En­traî­neur de boxe uni­jam­biste

Le Messager La Salle - - PETITES ANNONCES CLASSÉES - ISA­BELLE BER­GE­RON

Dave Jean­neau Cyr était éboueur de­puis seule­ment quelques jours lors­qu’il a re­mar­qué une bles­sure, sem­blable à une am­poule, der­rière son pied. La dou­leur était si in­tense qu’il de­vait ram­per pour se dé­pla­cer. Après sa deuxième vi­site à l’hô­pi­tal, les mé­de­cins ont dû pro­cé­der à une am­pu­ta­tion com­plète.

«J’ai plu­tôt bien ré­agi. C’était ça ou mou­rir. J’ai en­core la chance de vivre, je ne vais pas cra­cher là-des­sus», confie-t-il.

Avant que sa vie ne bas­cule, le j eune homme s’en­traî­nait au club, si­tué au Centre spor­tif Dol­lard-saintLaurent, de­puis cinq ans. Ce sport est vite re­de­ve­nu une source de mo­ti­va­tion après sa sor­tie du centre de ré­adap­ta­tion.

Pour le jeune homme, ré­ap­prendre à mar­cher a été plu­tôt fa­cile. Son mo­ral l’a fait pro­gres­ser ra­pi­de­ment. Les plaies, par contre, ont gué­ri plus len­te­ment.

Pour gar­der sa force mus­cu­laire, Dave Jean­neau-cyr vou­lait es­sayer les sports adap­tés, mais pour lui, être as­sis, c’était trop dou­lou­reux. Une idée plu­tôt folle lui a alors tra­ver­sé l’es­prit, «pour­quoi pas la boxe, c’est un sport en po­si­tion de­bout». Et il s’est ren­du à des en­traî­ne­ments.

Évi­dem­ment, le boxeur dis­pose d’une pro­thèse, mais il n’aime pas la por­ter au quo­ti­dien puis­qu’il trouve que cette der­nière le ra­len­ti. Pour pra­ti­quer la boxe, sa fausse jambe doit s’at­ta­cher à la taille comme un cor­set, ain­si elle lui donne chaud et de­vient ra­pi­de­ment mouillée par la sueur. Ne pas l’uti­li­ser est «plus simple», se­lon le prin­ci­pal in­té­res­sé.

LE RE­GARD DES EN­FANTS

Au dé­but, il se conten­tait de faire des exer­cices simples, comme sau­ter sur place pen­dant Vrai nom : la fas­ciite né­cro­sante Ne mange pas les tis­sus, mais pro­duit une toxine 90 à 200 per­sonnes at­teintes par an­née au Ca­na­da 20 à 30 % des cas sont mor­tels. *San­té Ma­ni­to­ba — Di­rec­tion de la san­té pu­blique

BOXE. Faire de la boxe avec une seule jambe semble in­ima­gi­nable, c’est pour­tant le quo­ti­dien de Dave Jean­neau-cyr. Après avoir per­du sa jambe gauche à la suite d’une in­fec­tion à la bac­té­rie man­geuse de chair il y a un an, le spor­tif de 27 ans est de re­tour dans le ring et en­traîne un groupe d’en­fants au Club de boxe Lasalle. Bac­té­rie man­geuse de chair

30 se­condes. Mais de­puis quelques mois, il en­traîne des en­fants la­sal­lois âgés de 7 à 12 ans.

Ce qui mo­tive le plus le nou­vel en­traî­neur, c’est de voir leur pro­gres­sion. Le Club de boxe Lasalle, un or­ga­nisme à but non lu­cra­tif, offre, en plus des en­traî­ne­ments ré­gu­liers, des cours gra­tuits pour les jeunes plus dé­fa­vo­ri­sés. C’est d’ailleurs de cette ma­nière que Dave Jean­neau-cyr s’est ini­tié à ce sport. Il se sert par­fois de son han­di­cap pour faire pro­gres­ser les jeunes. Quand ils manquent de mo­ti­va­tion ou de concen­tra­tion, «je tente un coup, si j’ar­rive à les at­teindre, je leur dis qu’ils ne sont pas cen­sés se lais­ser frap­per par un gars qui a juste une jambe» nor­ma­le­ment, ça les aide à se res­sai­sir.»

Un pro­gramme du club pro­pose aux élèves des cours gra­tuits pour qu’ils aient confiance en eux. Un ga­la de boxe est d’ailleurs or­ga­ni­sé le 9 juin pour amas­ser des fonds afin fi­nan­cer les cours et rem­pla­cer le ma­té­riel désuet.

Les spec­ta­teurs au­ront droit à 15 com­bats de boxe ama­teur. Six ath­lètes du club ri­va­li­se­ront contre des ad­ver­saires pro­ve­nant des quatre coins de la pro­vince.

J’aime faire de la boxe sur une jambe. En plus, ça me fait au­tant de bien qu’avant»

fièvre dou­leurs ai­guës en­flure rouge et dou­lou­reuse qui s’étend ra­pi­de­ment s’étend de 3 cm chaque heure la mort peut sur­ve­nir en 12 à 24 heures. *San­té Ma­ni­to­ba — Di­rec­tion de la san­té pu­blique

Symp­tômes de la fas­ciite né­cro­sante

(Pho­to: TC Me­dia – Isa­belle Ber­ge­ron)

Le boxeur, Dave Jean­neau-cyr a été 10 jours dans le co­ma après son am­pu­ta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.