Des cham­pi­gnons qui poussent à la mai­son

Le Messager La Salle - - ACTUALITÉS -

Un ré­sident de Ver­dun, Oli­vier Char­bon­neau, pos­sède 200 bûches en­se­men­cées et ré­par­ties à plu­sieurs en­droits. Après deux ans, il at­tend tou­jours que se pointe son pre­mier cham­pi­gnon. «Je vais es­sayer la culture en sac, ça semble plus fa­cile, mais je ne perds pas es­poir», confie le Ver­du­nois, qui était content de re­par­tir avec quelques pistes de so­lu­tions.

Après une pre­mière cueillette très gé­né­reuse due «la chance du dé­bu­tant», Na­tha­lie Ro­berge a vou­lu com­prendre pour­quoi ses pro­duc­tions sui­vantes ont été dé­ce­vantes. Les di­verses ex­pli­ca­tions sur le mé­lange des sols de Ric­car­do l’ont éclai­ré sur les rai­sons de ses minces ré­coltes.

Pour­quoi se don­ner tant de mal alors que l’épi­ce­rie re­gorge de den­rées qui ne de­mandent que d’être consom­mer? Tous les par­ti­ci­pants et les deux tech­ni­ciens sont ca­té­go­riques, «on veut sa­voir ce qu’on mange et ça goûte bien meilleur quand on a tra­vaillé fort pour l’ob­te­nir».

Ric­car­do Pa­vo­ni ne fait pas ex­cep­tion. À la seule men­tion de sa pre­mière ré­colte de pleu­rotes roses, ses yeux se rem­plissent de joie. «Des cham­pi­gnons frais, re­ve­nus dans une poêle avec un peu de beurre et comble du bon­heur vous les avez cueillis vous-même. C’est un pur dé­lice!»

Le soir de la for­ma­tion, chaque par­ti­ci­pant est re­par­ti, chez lui, avec un pot Mas­son rem­pli de millet et en­se­men­cé de cham­pi­gnons en de­ve­nir. Reste à voir, si cha­cun au­ra la chance d’en man­ger. Un pro­chain ate­lier est pré­vu pour le 8 juillet.

(Pho­to: TC Me­dia -Isa­belle Ber­ge­ron)

Le soir de la for­ma­tion, chaque par­ti­ci­pant est re­par­ti, chez lui, avec un pot Mas­son rem­pli de millet et en­se­men­cé de cham­pi­gnons à en de­ve­nir. Reste à voir, si cha­cun au­ra la chance d’en man­ger. Un pro­chain ate­lier est pré­vu pour le 8 juillet.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.