Un la­vo­thon pour mous­ser les dons des­ti­nés aux en­fants au­tistes

Le Messager La Salle - - LA UNE -

C’est l’or­ga­nisme la­sal­lois Mon­treal spe­cial need fa­mi­ly (MSNF) qui est der­rière cette ini­tia­tive par­ti­cu­lière qui se dé­rou­le­ra au 8969 de la rue Air­lie. L’or­ga­nisme à but non lu­cra­tif (OSBL), fon­dé en avril 2016, a pour mis­sion de ré­col­ter de l’ar­gent afin de payer des thé­ra­pies adap­tées au bon dé­ve­lop­pe­ment des be­soins par­ti­cu­liers de ces en­fants.

La pré­si­dente de l’or­ga­nisme, Mad­die Pet­ti­gros­so est mère de quatre en­fants. Sa fille ca­dette, âgée de 17 ans, est lour­de­ment han­di­ca­pée. C’est en éle­vant cette der­nière que Mme Pet­ti­gros­so a ap­pris que les res­sources gou­ver­ne­men­tales sont rares pour ai­der les en­fants, âgés de cinq ans et plus, qui souffrent d’un trouble du spectre de l’au­tisme.

Se­lon la pré­si­dente de MSNF, les soins adap­tés aux be­soins des en­fants peuvent faire une énorme dif­fé­rence, alors qu’« après des an­nées et beau­coup d’ar­gent, con­trai­re­ment aux pré­dic­tions des mé­de­cins, ma fille Vic­to­ria com­mence main­te­nant à mar­cher et à par­ler ». De­vant ce constat, elle a dé­ci­dé de son or­ga­nisme.

Après sa pre­mière an­née d’ac­ti­vi­té, Mon­treal spe­cial need fa­mi­ly est par­ve­nu à ve­nir en aide à une fa­mille de La­chute, près de Mi­ra­bel, en amas­sant des fonds pour payer des thé­ra­pies com­por­te­men­tales à un en­fant at­teint d’au­tisme.

PRO­GRÈS ET SOU­CIS FI­NAN­CIERS

Cet en­fant, c’est Blake Chap­man. Dès l’âge de trois ans, ce gar­çon au­tiste a pu suivre la thé­ra­pie d’ana­lyse ap­pli­quée et de mo­di­fi­ca­tion du com­por­te­ment (ABA pour Ap­plied Be­ha­vior Ana­ly­sis).

En at­tente d’une place dans les ser­vices pu­blics, sa mère, Ti­na Chap­man, a in­ves­ti toutes ses économies au­près de spé­cia­listes tra­vaillant dans le sec­teur pri­vé. Se­lon la mère mo­no­pa­ren­tale, « ces soins sont très dis­pen­dieux, entre 45 $ et 120 $ de l’heure, trois fois par se­maine. Heu­reu­se­ment, sou­ligne-t-elle, les ré­sul­tats de cette ap­proche ont été ful­gu­rants ».

Blake, qui ne pro­non­çait au­cun mot, a ap­pris à par­ler en près de trois se­maines. Après un an,

SO­CIÉ­TÉ. De­puis tou­jours, les la­vo­thons sont re­liés au fi­nan­ce­ment d’ac­ti­vi­tés spor­tives ou sco­laires. Le 17 juin, un de ces la­vo­thons au­ra lieu à Lasalle avec la par­ti­cu­la­ri­té que tous les fonds qui y se­ront ré­col­tés ser­vi­ront à ve­nir en aide fi­nan­ciè­re­ment aux en­fants at­teints de dé­fi­ciences in­tel­lec­tuelles et de troubles re­liés au spectre de l’au­tisme.

des per­sonnes, autres que sa mère, com­pre­naient lors­qu’il s’ex­pri­mait.

Ti­na Chap­man sou­hai­te­rait que son fils conti­nue sa pro­gres­sion alors qu’il fré­quente main­te­nant une école ré­gu­lière à rai­son de quatre ma­ti­nées par se­maine. Rat­tra­pée par sa réa­li­té fi­nan­cière, Mme Chap­man a donc dé­ci­dé de contac­ter les mé­dias afin de les in­for­mer de la si­tua­tion vé­cue par son fils, afin que ce der­nier puisse pour­suivre sa thé­ra­pie.

Cette sor­tie lui a per­mis d’être contac­tée par un ci­toyen, un pur in­con­nu qui lui of­fert 135 $ par se­maine pour per­mettre à Blake pour­suivre son dé­ve­lop­pe­ment.

Avec son la­vo­thon du 17 juin, Mad­die pet­ti­gros­so sou­haite amas­ser des fonds pour ve­nir en aide à d’autres en­fants, comme Blake Chap­man.

(Photo: Gracieuseté - Pixa­bay)

Les au­to­mo­bi­listes qui pas­se­ront au 8969 de la rue Air­lie le 17 juin, entre 11h et 17h pour­ront ain­si faire net­toyer leur voi­ture et contri­buer au dé­ve­lop­pe­ment des en­fants.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.