra­dar est pré­sent. « Cette di­mi­nu­tion n’est pas constante d’un site à l’autre, mais la pré­sence d’un ap­pa­reil de contrôle au­to­ma­ti­sé (ACA ou ap­pe­lé ra­dar pho­to) et de la si­gna­li­sa­tion ont un ef­fet po­si­tif sur le com­por­te­ment des usa­gers de la route à ces en­droits », rap­porte le do­cu­ment à l’égard de l’évo­lu­tion des ac­ci­dents.

Rap­pe­lons que l’ar­gent des contra­ven­tions est re­mis au Fonds de la sécurité routière, qui sert à fi­nan­cer de me­sures pour amé­lio­rer la sécurité routière et ap­por­ter de l’aide aux vic­times de la route. De­puis l’ar­ri­vée des pre­miers ra­dars pho­to au Qué­bec en 2009, 787 185 constats d’in­frac­tions ont été émis to­ta­li­sant un peu plus de 104 mil­lions de dol­lars.

(Pho­to: TC Me­dia – Ar­chives)

Un ra­dar pho­to fixe a été ins­tal­lé à la sor­tie d’un via­duc sur la route 138.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.