Une La­sal­loise à la conquête du titre de Miss Ca­na­da

Le Messager La Salle - - ACTUALITÉS - PIERRE BOU­LAN­GER

Em­bal­lée de vivre ces nou­velles ex­pé­riences, la La­sal­loise de 30 ans, qui ha­bite l’ar­ron­dis­se­ment de­puis 2009, croit en ses chances de rem­por­ter les grands hon­neurs.

« Je fe­rais une bonne Miss Ca­na­da. Je pour­rais in­car­ner le nou­veau mul­ti­cul­tu­ra­lisme ca­na­dien, l’ou­ver­ture du pays sur le monde et faire connaître notre pays là où on parle russe, une langue que je maî­trise », ex­plique la candidate.

Mme Po­tom­ki­na se dit une fière Ca­na­dienne de­puis 1999, alors qu’elle est ar­ri­vée de son pays na­tal, à l’âge de 12 ans, avec ses pa­rents et sa soeur.

« Je suis dé­ter­mi­née, créa­tive, am­bi­tieuse et in­tel­li­gente. J’ai un fils de trois ans que j’adore et un co­pain qui tra­vaille dans le do­maine de la té­lé­vi­sion », dit la jeune femme.

DE DÉ­COU­VERTE EN DÉ­COU­VERTE

C’est par In­ter­net qu’yev­ge­niya a dé­cou­vert les concours Miss Qué­bec et Miss Ca­na­da. « Je ne sa­vais même pas que ces concours exis­taient et j’ai trou­vé que ce se­rait une bonne idée pour me faire connaître et me dé­mar­quer puisque je suis dans le do­maine de la mode ».

La tren­te­naire a fait un peu de man­ne­qui­nat, au­tant en dé­fi­lés qu’en ses­sion de pho­tos, ain­si que de la fi­gu­ra­tion et de pe­tits rôles dans des films. Elle a aus­si or­ga­ni­sé des dé­fi­lés de mode et des ex­po­si­tions de pein­ture.

Au cours de la der­nière an­née, elle a par ailleurs lan­cé sa propre en­tre­prise Fa­shion Pro Fin­der, un mo­teur de re­cherche pour les pro­fes­sion­nels de la mode.

« J’ai lan­cé mon site l’an der­nier. Ce n’est pas une agence mais je fais des évé­ne­ments comme des dé­fi­lés de mode, des ver­nis­sages et autres. J’es­père com­men­cer à ga­gner de l’ar­gent cette an­née », dit celle qui se con­tente de l’aide so­ciale ac­tuel­le­ment.

ÉVÉ­NE­MENT MAR­QUANT

D’ici le 5 mars, les gens peuvent vo­ter pour la La­sal­loise sur le site miss­ca­na­da.org

Chaque vote coûte 2 $. « Ces votes sont cru­ciaux pour mon aven­ture, puisque la com­pi­la­tion du ré­sul­tat fi­nal compte pour 15 % de l’éva­lua­tion glo­bale », sou­ligne la candidate.

Yev­ge­niya Po­tom­ki­na est confiante. « J’ai vrai­ment en­vie de ga­gner et j’es­père avoir plus de contacts pour me mettre en évi­dence dans le do­maine ar­tis­tique. Ça pour­rait m’ou­vrir des portes pour mes pro­jets fu­turs ».

Elle aime ai­der les autres. « Si je suis choi­sie, je veux ai­der le sec­teur ar­tis­tique à gran­dir et di­verses fon­da­tions avec mes évé­ne­ments », ajoute-t-elle.

L’évé­ne­ment Miss Ca­na­da, qui re­groupe des can­di­dates de 13 à 30 ans, s’éche­lon­ne­ra sur cinq jours.

En cours de route, elles de­vront fran­chir plu­sieurs étapes, dont des en­tre­vues in­di­vi­duelles avec les juges et des séances pho­to.

CONCOURS. Une La­sal­loise na­tive de l’ukraine, Yev­ge­niya Po­tom­ki­na, est l’une des 20 can­di­dates en lice pour le titre de Miss Ca­na­da 2017, qui se­ra cou­ron­née le sa­me­di 4 mars à l’hô­tel She­ra­ton de La­val.

(Pho­to: Gra­cieu­se­té)

L’as­pi­rante au titre de Miss Ca­na­da, Yev­ge­niya Po­tom­ki­na, se­ra de re­tour le 4 mars où elle a eu son bal de gra­dua­tion, au She­ra­ton La­val, pour le cou­ron­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.