Barbe ne bronche pas

Le Messager La Salle - - ACTUALITÉS -

PO­LI­TIQUE. Mal­gré la dé­ci­sion ré­cente des ar­ron­dis­se­ments de Saint-laurent et Saint-léo­nard d’al­ler de l’avant avec la web­dif­fu­sion des séances de leur con­seil, la mai­resse, Ma­non Barbe, conti­nue de s’y op­po­ser, mais ne ferme pas la porte pour l’an­née 2018.

C'est donc dire que sur les 19 ar­ron­dis­se­ments de la Ville de Mont­réal, il n'en reste que deux - La­salle et An­jou - qui n'offrent tou­jours pas le ser­vice à leurs ci­toyens.

«Mis à part les quelques ci­toyens qui se pré­sentent au con­seil, je n'ai ja­mais eu de de­mande en ce sens sur le ter­rain», ex­plique la mai­resse de La­salle.

Mme Barbe croit que la dif­fu­sion sur le web ne soit pas la meilleure fa­çon de dé­pen­ser l'argent des ci­toyens. Même si, se­lon elle, la mise en ser­vice de la web­dif­fu­sion ne re­pré­sente pas un coût énorme, gé­né­ra­le­ment entre 15 000$ et 25 000$, elle af­firme que les élus pro­fitent de moyens plus ef­fi­caces, comme les jour­naux et l'in­fo­lettre, pour com­mu­ni­quer avec les La­sal­lois.

Si l'ar­ron­dis­se­ment re­çoit l'argent pro­mis par Nombre d'ar­ron­dis­se­ments qui web­dif­fusent dé­sor­mais leurs séances de con­seil à Mont­réal. la Ville de Mont­réal pour des cré­dits bud­gé­taires, avant que le bud­get de 2018 ne soit ap­prou­vé, Ma­non Barbe ex­plique que l'op­tion pour­rait être en­vi­sa­geable, mais rien n'est en­core dé­ci­dé.

De­puis 2014, La­salle re­çoit de la Ville-centre des sommes en rai­son d'un sous-fi­nan­ce­ment de plus de 9M$ long­temps dé­crié par les élus. L'ar­ron­dis­se­ment a de­puis re­çu 4,4M$ de la ville centre, en trois ver­se­ments. Si, un qua­trième est fait, le bud­get de l'an pro­chain pour­rait per­mettre la web­dif­fu­sion.

CI­TOYEN EX­PUL­SÉ

Le 1er mai der­nier, la mai­resse Ma­non Barbe avait ex­pul­sé un ci­toyen qui dé­si­rait en­re­gis­trer lui-même la séance contre­ve­nant aux rè­gle­ments.

Après avoir re­çu trois aver­tis­se­ments pour qu'il ferme son appareil, le ci­toyen a été es­cor­té à l'ex­té­rieur de la salle par trois po­li­ciers. Le tout s'est dé­rou­lé dans le calme. C'était la pre­mière fois qu'un ci­toyen se fai­sait mon­trer la porte du con­seil d'ar­ron­dis­se­ment en 16 ans.

À la Ville de Mont­réal, et ce mal­gré que les séances soient web­dif­fu­sées, «nul ne peut faire usage d'un appareil pho­to­gra­phique ou en­re­gis­trer par quelque moyen que ce soit les séances du con­seil, sans l'au­to­ri­sa­tion préa­lable du pré­sident», tel que sti­pu­lé dans les rè­gle­ments mu­ni­ci­paux.

En cette an­née élec­to­rale, Ma­non Barbe ne pense pas que ce su­jet re­pré­sente un in­té­rêt si­gni­fi­ca­tif pour la ma­jo­ri­té des élec­teurs, alors qu'elle se fait constam­ment de­man­der si une nou­velle sta­tion de mé­tro se­ra bien­tôt construite.

(Pho­to: TC Me­dia – Ar­chives)

Alors que la web dif­fu­sion des conseils ne soit pas of­ferte à La­salle, les ci­toyens peuvent ren­con­trer les élus mu­ni­ci­paux chaque mar­di, sur ren­dez-vous.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.